Boeing P-26 Peashooter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un aéronef image illustrant les forces armées des États-Unis
Cet article est une ébauche concernant un aéronef et les forces armées des États-Unis.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Boeing P-26 Peashooter
{{#if:
Boeing P-26A conservé au National Museum of the United States Air Force (octobre 2007)
Boeing P-26A conservé au National Museum of the United States Air Force (octobre 2007)

Constructeur Drapeau : États-Unis Boeing Airplane Co.
Rôle Avion de chasse
Statut Retiré du service actif
Premier vol
Mise en service 1934
Date de retrait 1942 (États-Unis)
1956 (Guatemala)[1]
Coût unitaire 14 009 USD (1934)[2],[3]
Nombre construits 151[4]
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney R-1340-33 Wasp
Nombre 1
Type Moteur en étoile 9 cylindres refroidi par air
Puissance unitaire 600 ch
Dimensions
Envergure 8,52 m
Longueur 7,26 m
Hauteur 3,17 m
Surface alaire 13,89 m2
Masses
À vide 1 058 kg
Maximale 1 524 kg
Performances
Vitesse maximale 378 km/h
Plafond Utile : 2 286 m
Maximum : 8 352 m
Vitesse ascensionnelle 219 m/min
Rayon d'action 580 km
Endurance 1020 km
Armement
Interne 2 mitrailleuses Browning 1919 de calibre .30 (7,62 mm)
Externe 90 kg de bombes

Le Boeing P-26, surnommé Peashooter (« Sarbacane »), était un avion de chasse de l'entre-deux-guerres. C'est le premier chasseur entièrement en métal produit aux États-Unis ainsi que le premier chasseur monoplan utilisé par l'United States Army Air Corps (USAAC). Conçu et produit par la firme Boeing, le prototype vola pour la première fois en 1932 et sera utilisé par l'USAAC jusqu’à la fin 1941 aux Philippines.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le projet Boeing Model 248 débuta en septembre 1931, la firme Boeing concevant le prototype et l'USAAC fournissant le moteur et les instruments. Le concept de ce nouveau chasseur monoplan à ailes basses comprenait un cockpit ouvert, un train atterrissage fixe, ainsi que des ailes soutenues avec des haubans. Le prototype effectua son premier vol le . Le plus gros problème de l'appareil était sa très grande vitesse d'atterrissage qui causa de nombreux accidents. Pour remédier à cela, des volets de courbure furent installés pour réduire la vitesse dans cette phase critique. L'US Army Corps commanda par la suite 3 unités qui furent désignés XP-936.

Le pilotage du Boeing XP-936 durant les phases de roulage se révéla aussi complexe. En raison d'un nez assez court, l'appareil avait tendance à partir en culbute vers l'avant pour finir sur le dos. Comme les prototypes avec leur poste de pilotage ouvert n'étaient pas équipés d'un appuie-tête renforcé, les pilotes n'avaient donc aucune protection dans ces cas là. Pour cela, les modèles de production (désignés P-26A) furent tous pourvus d'un appui-tête haut et blindé. 111 exemplaires de ce type furent livrés à l'USAAC de janvier à juin 1934.

Deux exemplaires, désignés P-26B, furent par la suite équipé d'un moteur Pratt & Whitney R-1340-33 à injection directe. Ils furent suivis de 23 P-26C équipés du moteur R-1340-33 mais avec un carburateur et un système d'alimentation modifié.

En 1936, Les forces aériennes républicaines espagnole (Fuerzas Aéreas de la República Española) et chinoise (Zhōnghuá Mínguó Kōngjūn) commandèrent respectivement 1 et 11 appareils désignés Model 281. Il s'agissait d'une version de P-26C destinés à l'export.

Le surnom Peashooter (« Sarbacane » en anglais) fut affectueusement donné au P-26 par ses pilotes américains en raison de son viseur externe. Bien qu'il fût facile à piloter, son concept de chasseur à poste ouvert, avec train fixe et ailes à hauban fut rapidement anachronique dans un temps où les progrès de l'aviation avançaient à grands pas. Le Curtiss P-36 Hawk américain, le Messerschmitt Bf 109 allemand et le Hawker Hurricane anglais, qui avaient tous un train escamotable, un cockpit fermé et des ailes monocoques, prirent leur envol en 1935, à peine 3 ans après le P-26. Cependant, celui-ci resta en service actif au sein de l'US Army jusqu'au début de la Seconde Guerre mondiale.

Service opérationnel[modifier | modifier le code]

Avec l'US Army Air Corps[modifier | modifier le code]

Les dotations de P-26 aux escadrons de chasse (pursuit squadron) de l'USAAC se poursuivirent de décembre 1933 à 1936, année de fin de production de l'appareil avec la version P-26C. Finalement, 22 escadrons volèrent avec le Boeing P-26, le pic de service étant de 6 escadrons en 1936. Le Peashooter resta le chasseur de première ligne de l'USAAC jusqu'en 1938, avant d'être progressivement remplacé par des Seversky P-35 et Curtiss P-36. Un total de 20 P-26 furent perdus en opération dans des accidents entre 1934 et le début de la Seconde Guerre mondiale, dont uniquement 5 avant 1940.

