Abbaye de l'Estrée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abbaye de l'Estrée
image de l'abbaye
Dessin attribué à Louis Boudan, de 1696, représentant l'abbaye de l'Estrée

Nom local Strata
Diocèse Diocèse d'Évreux
Patronage Notre-Dame
Numéro d'ordre (selon Janauschek) CCI (201)[1]
Fondation 8 février 1145
1684
Cistercien depuis 1145
Dissolution 1790
Abbaye-mère Abbaye de Pontigny
Lignée de Abbaye de Pontigny
Abbayes-filles Aucune
Congrégation Ordre cistercien
Période ou style
Protection  Inscrit MH (2005)

Coordonnées 48° 46′ 01″ nord, 1° 18′ 18″ est[2].
Pays Drapeau de la France France
Province Duché de Normandie
Région Normandie
Département Eure
Commune Muzy

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye de l'Estrée

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Abbaye de l'Estrée

Géolocalisation sur la carte : Eure

(Voir situation sur carte : Eure)
Abbaye de l'Estrée

L’abbaye royale de l'Estrée est une ancienne abbaye cistercienne, fondée au XIIe siècle par des cisterciens de l'abbaye de Pontigny, et qui était située sur le territoire de l'actuelle commune de Muzy, dans le département de l'Eure.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

L'abbaye de l'Estrée est fondée par Rahier, seigneur de Musy[3], qui demande aux moines de l'abbaye de Pontigny[4] de fonder cette abbaye. La fondation a lieu en 1145, à proximité immédiate de l'abbaye du Breuil-Benoît, également cistercienne[5].

Au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La commende[modifier | modifier le code]

En 1684, l'abbaye est relevée de ses ruines par des moniales cisterciennes, venant de l'abbaye de la Colombe, près de Longwy[6]. C'est désormais une des abbayes les plus pauvres du diocèse[7].

L'abbaye après la Révolution[modifier | modifier le code]

Les bâtiments et les terres de l'abbaye sont vendus comme bien national, 247 hectares vendus à M. Sémillard, ancien secrétaire du roi au Grand Collège et notaire vétéran au Châtelet de Paris. Celui-ci abat l'église le cloître et plusieurs autres bâtiments en 1803, et construit à la place l’imprimerie de Firmin Didot, toujours implantée sur le site de l'abbaye[7],[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne, , 491 p. (lire en ligne), p. 174.
  2. « Estrée, l’ », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 12 novembre 2013).
  3. Pierre Magain, « Le prénom Rahier », sur http://users.skynet.be/fa839180/index.html, Histoire de Rahier, (consulté le 12 novembre 2013).
  4. Yann Sordet, « Les manuscrits cisterciens de la Bibliothèque Mazarine », sur http://patrimoine.bm-dijon.fr/, Bibliothèque municipale de Dijon (consulté le 12 novembre 2013).
  5. Armelle Alduc-Le Bagousse (dir.), Jean-Yves Langlois, Armelle Bonis et Monique Wabont, Inhumations de prestige ou prestige de l'inhumation ? : expressions du pouvoir dans l'au-delà, IVe – XVe siècle, Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales, , 450 p. (ISBN 9782902685677, lire en ligne), p. 229, « Une princesse maudite jusque dans sa sépulture ? »
  6. Nicolas Trotin, « Notre-Dame de l'Estrée. Muzy, Eure », sur http://data.bnf.fr/, BNF (consulté le 12 novembre 2013).
  7. a et b Maarten Van Dijck, Jan De Maeyer, Jeffrey Tyssens et Jimmy Koppen, L'économie de la Providence : Management, Finances and Patrimony of Religious Orders and Congregations in Europe, 1773- C 1930, Katholieke Universiteit Leuven, , 371 p. (ISBN 9789058679154, lire en ligne), p. 81, « La fortune foncière et immobilière des abbayes à la fin du XVIIIe siècle »
  8. « Canton de Nonancourt », sur http://tresordesregions.mgm.fr/, France, le trésor des régions (consulté le 12 novembre 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [BNF 1401-1800] Copies et extraits : concernant l'abbaye de Notre-Dame de l'Estrée, au diocèse d'Évreux, avec dessins de sceaux (depuis le XIIe siècle), suivis de pièces originales des XVe et XVIe siècles, 1401-1800, 460 p. (lire en ligne)
  • [David S. Spear 1993] (en) David S. Spear, Research facilities in Normandy and Paris : Research facilities in Normandy and Paris : A guide for Students in medieval Norman history, including a Checklist of Norman cartularies., (lire en ligne), p. 27-53