North American F-82 Twin Mustang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

North American F-82 Twin Mustang
Vue de l'avion.
F-82B Betty Jo (serial 44-65162), l'avion du raid sans escale Hawaï - New York

Constructeur Drapeau des États-Unis North American Aviation
Rôle Chasseur d'escorte, chasseur nocturne
Statut retiré du service
Premier vol
Nombre construits 270 exemplaires
Équipage
2
Motorisation
Moteur Allison V-1710-143/145
Nombre 2
Type moteurs en ligne
Puissance unitaire 1 029 kW (1 399 ch)
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure 15,62 m
Longueur 12,92 m
Hauteur 4,21 m
Surface alaire 38 m2
Masses
À vide 7 271 kg
Maximale 11 632 kg
Performances
Vitesse maximale 741 km/h (à 6 400 m)
Plafond 11 856 m
Rayon d'action 3 782 km
Rapport poids/puissance 0,28 kg/ch
Armement
Interne mitrailleuses de 12,7 mm (calibre .50)
Externe 1 820 kg de charge offensive

Le North American F-82 Twin Mustang était un avion militaire de la guerre froide, construit aux États-Unis par North American Aviation. Développé durant la Seconde Guerre mondiale pour remplacer son prédécesseur monomoteur et monoplace le P-51 Mustang, il arriva en unités opérationnelles trop tard pour prendre part au conflit. Par contre, il combattit durant la guerre de Corée. Les F-82 furent les premiers avions américains à arriver sur le théâtre des opérations, et remportèrent la première victoire aérienne du conflit. Le F-82 fut le dernier avion de chasse à moteur à pistons de l'United States Air Force.

Conception[modifier | modifier le code]

La guerre dans les airs changea radicalement en 1943, avec l'arrivée en masse sur le théâtre européen du North American P-51 Mustang. Doté d'un moteur Rolls-Royce Merlin fabriqué sous licence par Packard, de réservoirs de grande capacité et d'une cellule d'une grande finesse aérodynamique, ce chasseur était capable d'escorter les bombardiers américains jusqu'à Berlin et retour. Cependant, ces missions de 8 heures de vol ou plus à haute altitude, dans un cockpit non pressurisé, étaient très éprouvantes pour les pilotes, et de nombreux appareils furent perdus en se crashant à l'atterrissage, sans avoir été touché par l'ennemi. De ce constat naquit l'idée de réaliser un chasseur biplace dont les pilotes pourraient se relayer lors des longues missions.

En janvier 1944, la North American eut l'idée de réaliser un chasseur d'escorte à long rayon d'action en utilisant deux fuselages de P-51 Mustang. Le concept avait été étudié par les Allemands[1] qui avaient accouplé deux Messerschmitt Bf 109 pour réaliser le Me 109 Z Zwilling[2].

Le projet était original, mais son succès était déjà garanti sur papier, vu les caractéristiques exceptionnelles de la machine de base. Toutefois le nouvel avion ne résultait pas du simple accouplement de deux Mustang unis par une aile commune, mais se révéla un projet tout à fait différent[3].

Trois prototypes furent commandés par l'armée américaine : deux propulsés par des moteurs Packard V-1650 tournant en sens inverse, le troisième doté d'un couple de Allison V-1710 tournant dans le même sens. Ces prototypes volèrent en 1945 et présentèrent dès les premiers essais des caractéristiques hors du commun. Cependant, la fin de la guerre eut une influence très négative sur le programme : au même titre que de nombreux autres, il fut réduit drastiquement, alors que seuls 20 appareils sur les 500 prévus au départ avaient été livrés. Comme il s'avérait moins indispensable de posséder un chasseur d'escorte, le Twin Mustang fut transformé en chasseur nocturne pour remplacer les Northrop P-61 Black Widow, considérés comme désuets. Courant 1946, apparurent les F-82C et F-82D, modifiés principalement par l'installation sous la partie centrale de l'aile d'un volumineux carénage contenant un radar. Le F-82E qui suivit était à nouveau un chasseur d'escorte, preuve de l'indécision sur son rôle qui régnait au sein du haut commandement de l'USAAF. Il fut suivi par les F-82F et F-82G, à nouveau des chasseurs nocturnes. En tout, 250 exemplaires furent construits[3].

