Boeing XB-55

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Boeing XB-55
Constructeur Drapeau : États-Unis Boeing
Rôle Bombardier
Statut Abandonné le
Nombre construits Aucun
Équipage
10
Motorisation
Moteur Allison T40
Nombre 4
Type Turbopropulseurs
Puissance unitaire 5 600 ch
Dimensions
Envergure 41,16 m
Longueur 36,26 m
Hauteur 10,26 m
Masses
Avec armement 69 500 kg
Maximale 76 400 kg
Performances
Vitesse de croisière 725 km/h
Vitesse maximale 790 km/h
Plafond 12 800 m
Rayon d'action 8 050 km
Armement
Interne 10 canons de 20 mm
Externe 10 900 kg de bombes

Le Boeing XB-55 (connu chez l'avionneur comme le Model 474) est un projet de bombardier stratégique américain destiné à remplacer le B-47 Stratojet dans l'United States Air Force (USAF).

Historique[modifier | modifier le code]

Le projet du XB-55 naît d'un appel d'offres émis par l'United States Air Force en , deux mois avant le premier vol du prototype XB-47. Plusieurs avionneurs américains répondent à cet appel d'offres, dont Boeing, qui est sélectionné et reçoit un contrat le pour réaliser des études de développement. L'approche initiale de Boeing consiste à monter quatre turbopropulseurs sur une cellule semblable à celle de son B-47. La voilure doit avoir une flèche moins forte et des nacelles suspendues sous les ailes doivent accueillir les moteurs, des Allison T40-A-2 qui doivent entraîner des doublets d'hélices tripales contrarotatives, soit six pales par moteur. Le train d'atterrissage reste monotrace avec des balancines se rétractant dans les nacelles intérieures, semblable à celui du B-47. Le XB-55 doit avoir une vitesse maximale de 790 km/h et une vitesse de croisière de 700 km/h avec une masse maximale de 69 000 kg ; l'avion doit avoir une envergure de 41 m et être long de 36,2 m.

Des désaccords se mettent en place entre le motoriste et le fabricant des hélices sur le fait que l'arbre de transmission du Allison T40-A-2 soit assez résistant pour supporter l'effort généré par les hélices tournant à grande vitesse. Selon Allison, au moins quatre ans sont nécessaires avant que des moteurs parfaitement au point puissent être livrés. En , lors d'une conférence à Dayton, les problèmes du XB-55 apparaissent lorsqu'il est envisagé que le XB-52 (Model 464 de Boeing), jusqu'alors conçu avec des turbopropulseurs, puisse être motorisé par le turboréacteur Pratt & Whitney J57 en cours de développement. Au cours de la semaine qui suit, il apparaît évident que non seulement le XB-52 dépasserait les performances du XB-55, mais aussi qu'il pourra voler un an avant que le XB-55 puisse recevoir des moteurs fiables. D'autre raisons en faveur de l'abandon du XB-55 sont des restrictions budgétaires du gouvernement et le prise de conscience que le B-47 soit plus réussi que prévu. Le , l'Air Materiel Command annule le contrat pour le Boeing XB-55.

Dans le cadre d'un contrat modifié, le Project 474 est converti en Project 479 ; selon ce nouveau projet, le bombardier doit désormais être équipé de six turboréacteurs Westinghouse J40 au lieu de turbopropulseurs, le voilure reste semblable mais avec une emplanture plus épaisse. Les études d'ingénierie et la construction d'une maquette sont annulées bien que Boeing soit invité à continuer les études de faisabilité et les essais en soufflerie. Les études s'avèrent précieuses pour le développement du B-52 Stratofortress, qui vole pour la première fois le . Au terme du programme XB-55, aucun prototype n'est construit.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]