François Bozerian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François Bozerian
Biographie
Naissance
Décès
Surnom
Bozerian le JeuneVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Fratrie

François Bozerian dit Bozerian le Jeune, né le à Briord (Ain) et mort le à Seine-Port (Seine-et-Marne)[1], est un relieur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un marchand d'origine lyonnaise, il fut l'un des relieurs les plus réputés du XIXe siècle et exerça son art de 1801-1802 à 1818. De lui citons deux ouvrages de Virgile : Bucolica, Georgica, Aeneida (Venise, Alde, 1505 ; conservé à la Bibliothèque nationale de France) et P. Virgilii Maronis Opera (Amsterdam, Elzevier, 1676). Ce sont des décors avec des pointillés or.

La Bibliothèque nationale de France offre probablement l'un des plus beaux ensembles de reliures exécutées par Bozerian le jeune : « Van Praet s'adressa en effet à lui pour réaliser plusieurs centaines de reliures destinées à la Bibliothèque impériale, notamment sur les incunables et certaines collections de manuscrits » (Fabienne Le Bars, 2002, p. 379).

Les grands relieurs Joseph Thouvenin et Jean-Georges Purgold furent les plus talentueux de ses élèves. Il demeure un des relieurs emblématiques de la période révolutionnaire et napoléonienne, pouvant être considéré comme le meilleur relieur de son temps.

Son frère Jean-Claude Bozerian, dit l'Aîné, fut également un relieur renommé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de Seine-et-Marne, état-civil numérisé de Seine-Port, décès de l'année 1877.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Devaux, Dix siècles de reliure, Paris, éditions Pygmalion, 1977.
  • Dictionnaire encyclopédique du livre, tome I, p. 379 (notice de Fabienne Le Bars) Paris, 2002.

Liens externes[modifier | modifier le code]