Contalmaison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Contalmaison
Contalmaison
Paysage de chaumes en septembre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Albert
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Coquelicot
Maire
Mandat
Patricia Leroy
2014-2020
Code postal 80300
Code commune 80206
Démographie
Gentilé Contalmaisonais(es)
Population
municipale
119 hab. (2015 en diminution de 3,25 % par rapport à 2010)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 01′ 26″ nord, 2° 43′ 52″ est
Altitude Min. 87 m
Max. 161 m
Superficie 5,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Contalmaison

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Contalmaison

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Contalmaison

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Contalmaison
Liens
Site web Contalmaison mairie

Contalmaison est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à l'extrémité nord du canton d'Albert, elle touche au Pas-de-Calais[1].

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Géomorphologie et relief[modifier | modifier le code]

Le sol est argileux dans les vallons, siliceux ailleurs, surtout dans les bois défrichés[1].

Le relief est accidenté, semé de vallons et de petits coteaux[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Il n'y a aucun cours d'eau qui traverse la commune. La nappe phréatique est située à environ 50 mètres en dessous du niveau du sol[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la commune est tempéré océanique.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

La commune est composée d'une seule agglomération. L'agglomération détruite pendant la Grande Guerre a été reconstruite en totalité pendant l'entre-deux-guerres.

Activité économique et de services[modifier | modifier le code]

L'activité dominante de la commune reste l'agriculture.

Voie de communication[modifier | modifier le code]

Contalmaison est située au carrefour de la route menant de La Boisselle à Longueval et de la route menant de Fricourt à Bazentin.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Contalmaison
Pozières
Ovillers-la-Boisselle Contalmaison Bazentin
Mametz et Fricourt

Communes limitrophes : Pozières (au nord), Bazentin (à l'est), Mametz et Fricourt (au sud) et Ovillers-la-Boisselle (à l'ouest)[1]. Tous ces villages ont été au cœur des combats de la Première Guerre mondiale.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Gontarmaison (pouillé, 1301)[2].

Contalmaison signifierait étymologiquement maison des comtes[1],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Près du village actuel de Contalamaison, sur le versant sud de la colline de la colline en direction de Bécourt, exista un vicus gallo-romain du nom de Labilène. On y a découvert des monnaies romaines et des vestiges architecturaux[4].

A Contalmaison, en février 1895, un cultivateur a découvert près d'une mare, une poterie brisée, contenant près de 600 pièces en billon, portant les effigies de la plupart des empereurs ayant gouverné de Caracalla à Postume[5].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

On ne connaît pas de seigneurie du nom de Contalmaison à l'époque médiévale. Contalmaison dépendit des seigneuries d'Encre et de Fricourt.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

En 1554, Olivier de Hangre, établi à Encre et dont la famille originaire du pays de Liège était connue depuis 1438, épousa Marie de Fricourt qui reçut en dot la terre de Contalmaison qui resta dans la famille de Hangre jusque 1780. La famille de Hangre possédait un château situé à proximité de l'église sur le point haut du village[4].

Adrien de Hangre, seigneur de Contalmaison maria sa fille Marie-Françoise, en 1722, avec Maximilien-François Obert de Courtembus[6].

En 1780, Elisabeth-Louise de Hangre, héritière de la seigneurie de Contalmaison épousa Pierre-Gilbert du Peyroux, marquis et capitaine au régiment des dragons de la reine.

Madame de Saint-Prospère est marquise de Contalmaison en 1772[7].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

La construction d'une école est signalée en1883[1].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, Contalmaison a été le théâtre de violents combats pendant la Bataille de la Somme. Le 1er juillet 1916, la 34e division de la Force expéditionnaire britannique monta à l'assaut des tranchées allemandes de Contalmaison. L'avant-garde était constituée par une unité de soldats originaires d’Édimbourg dirigés par le lieutenant-colonel Sir George McCrae dont le noyau originel était composé de footballeurs professionnels de l’équipe Midlothian - volontaire dès 1914 - et autres sportifs. Les mitrailleuses allemandes fauchèrent les trois quarts des soldats de cette unité[8].

