Très basse fréquence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

On appelle très basse fréquence (VLF), Very low frequency en anglais, la bande de radiofréquences qui s'étend de 3 kHz à 30 kHz[1] (longueur d'onde de 100 à 10 km). Les ondes VLF sont aussi appelées ondes myriamétriques.

Applications[modifier | modifier le code]

Une partie de l’antenne VLF de Grimeton.

Les ondes VLF pénètrent dans l’eau jusqu'à une profondeur de 10 à 50 mètres, selon la fréquence et la salinité. Elles sont utilisées pour les télécommunications avec les sous-marins proches de la surface, et permettent de transmettre un débit supérieur aux ELF ou SLF, utilisées à grande profondeur. Elles sont également utilisées en radionavigation ou en diffusion des signaux horaires et de temps, et en recherche géophysique[2]. Les VLF sont partagées en deux sous-bandes dont voici les principaux usages :

De 3 à 9 kHz[modifier | modifier le code]

La partie de la bande sous 9 kHz n’est pas réglementée par l’UIT et peut être expérimentée sans licence. De nombreuses émissions naturelles peuvent y être entendues[3].

  • Raies spectrales des orages électromagnétiques solaires.
  • Bruits électromagnétiques des aurores polaires.
  • Résonance électromagnétique des orages terrestres.
  • Électrothérapie.
  • Détecteurs de métaux.

De 9 à 30 kHz[modifier | modifier le code]

  • Applications inductives diverses autorisées par l'Arcep (boucles antivol, etc.).
  • Implants médicaux.
  • Bruits de fond des ondes cosmiques.
  • Recherches scientifiques.
  • Radionavigation et radiolocalisation submaritime.
  • Liaisons radio des sous-marins.
  • Signaux horaires et étalons de fréquences.
  • Recherches scientifiques sur les champs électromagnétiques naturels.
  • Liaisons radio utilisées en spéléologie lors des opérations de secours.
  • Réseau de radionavigation Alpha.
  • Ancien système civil de radionavigation Oméga entre 10,2 kHz et 13,6 kHz.
  • Version militaire de la radionavigation Oméga entre 9 et 14 kHz maintenue par l'OTAN.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les ondes de fréquence inférieure à 20 kHz ont été utilisées dès les débuts de la radio-télécommunication, car les émetteurs pouvaient être réalisés avec des générateurs électromécaniques (alternateurs). Elles furent très vite abandonnées en raison de la faible bande passante disponible.

Aux États-Unis, la station de temps WWVL commença à transmettre en août 1963 à 20 kHz. La modulation était en FSK entre 20 et 26 kHz. Ce service fut arrêté en juillet 1972. La station VLF de Grimeton près de Varberg en Suède peut être visitée à certaines dates, comme le Alexanderson Day. Elle contient un alternateur d'émission encore opérationnel.

Transmissions sous-marines en VLF[modifier | modifier le code]

Les émetteurs à forte puissance des pays opérant une flotte de sous-marins stratégiques peuvent être reçus à des milliers de milles nautiques. Ces émetteurs terrestres couvrent des surfaces de plusieurs kilomètres carrés, avec des puissances de 20 kW à 2 MW. Les sous-marins reçoivent les signaux avec des antennes filaires remorquées proches de la surface. La faible bande passante ne permettant pas de transmettre en téléphonie, toutes les transmissions s’effectuent en alphanumérique à très faible débit (quelques caractères par seconde). Trois modulations sont utilisées :

  • OOK / CWK : télégraphie en onde continue, en simple code morse avec porteuse on = mark’’ et ’’off = space’’, utilisée en test ou secours.
  • FSK : Frequency-shift keying. Avec un rythme de 50 bit/s ou 75 bit/s.
  • MSK : Minimum-shift keying. C’est le mode principal utilisé, avec un débit jusqu’à 300 bit/s.

Les caractères sont codés en 5-bit Baudot ou 8-bit ASCII, puis cryptés.

Outre les émetteurs fixes, des émetteurs embarqués sur avions de commandement ont été également développés, utilisant des antennes tractées très longues.

Liste d’émetteurs VLF[modifier | modifier le code]

Indicatif Fréquence Emplacement Remarques
- 11.905 kHz Russie (divers sites) Alpha-Navigation
- 12.649 kHz Russie (divers sites) Alpha-Navigation
- 14.881 kHz Russie (divers sites)
- 15.625 kHz - Fréquence émise par le balayage ligne (PAL)
- 15.734 kHz - Fréquence émise par le balayage ligne (NTSC)
GBR 15.8 kHz Rugby (Royaume-Uni) (Arrêté en avril 2003) souvent indiqué à 16 kHz
JXN 16.4 kHz Aldra Island (Norvège)
VTX 17.0 kHz Vijaya Narayanam (Inde)
SAQ 17.2 kHz Grimeton (Suède) Actif seulement pour des occasions nationales (Alexanderson Day)
- 17.5 kHz  ? -
 ? 17.8 kHz  ? Transmet occasionnellement des impulsions
RDL/UPD/UFQE/UPP/UPD8 18.1 kHz Russie (divers sites)
HWU 18.3 kHz Le Blanc (France) Souvent inactif
NTS 18.6 kHz Woodside, Victoria (Australie)
RKS 18.9 kHz Russie (divers sites) Rarement actif
GBZ 19.6 kHz Skelton (Royaume-Uni) Divers modes, incluant des impulsions
NWC 19.8 kHz North West Cape, Exmouth, Australie-Occidentale (AUS) Communications sous-marines, 1 mégawatt
ICV 20.27 kHz Isola di Tavolara (Italie)
RJH63, RJH66, RJH69, RJH77, RJH99 20.5 kHz Russie (divers sites) Système de temps Beta
ICV 20.76 kHz Tavolara (Italie)
FTA 20.9 kHz Sainte-Assise (France)
RDL 21.1 kHz Russie (divers sites) Rarement actif
HWU 21.75 kHz Le Blanc (France)
GQD 22.1 kHz Anthorn (Royaume-Uni)
NDT 22.2 kHz Ebino (Japon)
 ? 22.3 kHz Russie ? Actif seulement le 2 du mois une courte période
de 11h à 13h (10h à 12h en hiver), sauf dimanche
HWU 22.60 kHz Le Blanc (France)
RJH63, RJH66, RJH69, RJH77, RJH99 23 kHz Russie (divers sites) Système de temps Beta
DHO38 23.4 kHz Près de Rhauderfehn (Allemagne) Communications sous-marines
NAA 24 kHz Cutler, Maine (USA) Communications sous-marines, 2 mégawatts [1]
NLK 24.80 kHz Oso Wash, Jim Creek, WA (USA)
NML 25.20 kHz La Moure, ND (USA)
TBB 26.70 kHz Bafa, (Turquie : Précision inconnue)

Références[modifier | modifier le code]

  1. RECOMMENDATION ITU-R V.431-7
  2. Geonics Limited
  3. (en) R.A. Helliwell, Whistlers and Related Ionospheric Phenomena, Dover Publications, Inc,‎ 2006 (ISBN 0-486-44572-0)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]