Steam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Steam
Image illustrative de l'article Steam
Logo

Développeur Valve Corporation
Première version 12 septembre 2003
Dernière version 13 août 2014 [+/-]
Écrit en C++ et Objective-C
Environnement Windows
OS X
GNU/Linux (support officiel pour SteamOS) [1]
iOS
Android
Langue Multilingue
Type Plate-forme de distribution en ligne
Licence Propriétaire / Freeware
Site web www.steampowered.com

Steam est une plate-forme de distribution de contenu en ligne, de gestion des droits et de communication développée par Valve et disponible depuis le 12 septembre 2003. Orientée autour des jeux vidéo, elle permet aux utilisateurs d'acheter des jeux, du contenu pour les jeux, de les mettre à jour automatiquement, de gérer la partie multijoueur des jeux et offre des outils communautaires autour des jeux utilisant Steam.

Depuis octobre 2012, un service est consacré aux logiciels[2]. Steam compte actuellement plus de 65 millions d'utilisateurs[3] et plus de 3 000 jeux[4].

Historique[modifier | modifier le code]

La fenêtre principale de l'ancien client Steam avec la vue sur les jeux.

Initialement, Steam a été présenté en mars 2002 comme un système permettant de simplifier la diffusion de contenu[5]. Le client devait permettre l'automatisation de la mise à jour des jeux[6], notamment Counter-Strike, mais aussi, leur téléchargement. Il devait aussi remplacer le système multijoueur de Half-Life, WON, afin d'assurer une indépendance de Valve par rapport à son éditeur d'alors, Sierra. Le client fut lancé en version finale le 13 septembre 2003[6]. Il connut de nombreux problèmes de surcharge des serveurs dus à l'affluence des joueurs souhaitant jouer à la dernière version de Counter-Strike[7].

Ces problèmes furent à nouveau sur le devant de la scène lors de la sortie de Half-Life 2, qui fut le premier jeu commercial à utiliser exclusivement Steam pour fonctionner : il fallait obligatoirement créer un compte Steam pour activer le jeu et ce dernier était irrémédiablement lié à ce compte Steam. Le grand succès du jeu a là aussi surchargé les serveurs et causé des problèmes d'activation du jeu au démarrage[8],[9]. Fin 2005[10], les premiers jeux tiers commencèrent à être vendus sur Steam. Ce fut le début d'une rapide accession en notoriété pour Steam en tant que plate-forme de distribution dématérialisée de jeux sur PC. De nos jours, la plupart des éditeurs de jeux vendent une grande partie de leurs titres sur Steam. Steam attire aussi les développeurs indépendants, qui y voient un bon moyen de réduire les coûts de fabrication et de distribution et de gagner en visibilité[11].

En 2010, l'interface de Steam a été entièrement refondue et améliorée pour préparer l'arrivée sous Mac OS X[12]. C'est aussi l'occasion pour Valve de porter certains de ses jeux sous Mac. Le 10 novembre 2011, Steam est victime d'un piratage informatique. Le lendemain, Valve confirme que des intrus ont eu accès à la base de données de la plate-forme, contenant noms, mots de passe, adresses et informations bancaires. Valve assure n'avoir « pas connaissance d'une récupération, par les intrus, des numéros de cartes bancaires encryptés ou des informations personnelles, ni que ces informations aient été compromises » mais recommande tout de même à ses utilisateurs de changer leurs identifiants et de surveiller leurs comptes bancaires[13].

Le 25 avril 2012, le journaliste Mickael Larabel a annoncé[14] après une visite dans les bureaux de Valve qu'un portage natif de Steam et du Source Engine sur les systèmes GNU/Linux était en cours ; elle a été rendue publique quelques mois après cette annonce, le 14 février 2013[15]. Cette version permet aux joueurs sur GNU/Linux de jouer à quelques jeux compatibles, dont en premier lieu Left 4 Dead, sans passer par Wine[16].

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Pour l'utilisateur, Steam se présente sous la forme d'un logiciel à télécharger et à installer sur son ordinateur, sur Microsoft Windows, Mac OS X ou GNU/Linux. Steam, dans une version plus limitée, est également disponible sur iOS et Android depuis janvier 2012. Ces applications permettent aux utilisateurs de se connecter à leur compte, d'accéder au magasin en ligne, de communiquer avec leurs amis et, bien sûr, de lancer les jeux installés via Steam. À noter que les jeux liés à Steam peuvent également être lancés par un raccourci dédié, mais cela a pour effet de lancer Steam si ce n'est pas déjà le cas. Lors de la première utilisation d'un jeu (pour activation), voire pour certains titres, à chaque utilisation, un certain nombre d'informations sont échangées avec les serveurs Steam. De ce fait, une connexion internet est nécessaire pour jouer à certains jeux.

