Abbaye d'Évrecy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abbaye d'Évrecy
Présentation
Culte Catholique romain
Type Abbaye
Début de la construction VIIe siècle
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Ville Évrecy

L’abbaye d'Évrecy est une ancienne abbaye pré-normande située sur la commune d'Évrecy dans le département du Calvados et la région Normandie.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette abbaye bénédictine est fondée à l'époque mérovingienne par Chédulfe vers le milieu du VIIe siècle[1]. Chédulfe, son fondateur, en devient le premier abbé[2]. Baudry lui succède[2]. Pendant son abbatiat, la règle se relâche[2].

Annobert, disciple de Chédulfe et troisième abbé, réforme à la fin du VIIe siècle Évrecy, tout comme les Deux-Jumeaux[1]. Dans sa tentative, la vie d'Annobert est menacée par les moines récalcitrants. Les moines sont exilés, d'autres envoyés aux Deux-Jumeaux[3]. Saint Gerbold, évêque de Bayeux, choisit de réunir la communauté à celle des Deux-Jumeaux avec à leur tête Annobert[2].

À la suite des dévastations vikings, l'abbaye ne connaît pas de restauration monastique[1]. En 1035/1037, le domaine devient la propriété de la cathédrale de Bayeux[1].

L'église paroissiale possède des fragments sculptés des VIIIe et IXe siècles qui semblent en provenir[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Lucien Musset, Monachisme d'époque franque et monachisme d'époque ducale en Normandie: le problème de la continuité dans « Aspects du monachisme en Normandie : actes du Colloque scientifique de l’Année des abbayes normandes, Caen, 18-20 octobre 1979 » / IVe – XVIIIe siècle : Colloque scientifique de l’Année des abbayes normandes, J. Vrin, Paris, 1982, (ISBN 978-2-7116-2034-0), p. 65.
  2. a b c et d Honoré Fisquet, La France pontificale (Gallia christiana), E. Repos, Paris, 1864-1873, p. 179-180.
  3. Gervais de La Rue, Essais historiques sur la ville de Caen et son arrondissement, Volume 2, Caen et Rouen, 1820, 454 p., p. 397-398.