Les unités de l'USAAC qui utilisèrent le Boeing P-26 Peashooter[5] furent :

  • Le 1st Pursuit Group basé à Selfridge Field dans le Michigan :
  • Le 4th Composite Group basé à Nichols Field et Clark Field aux Philippines :
    • 3d Fighter Training Squadron
    • 17th Fighter Squadron
    • 20th Fighter Squadron
  • Le 8th Pursuit Group basé Langley Field en Virginie :
    • 33 rd Fighter Squadron
    • 35th Fighter Squadron
    • 36th Fighter Squadron
  • Le 16th Pursuit Group basé à Albrook Field dans la zone du canal de Panama :
    • 24th Fighter Squadron
    • 78th Reconnaissance Squadron
  • Le 17th Pursuit Group basé à March Field en Californie :
    • 34th Bomb Squadron
    • 73d Fighter Squadron
    • 95th Fighter Squadron
  • Le 18th Pursuit Group basé à Wheeler Field à Hawaii :
    • 6th Night Fighter Squadron
    • 19th Fighter Squadron
  • Le 20th Pursuit Group basé à Barksdale Field en Louisiane :
    • 55th Fighter Squadron
    • 77th Fighter Squadron
    • 79th Fighter Squadron

Variantes[modifier | modifier le code]

XP-936
Désignation pour des prototypes commandés par l'US Army Air Corps, motorisés avec un Pratt & Whitney R-1340-21 Wasp de 525 ch. 3 exemplaires.
P-26A
Désignation du chasseur monoplace de série, motorisé avec un Pratt & Whitney R-1340-27 de 600 ch. 111 exemplaires produits.
P-26B
Désignation du chasseur monoplace de série, motorisé avec un Pratt & Whitney R-1340-33 à injection directe de 600 ch. 2 exemplaires produits.
P-26C
Désignation du chasseur monoplace de série, motorisé avec un Pratt & Whitney R-1340-33 de 600 ch avec un système d'alimentation modifié. 23 exemplaires produits.
Model 281
Désignation de la version d'export du P-26C. 11 exemplaires produits pour la Chine et 1 pour l'Espagne, soit 12 exemplaires au total.

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

Pays utilisateurs du Boeing P-26.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maloney 1973, p. 47.
  2. Bowers 1976, p. 20.
  3. soit 243 672,7 USD (2013) www.dollartimes.com
  4. Bowers 1976, p. 24.
  5. Maloney, Ryan, 1965, Squadron Assignments

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Enzo Angelucci et Peter M Bowers, The American fighter, Haynes, , 480 p. (ISBN 978-0-854-29635-4, OCLC 20691291).
  • (en) Peter Bowers, Boeing aircraft since 1916, London, Putnam, Naval Inst Pr, , 3e éd., 668 p. (ISBN 978-0-851-77804-4, OCLC 19848970).
  • (en) Peter Bowers, Boeing P-26 variants, Arlington, Tex. Osceola, Wis, Aerofax, Inc. U.S. trade distribution by Motorbooks International, coll. « Aerofax minigraph » (no 8), (ISBN 978-0-942-54813-6, OCLC 13546620).
  • (en) Charles W. Cain et Martin Windrow, Aircraft in Profile, vol. 1 Part 2, Windsor, UK/Garden City, NY, Profile Publications/Doubleday, , 4e éd. (ISBN 978-0-853-83411-3), « The Boeing P-26A ».
  • (en) Francis Crosby, Fighter aircraft : featuring photographs from the Imperial War Museum, New York, Lorenz, , 256 p. (ISBN 978-0-754-80990-6, OCLC 50067188).
  • (en) Larry Davis (ill. Joe Sewell), P-26, Carrollton, Tex, Squadron/Signal Publications, coll. « Mini in Action » (no 2), (ISBN 978-0-897-47322-4, OCLC 32971153).
  • (en) Robert F. Dorr, « Boeing P-26 Peashooter », Air International, vol. 48, no 4,‎ , p. 239.
  • (en) Bernard Fitzsimons (dir.), The Illustrated Encyclopedia of 20th Century Weapons and Warfare, vol. 19, Londres, Purnell & Son Ltd, .
  • (en) William Green et Gordon Swanborough, « Boeing's Fighter Finale... The Peashooter Chronicle », Air Enthusiast,‎ décembre 1980–mars 1981, p. 1–12, 73–75.
  • (en) Edward Maloney (ill. James Dietz), Boeing P-26 "Peashooter", Fallbrook, Calif, Aero Publishers, coll. « Aero series » (no 22), , 52 p. (ISBN 978-0-816-80584-6, OCLC 609330).
  • (en) Edward T. Maloney et Frank Ryan, P 26 : History of famous Boeing P26 "Peashooter", Hollywood, Californie, Challenge Publications, Inc., coll. « Air Museum Historical series » (no 3), (OCLC 918137269).
  • (en) Boeing Company, Pedigree of champions : Boeing since 1916, Seattle, Boeing Co., , 3e éd., 79 p. (OCLC 4499785).
  • Christopher Shores, Brian Cull et Yasuho Izawa, Bloody shambles, vol. 1 : The drift to war to the fall of Singapore, London Cincinnati, Ohio, Grub Street Distributed in the USA by Seven Hills, , 392 p. (ISBN 978-0-948-81750-2, OCLC 156777447).
  • (en) Gordon Swanborough et Peter M. Bowers, United States military aircraft since 1908, London, Putnam, , 675 p. [détail des éditions] (ISBN 978-0-370-00094-7, OCLC 415759).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Aéronefs comparables