Vacherauville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vacherauville
Vacherauville
Mairie de Vacherauville
Blason de Vacherauville
Héraldique
Vacherauville
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Verdun
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Grand Verdun
Maire
Mandat
Jean-Christophe Vélain
2020-2026
Code postal 55100
Code commune 55523
Démographie
Gentilé Vacherauvillois Vacherauvilloise
Population
municipale
188 hab. (2020 en augmentation de 9,3 % par rapport à 2014)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 13′ 19″ nord, 5° 21′ 38″ est
Altitude Min. 185 m
Max. 335 m
Superficie 7,29 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Verdun
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Belleville-sur-Meuse
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vacherauville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vacherauville
Géolocalisation sur la carte : Meuse
Voir sur la carte topographique de la Meuse
City locator 14.svg
Vacherauville
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Vacherauville
Liens
Site web http://www.vacherauville.fr/
Le pont de Vacherauville date de 1944, il provient des travées du port Mulberry ayant servi au débarquement de 1944. C’est un pont historique, il n’en reste plus beaucoup en France, un morceau d’Histoire de la Seconde Guerre Mondiale là où la Première a fait des ravages. Ce pont a permis aux paysans vacherauvillois de rejoindre l’autre bord du canal de la Meuse. Ces deux travées ont été apportées ici, à Vacherauville, en 1960.
Pont de Vacherauville

Vacherauville est une commune française située dans le département de la Meuse, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Vacherauville est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Verdun, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 103 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (85,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (85,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (50,4 %), prairies (31 %), forêts (14,8 %), zones agricoles hétérogènes (3,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,1 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • D'un nom de personne germanique Wacarolf + villa[8].
  • Anciennes mentions : Vacherulfi-curtis (1047) ; Vacherulfi-villa (1049) ; Wacherulfi-villa (1061) ; Vacherouville (1228) ; Uacheroville (1562) ; Vacheroville (1721) ; Vacchroville (1724) ; Vacheri-villa (1738) ; Vacherauville (1801).

Histoire[modifier | modifier le code]

Vacherauville est rattaché au diocèse de Verdun.

Le village de Vacherauville fut, dès le début de la Première Guerre mondiale, placé en première ligne. À partir de 1915, les 56e et 59e bataillons de chasseurs à pied, commandés par le lieutenant-colonel Driant, défendent le Bois des Caures. Vacherauville devient leur camp de cantonnement. Les 21 et , Driant et ses chasseurs meurent dans le bois des Caures ; ils permettent d'empêcher l'avancée allemande vers Verdun en attendant les renforts[9].

Ayant été presque totalement détruit, le village a reçu la croix de guerre 1914-1918. Le fort de Vacherauville, au sud du village porte le nom de la cité.

Pour commémorer les batailles de la Première Guerre mondiale, la commune s'est jumelée en 1996 avec Neufchâtel-sur-Aisne, village de naissance du colonel Driant[9].

Au sein de ce village existe un pont datant du débarquement. En effet, il provient du port Mulberry du port de Arromanches. Depuis de nombreuses années, les paysans vacherauvillois était obligé d’user de leur imagination pour relier les deux rives de la Meuse lors de la destruction de ce pont lors de la Première Guerre Mondiale. Ces deux travées datant de 1944 ont été offertes à Vacherauville en 1960 pour aider ces paysans. Aujourd’hui ce type de pont est l’un des derniers existant en France. Un symbole fort car un reste de la Seconde Guerre Mondiale vient aider un endroit la où la première a fait des ravages.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

En 2021 , la commune de Vacherauville a été récompensée par le label « Ville Internet @@@ »[10].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 mars 2008 Patrick Faure    
mars 2008 En cours Jean-Christophe Velain    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[12].

En 2020, la commune comptait 188 habitants[Note 3], en augmentation de 9,3 % par rapport à 2014 (Meuse : −4,45 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
243306333358387368380404396
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
384384365343353363342326308
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
299294269165176148156154169
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
161133117138144119111110154
2017 2020 - - - - - - -
177188-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin rénovée en 2021

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Carl Heinrich von Stülpnagel, né le à Berlin, mort le à la prison de Plötzensee à Berlin, était un général de l'infanterie de la Wehrmacht dans la Heer pendant la Seconde Guerre mondiale. Il prend la route et, à Vacherauville, près de Verdun où il avait combattu lors de la Première Guerre mondiale, il demande à son chauffeur de s'arrêter pour prendre l'air et marcher un peu sur les bords du canal . Il se tire alors une balle dans la tête et tombe dans le canal. Catastrophé, son chauffeur se précipite, parvient à le sortir de l'eau et à le conduire à l'hôpital militaire allemand de Verdun, où les chirurgiens le sauvent in extremis. Aveugle et diminué, le général y est arrêté et amené à Berlin.
  • Émile Driant, né le à Neufchâtel-sur-Aisne, gendre du général Boulanger. En retraite, il reprit du service à la Première Guerre mondiale et connut un destin héroïque au bois des Caures.
  • François Ledard (1766-1812), colonel de la Révolution et de l'Empire, baron de l'Empire et officier de la Légion d'honneur, mort le , lors de la campagne de Russie, des suites de sa blessure reçue la veille à la bataille de la Moskova.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France Neufchâtel-sur-Aisne (France)[15]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Vacherauville Blason
D'azur au chevron renversé d'or chargé d'un chevronel ondé renversé du champ, accompagné en chef d'un grêlier d'or, le pavillon à senestre et, en pointe de deux croix de Lorraine du même.
Détails
Création de Jean-François Binon adoptée par la commune le 24 mars 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Verdun », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2
  9. a et b Découvrez Vacherauville.
  10. Palmarès 2010 des Villes Internet sur le site officiel de l'association. Consulté le 19/12/2009.
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  15. [1].