Hector Perrier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hector Perrier
Fonctions
Secrétaire de la province de Québec
Prédécesseur Henri Groulx
Successeur Omer Côté
Député de Terrebonne
Prédécesseur Athanase David
Successeur Joseph-Léonard Blanchard
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Montréal
Date de décès
Lieu de décès Montréal
Nationalité Canadienne
Parti politique Parti libéral du Québec
Profession Avocat

Hector Perrier (né le à Montréal, mort le à Montréal) est un avocat et homme politique québécois. Il a été député de Terrebonne à l'Assemblée législative du Québec de 1940 à 1944 et ministre dans le gouvernement Godbout.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'Amédée Perrier, et de Léa Lépine[1]. Il étudie au Collège de Montréal, au Collège Sainte-Marie et à l'Université de Montréal[1]. En 1919, il est cofondateur du journal Le Quartier latin[1]. Il obtient une licence en droit en 1920 et une licence en sciences politiques, économiques et sociales en 1922[1]. Il est admis au Barreau le 22 janvier 1920[1]. Il épouse Aline Paiement le 16 septembre 1920 à Montréal[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

De 1920 à 1947, il pratique le droit à Montréal[1]. À l'élection générale québécoise de 1923, il est candidat du Parti libéral dans la circonscription de Montréal-Laurier et est défait[1]. De 1930 à 1949, il est aussi professeur de droit industriel à la faculté des sciences sociales, économiques et politiques de l'Université de Montréal[1]. Il est membre du Conseil de l'instruction publique de 1933 à 1960[1]. Il est propriétaire du journal L'Avenir du Nord de 1940 à 1960[1].

Le 19 novembre 1940, lors d'une élection partielle à la suite de la démission du député Athanase David, Hector Perrier est candidat du Parti libéral et il est élu député de la circonscription de Terrebonne à l'Assemblée législative du Québec[1]. Le 16 octobre 1940, il succède à Henri Groulx comme Secrétaire de la province dans le second gouvernement Godbout et il occupe ce poste jusqu'au 30 août 1944[1]. Il fonde le Conservatoire de musique et d'art dramatique de la province de Québec en 1943[1]. Il ne se représente pas comme député à l'élection générale de 1944[1].

Le 11 septembre 1947, il est nommé juge à la Cour supérieure, district de Montréal, poste qu'il occupe jusqu'en 1970[1].

Postérité[modifier | modifier le code]

Il est inhumé dans le cimetière Notre-Dame-des-Neiges à Montréal le 14 août 1978[1].

Le fonds d'archives d'Hector Perrier est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p et q Hector PERRIER (1895-1978) Biographie, sur le site de l'Assemblée nationale du Québec
  2. Fonds Hector Perrier (P142) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Bibliographie complémentaire[modifier | modifier le code]

  • Fernand Harvey, « Le ministre Hector Perrier et la création du Conservatoire de musique de la province de Québec en 1942 », dans Mireille Barrière, Claudine Audet et Fernande Roy, dir., Les 100 ans du prix d’Europe : Le soutien de l’État à la musique, de Lomer Gouin à la Révolution tranquille, Québec, Presses de l'Université Laval, (ISBN 978-2-7637-1560-5 et 978-2-7637-1561-2, présentation en ligne, lire en ligne), p. 143-161