21e division d'infanterie (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 21e division d'infanterie.
21e Division de Infanterie
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division de Infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Batailles 1914 - Bataille des Ardennes
1914 - Bataille de la Meuse
1914 - Bataille de la Marne
(Bataille des Marais de Saint-Gond)
1914 - 1re Bataille de l'Aisne
1914 - 1re Bataille de Picardie
1915 - Bataille de Champagne
1916 - Bataille de Verdun
1917 - Chemin des Dames
1917 - Bataille de la Malmaison
1918 - 3e Bataille de l'Aisne
1918 - Offensive des Cent-Jours
(Bataille de Somme-Py)
(bataille de Champagne et d'Argonne)
(Poussée vers la Meuse)

La 21e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Les chefs de la 21e division d'infanterie[modifier | modifier le code]

La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition à la mobilisation[modifier | modifier le code]

  • 41e brigade d'infanterie
64e régiment d'infanterie
65e régiment d'infanterie
  • 42e brigade d'infanterie
93e régiment d'infanterie
137e régiment d'infanterie
  • Cavalerie :
1 escadron du 2e régiment de chasseurs à cheval
  • Artillerie :
3 groupe de 75 du 51e régiment d'artillerie de campagne
  • Génie :
compagnie 11/1 du 6e régiment du génie

Historique[modifier | modifier le code]

Mobilisée dans la 11e région

1914[modifier | modifier le code]

19 novembre : attaque française sur Beaumont-Hamel.
17 décembre : éléments engagés dans l'attaque française sur La Boisselle.
15 mars 1915 : front étendu à gauche jusque vers Hébuterne et du 15 mars au 23 juin réduit à droite jusque vers Beaumont-Hamel.
7 juin : attaque française entre Serre et Hébuterne. Prise de la ferme Toutvent.

1915[modifier | modifier le code]

  • 27 juillet - 15 août 1915 : retrait du front (relève par l'armée britannique), mouvement par Belleuse ; repos et instruction. À partir du 12 août, transport par V.F. dans la région de Vitry-le-François.
  • 15 août - 25 septembre : mouvement vers le front et à partir du 21 août, occupation d'un secteur au sud-ouest de la cote 196.
  • 25 septembre - 5 novembre : engagée dans la bataille de Champagne, au nord du Mesnil-lès-Hurlus ; prise des Mamelles et du Trapèze, puis organisation des positions conquises vers les Mamelles et la cote 196.
23 - 27 octobre : prise partielle de la Courtine.
  • 5 novembre - 2 décembre : retrait du front, transport par camions vers La Chaussée-sur-Marne ; repos et instruction.
  • 2 décembre 1915 - 23 avril 1916 : mouvement vers le front, puis à partir du 7 décembre occupation d'un secteur vers Tahure et la route de Tahure à Sommepy.
29 février : secteur déplacé à droite et s'étend des Mamelles à Tahure.

1916[modifier | modifier le code]

  • 23 - 30 avril : retrait du front et repos vers Mourmelon-le-Grand.
  • 30 avril - 24 mai : mouvement vers le front, puis occupation d'un secteur vers la ferme de Moscou et le chemin de Baconnes à Vaudesincourt.
  • 24 - 31 mai : retrait du front et à partir du 27 mai, transport par V.F. vers Sainte-Menehould.
  • 31 mai - 23 juin : mouvement vers le front. À partir du 12 juin, engagée dans la bataille de Verdun vers le bois d'Haudromont et la cote de Froideterre (éléments engagés dès le 2 juin).
12, 15 juin : violentes attaques allemandes.
16, 17 juin : contre-attaques françaises ; combat du 18 au 23 juin.
  • 23 juin - 15 juillet : retrait du front et repos vers Bar-le-Duc.
  • 15 juillet - 12 novembre : mouvement vers le front et occupation d'un secteur sur les Hauts-de-Meuse, entre Châtillon-sous-les-Côtes et Bonzée, étendue à droite, le 16 septembre jusque vers Trésauvaux.
  • 12 - 20 novembre : retrait du front et repos vers Villotte-devant-Saint-Mihiel.
  • 20 novembre - 13 décembre : transport par camions à Verdun ; à partir du 23 novembre occupation d'un secteur vers le village et le fort de Douaumont.
  • 13 - 20 décembre : retrait du front, du 15 au 18 décembre, tenue prête à intervenir dans la première bataille offensive de Verdun.
  • 20 - 26 décembre : occupation d'un secteur entre la ferme des Chambrettes et Bezonvaux.
  • 26 décembre 1916 - 14 janvier 1917 : retrait du front et repos dans la région de Vavincourt.

1917[modifier | modifier le code]

29 mars : engagée sur la position Hindenburg vers Margival et Laffaux. Puis occupation et organisation des positions conquises vers Laffaux et Quincy-Basse.
5, 7 mai : combats fréquents (bataille du Chemin des Dames).
  • 9 mai - 1er juillet : retrait du front, transport par camions dans la région de Lassigny, puis dans celle de Ressons-sur-Matz et de Montmorency ; repos et instruction. À partir du 25 juin, mouvement par étapes vers Ham.
  • 1er juillet - 5 septembre : occupation d'un secteur au sud de la Somme, vers Urvillers et Dallon.
  • 5 - 24 septembre : retrait du front, mouvement vers Nesles, le 8 septembre transport par V.F. vers Villers-Cotterêts, Longpont et Vierzy ; repos dans la région de Neuilly-Saint-Front.
  • 24 septembre - 6 novembre : mouvement vers le front et occupation d'un secteur vers le Panthéon et l'Épine de Chevregny.
  • 6 - 20 octobre : retrait du front ; repos et instruction vers Neuilly-Saint-Front.
  • 20 octobre - 23 novembre : préparatifs d'offensive dans la région de Sermoise. Le 23 octobre, engagée en soutien dans la bataille de la Malmaison. À partir du 27 octobre, occupation d'un secteur vers Filain et Pargny-Filain ; organisation des positions conquises.
  • 23 novembre - 18 décembre : retrait du front, repos dans la région de Villers-Hélon.
  • 18 décembre 1917 - 27 mai 1918 : mouvement vers le front et occupation d'un secteur au chemin des Dames vers Chavignon.

1918[modifier | modifier le code]

Rattachement[modifier | modifier le code]

Rattachement organique : au 11e corps d'armée d'août 1914 à novembre 1918.

25 septembre 1914 - 2 août 1915
20 septembre 1915 - 5 janvier 1916
5 juin 1916 - 17 février 1917
2 - 7 septembre 1918
27 mai - 5 juin 1916
11 mai - 8 septembre 1917
16 - 29 août 1914
5 janvier - 27 mai 1916
17 février - 12 mars 1917
7 septembre - 11 novembre 1918
2 - 16 août 1914
21 - 25 septembre 1914
2 - 12 août 1915
12 mars - 11 mai 1917
8 septembre 1917 - 1er juin 1918
2 - 8 juin 1918
8 juin - 2 septembre 1918
5 - 21 septembre 1914
1er - 2 juin 1918
  • Détachement d'armée Foch
29 août - 5 septembre 1914
  • Groupement Pétain
12 août - 20 septembre 1915

L'entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Le 10 mai 1940 la 21e DI, sous les ordres du général Lanquetot, est rattachée et intégrée à la 7e armée.

À cette date la 21e Division d'Infanterie se compose de :

L'après Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]