Au premier démarrage, il est nécessaire de se connecter sur un compte déjà existant ou d'en créer un. Une fois connecté, l'utilisateur peut accéder à ses jeux et aux services proposés par Steam. Le client propose différentes sections correspondant aux principales fonctionnalités apportées par Steam : bibliothèques de jeu, magasin en ligne, réseau social…

Magasin en ligne[modifier | modifier le code]

La boutique Steam se présente comme n'importe quel site de commerce électronique et propose une large sélection de jeux vidéo et de logiciels à acheter. Elle est accessible aussi bien depuis le client Steam que depuis un navigateur web classique et les fonctionnalités sont les mêmes. Les jeux du moment sont mis en valeur, une liste des meilleures ventes, des jeux à venir et des promotions en cours est accessible dès la page d'accueil. Il est ensuite possible de naviguer par genre, par développeur et éditeur, de filtrer par gamme de prix ou plus simplement de faire une recherche sur le nom du jeu recherché.

Une fois son choix effectué, le client qui a ajouté le jeu dans son panier peut soit l'acheter pour lui-même, soit l'offrir à un ami. Si l'on passe par le navigateur web, il est nécessaire de se connecter à Steam pour s'authentifier avant d'acheter le jeu et le cas échéant, de récupérer ses informations de paiement. Une fois le jeu payé, il est lié au compte Steam pour lequel il a été acheté. L'utilisateur est alors invité à ouvrir la liste des jeux sur le client Steam et à lancer l'installation de son jeu.

Chaque semaine, Valve organise des promotions : le week-end (du vendredi au lundi)[17] et en milieu de semaine (du mardi au jeudi)[18], un ou plusieurs jeux sont proposés en promotion à des tarifs nettement inférieurs à ceux proposés habituellement. De temps en temps, Valve s'associe à un développeur ou à un éditeur pour proposer une semaine spéciale de promotion au cours de laquelle chaque jour sont proposés des jeux à des tarifs très bas. Des soldes sont aussi organisées, en général en même temps que les périodes de soldes traditionnelles aux États-Unis, fin novembre[19] ou à la fin de l'année[20].

Il arrive aussi que pendant une période limitée, un jeu soit mis à disposition gratuitement à tous les joueurs, soit à des fins promotionnelles[21], soit pour un bêta-test public[22].

Bibliothèque de jeux[modifier | modifier le code]

Une fois un jeu lié à un compte Steam, il est affiché dans la bibliothèque des jeux de l'utilisateur. Celui-ci peut alors lancer l'installation, qui consiste à télécharger l'intégralité du jeu sur le disque dur avant de pouvoir le lancer. Le jeu étant lié au compte Steam, il n'y a aucune limitation au nombre de téléchargements possibles, ni même, le cas échéant, à la plate-forme employée : un même compte Steam peut être utilisé sur Microsoft Windows comme sur Mac OS X et GNU/Linux.

De même, le téléchargement du jeu n'est pas forcément nécessaire pour installer un jeu : ce dernier peut avoir été acheté de façon traditionnelle en version boite et se lier à Steam lors de l'installation. Le joueur peut aussi tout à fait copier son répertoire Steam pour une sauvegarde et récupérer ainsi ses jeux en cas de défaillance ou de changement de sa machine.

Les jeux déjà installés sont accessibles directement à l'utilisateur. Après un court temps d'activation, le jeu est lancé normalement. Passer par le client Steam n'est pas obligatoire, tant que celui-ci est lancé et l'utilisateur connecté, il est tout à fait possible de lancer le jeu via un raccourci ou depuis l'arborescence du disque de l'ordinateur. Ces jeux sont aussi automatiquement mis à jour lorsque le développeur met à disposition un correctif ou décide de faire évoluer son jeu.

Depuis la mise à jour de l'interface début 2010, il est possible d'organiser les jeux selon des catégories définies par l'utilisateur et on peut choisir de mettre certains jeux dans des favoris, ces derniers apparaîtront alors tout le temps en tête de la liste des jeux. Il existe aussi plusieurs vue des jeux : soit une liste détaillée qui récapitule les informations principales sur le jeu choisi, les dernières nouvelles, les succès, soit une vue ressemblant à l'ancienne interface, soit une vue par grille rappelant la liste des applications sur l'iPhone.