Engagements[modifier | modifier le code]

Fin 1948, 225 Twin Mustang étaient en service au sein de l'Air Defense Command. Deux ans plus tard, une grande partie de ces avions furent envoyés au Japon avec la 5th Air Force. Lorsque la guerre de Corée éclata en 1950, les F-82 décollèrent du Japon pour rejoindre la Corée du Sud. Après une brève, mais intense, période d'opérations de guerre, ils cédèrent la place en première ligne aux avions à réaction et servirent dans des rôles secondaires jusqu'en octobre 1953, où ils furent tous radiés[3].

Records[modifier | modifier le code]

Le , à 20 h 35 heure locale, un F-82B baptisé Betty Jo (serial 44-65162) décolla de Hickam Field, dans les îles Hawaï, pour un vol record, afin de faire la preuve publique de ses grandes capacités. L'objectif était de rejoindre l' aéroport la Guardia, à New York, distant de 7 794 kilomètres. Alourdi au décollage par quatre énormes réservoirs de carburant placés sous les ailes, l'avion réussit à rejoindre sa destination en 14 heures, 31 minutes et 50 secondes, à une vitesse moyenne de 550 km/h. Il réalisa ainsi le plus long vol jamais accompli jusqu'alors par un chasseur à hélice.

Survivants[modifier | modifier le code]

Cinq F-82 ont survécu :

  • Le XP-82 (serial 44-83887) est l'un des deux prototypes de la série. Il est la propriété du collectionneur Tom Reilly, dirigeant du B-25 Group[4], spécialisé dans la restauration en état de vol d'avions militaires. Tom Reilly a acheté cet avion en avril 2008 à Walter A. Soplata, un collectionneur de l'Ohio[5]. Il a investi 10 ans et plus de 200 000 heures de travail pour remettre cet avion en état de vol[6]. Il a revolé le , pour la première fois depuis son dernier vol effectué le , à Douglas (Georgie), piloté par Ray Fowler[7]. Ce premier vol était non planifié, mais devait être un simple essai de roulage. Le premier vol "officiel" a eu lieu le [8].

Quatre autres F-82 sont exposés dans des musées :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Clansman, « North American F-82 Twin Mustang P-82 », sur AviationsMilitaires.net, (consulté le 14 novembre 2018).
  2. Gaëtan, « North American P-82 Twin Mustang », sur avionslegendaires.net, (consulté le 14 novembre 2018).
  3. a b et c Enzo Angelucci et Paolo Matricardi, Les avions, t. 5 : L'ère des engins à réaction, Elsevier Sequoia, coll. « Multiguide aviation », (ISBN 2-8003-0344-1), p. 16-17.
  4. a b c d et e (en) « F-82 Twin Mustang Amazing History », sur aviationhumor (consulté le 14 novembre 2018).
  5. (en) « The Restoration to Flying Condition of XP-82 Twin Mustang Prototype 44-83887 », sur Warbirds Digest, (consulté le 14 novembre 2018).
  6. a b c d e et f (en) Bill Walton, « Ultra-Rare XP-82 Twin Mustang Prototype Near a Return to Flight », sur Avgeekery.com, (consulté le 14 novembre 2018).
  7. « Un très rare "Twin Mustang" vole à nouveau aux États-Unis », Le Fana de l'Aviation, no 591,‎ , p. 4.
  8. « Le XP-82 "Twin Mustang" a effectué son premier vol "officiel" », Le Fana de l'Aviation, no 592,‎ , p. 6.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Enzo Angelucci et Paolo Matricardi, Les avions, t. 5 : L'ère des engins à réaction, Elsevier Sequoia, coll. « Multiguide aviation », (ISBN 2-8003-0344-1), p. 16-17.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :