Bird of Prey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bird of Prey (homonymie).

Bird of prey
Vue de l'avion.
Le Bird of Prey exposé au National Museum of the United States Air Force.

Constructeur Drapeau : États-Unis Boeing et McDonnell Douglas
Rôle Avion furtif expérimental
Statut Programme clos en 1999
Premier vol
Date de retrait
Coût unitaire 67 millions de dollars pour la totalité du programme
Nombre construits 1
Équipage
1
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney JT15D
Nombre 1
Type turboréacteur
Puissance unitaire 12,9 kN
Dimensions
Envergure 7,0 m
Longueur 14,3 m
Masses
Maximale 3 350 kg
Performances
Vitesse maximale 482 km/h
Plafond 6 100 m

Le Bird of Prey (« Oiseau de proie ») était un programme secret destiné à tester les technologies d'avion furtif. Il a été développé par McDonnell Douglas au coût de 67 millions de dollars américains, ce qui est sensiblement inférieur aux autres programmes du même genre.

Il n'a jamais été prévu qu'il entre en production car il s'agissait simplement d'un prototype de tests. Il n'a pas reçu de numéro dans le cadre du programme des avions-X, mais a servi de base pour le Boeing X-45.

Développement[modifier | modifier le code]

Bird of Prey exposé au musée national de l'US Air Force

Le développement a commencé en 1992 par la division spéciale des Boeing Phantom Works de McDonnell Douglas. Le nom a été choisi en référence au vaisseau spatial Klingon Bird of prey de la série télévisée de science-fiction Star Trek. Après la fusion Boeing MacDonnel Douglas en 1997, les Phantom Works ont été intégrés dans la division Boeing Integrated Defense Systems.

Le premier vol eut lieu en 1996 et il y eut au total 39 vols jusqu'à la fin du programme en 1999.

L'avion aurait été utilisé pour des essais de technique de camouflage. Les surfaces les plus brillantes (les ailes et le dos du fuselage) ont été peintes de couleur sombre. À l'inverse, les côtés du fuselage et les autres surfaces verticales ont été peintes en gris clair. Ces principes ont été reconduits sur le F-22 Raptor.

L'avion a été révélé au public le . Il a été exposé au musée national de l'US Air Force sur la base Wright-Patterson, près de Dayton dans l'Ohio le .

Conception[modifier | modifier le code]

Comme l'avion n'était qu'un outil de démonstration, il a été conçu avec un turboréacteur standard et des commandes hydrauliques à la place de commandes de vol électriques fly-by-wire. Cela a permis un développement économique plus rapide.

La configuration est classique, mais avec des becs semblables aux plans canards et ayant le même effet d'éviter le décrochage. On la retrouve sur les drones furtifs sans queue récents tels que le Boeing X-45 et le Northrop Grumman X-47 Pegasus.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Développement lié

Aéronefs comparables

Références[modifier | modifier le code]


  • (en) Paul Jackson, Jane's all the world's aircraft, 2003-2004, Coulsdon, Surrey, Royaume-Uni Alexandria, VA, Jane's Information Group, (ISBN 0-7106-2537-5)

Liens externes[modifier | modifier le code]