Bataille d'Albert (1914)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille d'Albert.
image illustrant le domaine militaire
Cet article est une ébauche concernant le domaine militaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bataille d'Albert (1914)
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte allemande, septembre 1914

Informations générales
Date du 25 au
Lieu Albert, Somme
Issue indécise
Belligérants
Drapeau de la France France Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Commandants
Drapeau de la France général de Castelnau
Forces en présence
Xe Armée française VIe Armée allemande

Première Guerre mondiale

Batailles

Front d'Europe de l’Ouest
Liège (8-1914) · Frontières (8-1914) · Anvers (9-1914) · Grande Retraite (9-1914) · Marne (9-1914) · Course à la mer (9-1914) · Yser (10-1914) · Messines (10-1914) · Ypres (10-1914) · Givenchy (12-1914) · 1re Champagne (12-1914) · Hartmannswillerkopf (1-1915) · Neuve-Chapelle (3-1915) · 2e Ypres (4-1915) · Artois (5-1915) · Festubert (5-1915) · Linge (7-1915) · 2e Artois (9-1915) · 2e Champagne (9-1915) · Loos (9-1915) · Verdun (2-1916) · Hulluch (4-1916) · 1re Somme (7-1916) · Fromelles (7-1916) · Arras (4-1917) · Vimy (4-1917) · Chemin des Dames (4-1917) · 3e Champagne (4-1917) · 2e Messines (6-1917) · Passchendaele (7-1917) · Cote 70 (8-1917) · 2e Verdun (8-1917) · Cambrai (11-1917) · Offensive du printemps (3-1918) · Lys (4-1918) · Aisne (5-1918) · Bois Belleau (6-1918) · 2e Marne (7-1918) · 4e Champagne (7-1918) · Château-Thierry (7-1918) · Le Hamel (7-1918) · Amiens (8-1918) · Cent-Jours (8-1918) · 2e Somme (9-1918) · Bataille de la ligne Hindenburg · Meuse-Argonne (10-1918) · Cambrai (10-1918)


Front italien


Front d'Europe de l’Est


Front du Moyen-Orient


Front africain


Bataille de l'Atlantique
Coordonnées 50° 00′ 36″ Nord 2° 41′ 24″ Est / 50.01, 2.69

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille d'Albert (1914).

Géolocalisation sur la carte : Nord-Pas-de-Calais-Picardie

(Voir situation sur carte : Nord-Pas-de-Calais-Picardie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille d'Albert (1914).

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille d'Albert (1914).

La bataille d'Albert commença le 25 septembre 1914, dans le cadre de la Course à la mer, au début de la Première Guerre mondiale. Elle a lieu dans le prolongement immédiat de la première bataille de la Marne et de la première bataille de l'Aisne.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

En août 1914, l’armée allemande met en œuvre son plan d’invasion de la Belgique et de la France pour prendre Paris le plus rapidement possible. L'armée française recule sur l'ensemble du front. Le 28 août 1914, les Allemands occupent l'est du département de la Somme. Amiens est occupée le 31 août.

Mais du 6 au 12 septembre 1914, l'armée française réussit à stopper l'avancée allemande sur la Marne.

Après la Bataille de la Marne, les états-majors allemands et français pensent que le seul moyen de remporter la victoire est d'essayer de déborder l'adversaire par le Nord-ouest entre l'Oise et la mer du Nord. Cette période de la guerre de fin septembre au 12 octobre 1914, est appelée « Course à la mer ».

Dans cette Course à la mer, l'objectif des Allemands était de pousser vers l'ouest, vers la Manche, pour s'emparer des régions industrielles et agricoles du Nord de la France, coupant ainsi le ravitaillement du Corps expéditionnaire britannique et isolant la Belgique.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Carte allemande, septembre 1914, avance de la 26e brigade de cavalerie.

La Xe Armée française avait commencé à se rassembler à Amiens depuis la mi-septembre et le 25 septembre elle fit marche à l'est.

Le général de Castelnau, sous le commandement du général Joffre, lança une attaque frontale sur les positions allemandes près d'Albert (Somme), après l'échec des tentatives d'extension du front vers le nord.

Après une avancée française, le général de Castelnau dut faire face à une forte résistance et à la contre-offensive de la VIe Armée allemande commandée par Rupprecht de Bavière qui atteignit Bapaume, le 26 septembre et Thiepval le jour suivant.

Les combats restèrent indécis pendant quatre jours puis il se déplacèrent plus au nord de la France et la Flandre.

Conséquences[modifier | modifier le code]

  • Aucun des deux camps n'était capable de réaliser des gains significatifs lors de cet affrontement.
  • Albert subit de violents bombardements qui détruisirent le centre ville[1].
  • La bataille d'Albert se termina le 29 septembre avec le déplacement des combats au nord, vers Arras, Lille et dans la Flandre-Occidentale.

Le front se stabilisa de l'Oise à la mer du Nord. Cette confrontation et celles qui suivirent ne permirent pas à l'un des deux camps de l'emporter. La guerre de mouvement se transforma alors en guerre de tranchées.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Laboureyras, La ville d'Albert avant et pendant la guerre, 1914-1915 : la destruction d'une cité picarde et d'une basilique mariale, Paris, le Livre d'histoire-Lorisse, coll. « Monographies des villes et villages de France », , reprise de l'édition de 1916 p. (ISBN 978-2-7586-0684-0)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Théry,, La Guerre en Picardie 1914-1918, Paris, disponible sur Gallica


|