Communauté Steam[modifier | modifier le code]

Steam offre aussi des services communautaires ressemblant à ceux d'un réseau social classique[23] : il est possible de se constituer une liste d'amis, de discuter en direct avec quelqu'un, de créer des groupes, des événements. Quand un joueur est en jeu, son statut change en fonction du jeu. Lorsqu'un ami est dans un jeu multijoueur, il est possible de le rejoindre directement dans la partie dans laquelle il joue.

Profil utilisateur[modifier | modifier le code]

Chaque utilisateur possède une page personnelle qu'il peut remplir comme bon lui semble. Il peut modifier son avatar, ajouter des statuts et des commentaires. Une partie est remplie automatiquement par Steam en fonction du temps passé sur chaque jeu, des succès déverrouillés dans les jeux utilisant cette fonctionnalité de Steam et des badges Steam reçus. L'utilisateur peut accéder aux profils utilisateurs de ses amis et consulter leurs activités (achats récents, succès déverrouillés, commentaires…) sous la forme d'une frise chronologique. Il peut également gérer ses captures d'écran, gérer ses groupes, héberger des images et publier des objets (via Steam Workshop).

Steam offre la possibilité à l'utilisateur d'associer son compte Steam à son profil Facebook et à un compte YouTube.

Hubs[modifier | modifier le code]

Chaque jeu possède son hub, une page qui regroupe toutes les activités associées de la communauté Steam. On y retrouve des contributions de la communauté tel que les sujets de discussions, les actualités, des artworks, des vidéos, des captures d'écran, des guides et des objets de Steam Workshop. Chaque contribution peut être évaluée positivement ou négativement.

Outils[modifier | modifier le code]

Steamworks[modifier | modifier le code]

Steamworks[24] est un ensemble d'interfaces de programmation à destination des développeurs désirant intégrer des fonctionnalités de Steam, tels les succès, la recherche de serveurs multijoueurs, le système anti-triche, le système de gestion des droits numériques, Steam Cloud ou encore le contenu téléchargeable optionnel. Il permet aux développeurs tiers d'intégrer un jeu à Steam et leur évite d'avoir à recréer toutes ses fonctionnalités. La plupart des jeux utilisant Steamworks sont vendus sur Steam, mais tous les jeux vendus sur Steam n'utilisent pas forcément Steamworks et peuvent intégrer leur propre système de gestion des droits numériques ou des outils concurrents tels Games for Windows Live.

Steamworks a été adopté par un grand nombre de développeurs, tels Infinity Ward, The Creative Assembly… et Epic Games l'a même intégré aux outils de développement de son moteur Unreal Engine[25].

Steam Cloud[modifier | modifier le code]

Steam Cloud[25] permet de stocker des données d'un jeu sur les serveurs de Valve en plus de chez le client. Cela permet à l'utilisateur de conserver ses paramètres, par exemple, la configuration des touches du clavier dans un jeu ou les sauvegardes et de les retrouver d'une machine à l'autre. Ainsi, non seulement il suffit au joueur de se souvenir de ses identifiants pour retrouver tous ses jeux Steam s'il change de machine, mais en plus il peut retrouver ses paramètres et ses préférences et n'a pas à se soucier de retourner dans les panneaux de configuration lorsqu'il relance un jeu sur une autre machine. Les jeux utilisant Steam Cloud sont marqués d'une icône représentant un nuage dans la nouvelle interface de Steam.

Steam Greenlight[modifier | modifier le code]

Steam Greenlight est une rubrique annoncée le 9 juillet 2012[26] et lancée le 30 août 2012[27] permettant aux développeurs et éditeurs, pour la plupart indépendants, de proposer leurs jeux vidéo. On peut y voir des fiches de présentation de jeu identiques à celles proposées pour les jeux Steam. Le but de ces présentations est de permettre aux utilisateurs de Steam de voter pour les jeux qu'ils souhaiteraient voir au catalogue de Steam, de manière officielle et permanente.

Les premiers jeux à avoir reçu le « feu vert » de la communauté sont annoncés le 11 septembre 2012[28] et le premier jeu est lancé le 25 septembre 2012[29]. À la date du 7 février 2013, 42 jeux ont reçu le « feu vert » de la communauté et 14 ont été officiellement publiés sur le magasin Steam (les deux listes étant dissociés, cela fait en tout 56 jeux parus ou à paraître issus de cette section)[30].

