Northrop XP-79

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Northrop XP-79
Vue de l'avion.
Le seul prototype XP-79B.

Constructeur Drapeau : États-Unis Northrop
Rôle Avion d'interception
Statut Projet abandonné
Premier vol
Date de retrait
Nombre construits 1 prototype
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur Westinghouse 19B
Nombre 2
Type Turboréacteurs à simple flux
Poussée unitaire 5,1 kN (1 150 lbf)
Dimensions
Envergure 11,58 m
Longueur 4,27 m
Hauteur 2,29 m
Surface alaire 25,8 m2
Masses
À vide 2 650 kg
Avec armement 3 932 kg
Performances
Vitesse maximale 880 km/h
Plafond 12 200 m
Vitesse ascensionnelle 1 220 m/min
Rayon d'action 1 600 km
Charge alaire 153 kg/m2
Armement
Interne mitrailleuses de 12,7 mm (calibre .50 BMG), jamais installées

Le Northrop XP-79 est un projet d'avion de chasse développé par Northrop dans les années 1940. L'avion est une aile volante et le pilote est installé à plat-ventre, ce qui lui permet de supporter de plus grandes accélérations verticales. La structure, de type monocoque, est en magnésium soudé au lieu du traditionnel aluminium riveté. Un seul prototype est construit : il s'écrase lors de son premier vol, le .

Conception et développement[modifier | modifier le code]

En 1942, Jack Northrop souhaite concevoir un avion de chasse à grande vitesse de type aile volante propulsé par un moteur-fusée. En , les United States Army Air Forces passent commande de deux prototypes (serial 43-52437 et 43-52438) qui reçoivent la désignation XP-79. Pour tester la configuration d'aile volante, qui tranche radicalement avec les autres avions de chasse, les prototypes sont conçus comme des planeurs. Le premier, désigné MX-324, est remorqué le par un P-38, ce qui en fait alors le premier avion à moteur-fusée à voler[1].

Au départ, l'avion doit utiliser le moteur XCALR-2000A-1 rotojet de 9 kN (2 000 lbf) fourni par Aerojet, à base d'aniline et d'acide nitrique ; en raison de la nature toxique de ces liquides, la structure du XP-79, monocoque, est construite dans un alliage de magnésium soudé, ce qui permet de protéger le pilote en cas de dégâts sur l'avion. Le revêtement est épais de 3 mm sur le bord de fuite et de 19 mm sur le bord d"attaque. Toutefois, la configuration avec le moteur-fusée, qui fait appel à des fusées inclinées pour alimenter les turbopompes se révèle insatisfaisant ; l'avion reçoit par conséquent deux turboréacteurs Westinghouse 19B (J30) à la place, devenant ainsi le XP-79B. Après l'abandon du moteur fusée, le développement des deux prototypes prend fin[2].

Essais[modifier | modifier le code]

Le premier vol du XP-79B est retardé à cause d'éclatements de pneus et de problèmes de freins, lors des essais de roulage sur le lac séché de Muroc. Le XP-79B est perdu lors de son vol inaugural, le [3]. Alors qu'il réalise un essai de roulis, le pilote perd le contrôle après quinze minutes de vol pour des raisons inconnues. L'avion pique du nez et continue de s'incliner ; l'avion part en vrille et touche le sol après une chute. Le pilote d'essai, Harry Crosby, tente de sauter en parachute mais reste bloqué dans l'avion et est tué dans l'accident[3]. Peu après, l'ensemble du projet est annulé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jim Winchester 2005, p. 150.
  2. Jim Winchester 2005, p. 151.
  3. a et b Bernard Millot 1972, p. 12.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Dennis R. Jenkins et Tony R. Landis, Experimental and Prototype : U.S. Air Force Jet Fighters [« Expérimentaux et prototypes : avions de chasse à réaction de l'U.S. Air Force »], North Branch, Minnesota, Specialty Press, , 260 p. (ISBN 978-1-58007-111-6, présentation en ligne, lire en ligne).
  • Bernard Millot, « Les Ailes volantes Northrop (2) », Le Fana de l'Aviation, Clichy, Éditions Larivière, no 30,‎ , p. 9-14 (ISSN 0757-4169). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Garry Pape et John Campbell, Northrop Flying Wings : A History of Jack Northrop's Visionary Aircraft [« Ailes volantes de Northrop : une histoire des avions visionnaires de Jack Northrop »], Atglen, Pennsylvanie, Schiffer Publications, , 288 p. (ISBN 0-88740-689-0, présentation en ligne).
  • (en) Jim Winchester, The World's Worst Aircraft : From Pioneering Failures to Multimillion Dollar Disasters [« Les Pires avions du monde : des échecs pionniers aux désastres à plusieurs millions de dollars »], Londres, Amber Books Ltd., , 320 p. (ISBN 1-904687-34-2, présentation en ligne). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Alain Pelletier, « Northrop MX-324, MX-334 et XP-79B. Premier vol fatal », Le Fana de l'Aviation, no 587,‎ , p. 16-28 (ISSN 0757-4169).

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Joe Baugher, « Northrop P-79 », sur joebaugher.com, (consulté le 1er novembre 2017).