Les Britanniques prirent le village de Contalmaison, le 27 juillet 1916, au prix de très lourdes pertes. Il installèrent un hôpital militaire dans les caves du château en ruines. Le village était anéanti.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Bernard Sénéchal    
mars 2008[9] en cours Patricia Leroy   Réélue pour le mandat 2014-2020[10]

La commune fait partie de la communauté de communes du Pays du Coquelicot[11].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants s'appellent des Contalmaisonais(es)[12]. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2015, la commune comptait 119 habitants[Note 1], en diminution de 3,25 % par rapport à 2010 (Somme : +0,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
322204309341375373359349367
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
349324295281263227212223193
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
172178159119119128129120108
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
928410610110498119123119
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'enseignement primaire est organisé autour d'un regroupement pédagogique intercommunal (RPI) qui regroupe les enfants de Contalmaison, Pozières et Ovillers-la-Boisselle, répartis dans les écoles de Pozières et la Boisselle. À la rentrée scolaire 2017, de la maternelle au CE1, les élèves sont scolarisés à la Boisselle. Du CE2 au CM2, ils se rendent à Pozières[17].

Les écoles dépendent de l'académie d'Amiens ; elles sont placées en zone B pour les vacances scolaires.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

In memoriam.
  • Église Saint Léger de Contalmaison[18].
  • Sur le territoire de la commune sont situés plusieurs lieux de mémoire de la Grande Guerre ; trois cimetières militaires britanniques entretenus par la Commonwealth War Graves Commission :
    • Contalmaison Chateau Cemetery,
    • Sunken Road Cemetery et
    • 2nd Canadian Cemetery, Sunken Road.
  • Le monument au 12e bataillon du Manchester Regiment écossais, le « Bataillon de McCrae » érigé en 2003 grâce à l'action d'un Écossais, Sir George[19], inauguré en 2004. Il est dédié à la mémoire des footballeurs écossais qui périrent en 1916, lors des combats de la Bataille de la Somme, pour la prise de Contalmaison. Il a la forme d'un cairn et a été construit par des artisans écossais avec des matériaux venus d'Écosse[20].
  • La stèle en mémoire du lieutenant Donald S. Bell, footballeur anglais ayant reçu la Victoria Cross pour avoir défendu le village.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Étienne Fernet, le « paucheur d'Artois », natif du village, expert en réduction de luxations, dislocations, fractures..., milieu du XVIIIe siècle[21].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur, M. Quignon, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens
  2. Bulletin de la Société des Antiquaires de Picardie, T. 19, 1897
  3. http://archives.somme.fr/ark:/58483/a011261413544YJOz7f/1/1
  4. a et b Abbé Paul Decagny, L'Arrondissement de Péronne ou recherches sur les villes, bourgs, villages et hameaux qui le composent. Amiens, 1844
  5. Bulletin de la Société des Antiquaires de Picardie, 1897, Tome 19
  6. contrat de mariage de sa fille Marie-Françoise d'Hangre passé à Bapaume
  7. Comptes rendus et mémoires - Comité archéologique de Senlis, 1891, série3, T.6
  8. ttp://www.mccraesbattaliontrust.org.uk/contalmaison-cairn/
  9. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 18 juillet 2008)
  10. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  11. Pays du Coquelicot, « Contalmaison » (consulté le 11 novembre 2010)
  12. Habitants.fr, « Somme > Contalmaison (80300) » (consulté le 11 novembre 2010)
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  17. Site communal.
  18. clochers.org, « Église Saint-Léger » (consulté le 11 novembre 2010)
  19. http://www.paysducoquelicot.com/le-circuit-de-la-memoire
  20. http://www.mccraesbattaliontrust.org.uk/contalmaison-cairn/
  21. Edmond Leclair, Histoire de la chirurgie à Lille, T1, 1911