Le vote repose sur un système de jauge, remplie par les votes positifs des utilisateurs de Steam. Les votes neutres n'ont en revanche aucun effet sur la progression de cette jauge et aucun vote négatif n'est possible. Une fois la jauge remplie, le jeu se voit garantir un accès au catalogue de jeux.

Beaucoup de jeux proposés n'étant que des canulars ou de la publicité, Steam Greenlight est devenu payant le 5 septembre 2012. Il faut désormais s’acquitter d'une somme de 100 $ (90 €) lors de l'envoi de son jeu, somme reversée à Child's Play, une association humanitaire[31].

Depuis le 17 octobre 2012, les développeurs et éditeurs peuvent également proposer des logiciels et concepts[32].

Marché Steam[modifier | modifier le code]

Le marché Steam est un marché virtuel sorti en version bêta le 12 décembre 2012[33] sur lequel les joueurs peuvent acheter et vendre des objets virtuels avec l'argent présent dans leur porte-monnaie. Les joueurs peuvent ajouter de l'argent à leur porte-monnaie en ajoutant de l'argent directement ou en vendant des objets sur le marché Steam. Présentement, il est possible d'y acheter des cartes d'échanges Steam pour créer des badges et des items pour des jeux tels que Team Fortress 2, Dota 2 et Counter-Strike: Global Offensive.

Cartes Steam[modifier | modifier le code]

Les cartes Steam est un système d'échanges de cartes permettant de gagner des cartes à collectionner dans certains jeux pour créer des badges. Ceux-ci permettent d'obtenir divers bonus (des émoticônes ou des arrière-plans de profil par exemple). Deplus, ces badges augmente le niveau joueur qui débloque des petits bonus. Les Cartes Steam peuvent être échangé avec d'autres joueurs ou vendus sur le Marché Steam[34].

Steam Family Sharing[modifier | modifier le code]

En 2013, Valve a ajouté SFS: un outil permettant de partager la majorité de ses jeux (ceux dont les développeurs le permettent) avec 10 ordinateurs différents ainsi que 10 utilisateurs sur ces ordinateurs. La démarche est compliquée mais est nécessaire pour des raisons de sécurité. Il faut dans un premier temps avoir accès à cet outil, ensuite avoir SteamGuard activé. Ensuite, il faut se connecter sur l'ordinateur cible et l'autoriser à accéder aux jeux de ce compte. Ensuite il faut autoriser les utilisateurs de cet ordinateur d’accéder à ces jeux.

Steam Home Streaming[modifier | modifier le code]

Cet outil vous permet de jouer à des jeux sur un ordinateur alors que les calculs se font sur une autre machine du même réseau étant connectée au même compte steam. Cet outil est encore en bêta et que disponible a certaines personnes.

Controverses[modifier | modifier le code]

Revente et prêt de jeux[modifier | modifier le code]

Un jeu étant lié au compte Steam d'un utilisateur, il est compliqué de vendre d'occasion un seul jeu sans vendre l'ensemble du compte et, de fait, tous les jeux qui lui sont attachés. Par ailleurs, en cas de problème avec un jeu acheté sur Steam, contacter le support nécessite de fournir son nom, la date d'expiration et les 4 derniers chiffres de la carte bancaire utilisée pour l'achat, le type de carte (ou dans le cas d'un jeu en boîte physique, un scan ou une photo de la clef CD ainsi que la facture du jeu). Ces informations permettent de demander la révocation de la licence pour le code. L'astuce consistant ensuite à créer un nouveau compte et à y enregistrer le numéro de série ou à communiquer le numéro de série directement au nouvel acheteur, ce système détruit toute possibilité de prêt entre joueurs, comme cela se fait lorsqu'un jeu est disponible sur un support physique classique et complique la revente[35].

Connexion obligatoire[modifier | modifier le code]

Une connexion à internet est obligatoire pour activer les jeux lors de leur première utilisation. Ce défaut pourrait être largement mitigé par le fait que la dématérialisation complète inhérente à Steam rend de facto la connexion internet obligatoire pour installer le jeu. Néanmoins, il arrive fréquemment que l'on achète un jeu Steam par un moyen traditionnel, en boîte. Bien qu'étant précisé sur la boite du jeu, la nécessité de cette connexion à Internet peut être vue par certains acheteurs comme un défaut rédhibitoire. Une connexion internet peut également être nécessaire pour lancer le jeu, qui n'est donc pas jouable hors-ligne.

Taux de change[modifier | modifier le code]

Steam a également fait l'objet d'une large controverse fin 2008. Avant cette période, tous les jeux disponibles sur la plate-forme étaient exclusivement vendus en dollars. Le taux de change était alors très favorable aux utilisateurs européens et même l'application des taxes rendaient les tarifs des jeux vendus sur Steam particulièrement intéressants par rapport aux versions boite. Valve a ensuite décidé de régionaliser les tarifs et les devises acceptées. Les joueurs européens ont ainsi dû payer leurs jeux non plus en dollars mais en euros ou livres sterling. La conversion a alors été très décriée[36], car bien que le taux de change de l'époque fût très défavorable au dollar, elle fut faite la plupart du temps sur la base d'un euro pour un dollar.

Fermeture de la plateforme[modifier | modifier le code]

Il est impossible de prédire une hypothétique date de fermeture de Steam, qui rendrait inutilisables les jeux achetés avant cette date ou les jeux que l'utilisateur souhaiterait réinstaller, à l'inverse des jeux sur support classiques qui peuvent encore fonctionner de nombreuses années après l'abandon du support de ces jeux ou la faillite des éditeurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Steam’d Penguins, posté le 16 juillet 2012. Consulté le 8 août 2012
  2. (en) Software on Steam
  3. (fr) « Steam : 65 millions de comptes actifs », jeuxvideo.com
  4. « Recherche Steam pour les jeux », store.steampowered.com (consulté le 13 juin 2013)
  5. (en) The History of Valve sur planethalflife.gamespy.com, le 19 novembre 2008. Consulté le 20 novembre 2012
  6. a et b (en) http://planethalflife.gamespy.com/fullstory.php?id=99674
  7. (en) http://www.broadbandreports.com/shownews/32981
  8. (en) http://store.steampowered.com/news/346/
  9. (en) http://store.steampowered.com/news/348/
  10. (en) Darwinia Available Now On Steam, le 15 décembre 2005. Consulté le 20 novembre 2012
  11. Jeux indépendants sur Steam
  12. (en) Valve Launches Public Beta For New Steam UI, le 23 février 2010. Consulté le 20 novembre 2012.
  13. La plate-forme Steam victime d'une intrusion informatique, Le Monde.fr, 11 novembre 2011. Consulté le 12 novembre 2011.
  14. (en) « @Nedanfor steam is coming to Linux... » sur Twitter le 25 avril 2012
  15. (en) « Steam for Linux Now Available », store.steampowered.com
  16. (fr) http://www.pcinpact.com/news/70463-steam-linux-valve-newell.htm
  17. (en) Exemple avec Weekend Deal: Borderlands 50% Off, le 2 avril 2010. Consulté le 20 novembre 2012.
  18. (en) Exemple avec Midweek Madness: Dragon Age: Origins!, le 16 mars 2010. Consulté le 20 novembre 2012.
  19. (en) The Steam Early Holiday Sale is On Now!, le 26 novembre 2009. Consulté le 20 novembre 2012
  20. (en) http://store.steampowered.com/news/3285/
  21. (en) Call of Duty: Modern Warfare 2 - Free Weekend, On Now! Extended!, le 10 avril 2010. Consulté le 20 novembre 2012
  22. (en) R.U.S.E Public Beta Coming March 9, Pre-Load Now, le 6 mars 2010. Consulté le 20 novembre 2012
  23. (en) steamcommunity.com
  24. (en) Game services sur steampowered.com
  25. a et b (en) http://www.steampowered.com/steamworks/ov_unreal.php
  26. (en) « Valve Announces Steam Greenlight », store.steampowered.com
  27. (en) « Valve Launch Steam Greenlight », store.steampowered.com
  28. (en) « First Titles Get The Community’s Greenlight », steamcommunity.com
  29. (en) « First Steam Greenlight Title Launches on Steam! », steamcommunity.com
  30. « Steam Greenlight », steamcommunity.com
  31. (en) « What We’re Doing About Discoverability in Steam Greenlight », steamcommunity.com
  32. (en) « Steam Greenlight Adds Software and Concepts Categories », steamcommunity.com
  33. (en) « Steam Community Market Now In Beta », store.steampowered.com
  34. (en) « Steam Trading Cards », steamcommunity.com
  35. Y'a pas que les lapins qui sont crétins… sur korben.info, le 19 janvier 2012. Consulté le 20 novembre 2012.
  36. (en) Valve Inflicts European Gamers with $1 = €1 Equation sur techpowerup.com/, le 19 décembre 2008. Consulté le 20 novembre 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]