Zattoo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zattoo
Image illustrative de l'article Zattoo
Logo

Développeur Sugih Jamin et Beat Knecht
Dernière version 4.0.5 (5 juillet 2011)
Environnements Windows XP, Windows Vista, Windows 7, Mac OS X, Linux
Langues Multilingue
Type Multimédia
Licences Propriétaire
Site web www.zattoo.com

Zattoo est une plate-forme logicielle propriétaire payante de diffusion de chaînes de télévision via internet s’appuyant sur un réseau de télévision peer to peer. Le logiciel, toujours en version bêta, a été créé en 2005 par Sugih Jamin, professeur d’informatique de l’Université du Michigan, et Beat Knecht, expert en marketing de produits et ex-consultant de la firme McKinsey située dans la Silicon Valley. Développé par des chercheurs et programmeurs à Ann Arbor, avec des bureaux à San Francisco et à Zurich, le lecteur s’appuie sur la norme vidéo H.264 (soit une variante du MPEG-4 utilisé en télévision numérique), et est compatible Windows XP, Windows Vista, Windows 7, Mac OS X et depuis mai 2007, Linux. Depuis le 21 août 2008, introduction en Suisse de la haute définition.

Technologie de diffusion[modifier | modifier le code]

Pour diffuser les chaînes de télévision, Zattoo capte d’abord les signaux vidéo numériques retransmis par d’autres voies, essentiellement par voie satellitaire ou câblée. À titre d’exemple, les chaînes du groupe France Télévisions en Suisse sont captées par Zattoo via le satellite Atlantic Bird 3. Puis la vidéo est ré-encodée en format H.264, variante du MPEG-4, permettant ainsi une qualité d’image proche de celle d’un DVD. Zattoo utilise la diffusion par réseau P2PTV, de la même manière que les technologies utilisées par Livestation, Octoshape, MediaZone, Joost ou Babelgum. Cette technologie de pair à pair permet de réduire considérablement les coûts de diffusion et la bande passante utilisée par les serveurs chargés de retransmettre les données vidéo. Qui plus est dans le cas de Zattoo, le décalage n’est que d’une seconde entre la source captée par les serveurs principaux de Zattoo et l’utilisateur/téléspectateur final.

L’accès au téléchargement du logiciel ainsi que son utilisation nécessitent la création d’un compte auprès du site web du logiciel. Les inscriptions sont pour le moment réservées aux seuls pays actuellement en phase de test, et les autres pays sont pour le moment mis sur une liste d’attente. La réception des chaînes est contrôlée de manière géographique en fonction de l’adresse IP du client. On parle de géolocalisation IP, système qui permet aussi d’offrir des bouquets conçus en fonction du pays de résidence du « téléspectateur ».

Les chaînes sont diffusées en streaming, c’est-à-dire en flux vidéo en direct, et nécessitent une connexion à haut débit (1 Mb/s ou plus, avec un minium de 400 kb/s en descente) pour fonctionner convenablement. Les flux à destination des pays européens sont pour le moment restreints à 400 kb/s, ne pouvant pour le moment se permettre 600 kb/s ou plus comme aux États-Unis en raison de la trop faible audience liée à la lente expansion du haut débit sur certains marchés européens.

Le logiciel propose également sur certaines chaînes, comme TSR2 pour la Suisse, deux versions audio par un choix entre le canal droite ou gauche (passant ainsi de la norme stéréo à la norme mono). Il n’existe pas dans la version actuelle ni de guide électronique des programmes ou EPG (il faudra attendre la prochaine version, la fonctionnalité étant encore en test début février 2008), ni de télétexte et pas non plus de sous-titrage. La qualité des images et du son sont en revanche un grand pas en avant comparé à d’autres services de télévision sur Internet utilisant les technologies Windows Media ou de RealNetworks. D’autre part, le zapping ne dure que quelques secondes, à l’occasion duquel sont insérées des publicités.

Différences par rapport aux concurrents potentiels[modifier | modifier le code]

  • Cette plate-forme fut longtemps considérée comme un concurrent direct de Livestation même si dès le départ des différences importantes existaient. Ainsi Livestation reposait sur une diffusion en Windows Media, et non en H.264, utilisait des solutions de décodage et d’interface utilisateur uniquement propriétaires (et même propres, c’est-à-dire Windows Media et Silverlight). De plus, Livestation diffusait à la fois de la télévision et de la radio. Mais depuis l’annonce par ce dernier que le contenu serait restreint aux informations en continu[1], on observe que la différence se creuse sachant que Zattoo est bien plus généraliste. De plus, on ne sait toujours pas comment Livestation pense monétiser ses activités, alors que Zattoo utilise déjà dans de nombreux pays de la publicité.
  • Contrairement à Joost, ViewOn.Tv ou Babelgum, Zattoo diffuse du contenu en direct, non pas de la VOD. Il s’agit tout simplement d’une autre plate-forme permettant la diffusion de chaînes de télévision, de le même manière qu’avec le hertzien ou le satellite analogique ou numérique, ou la télévision par voix filaire, câble ou DSL. Zattoo n’utilise pas une interface en plein écran par défaut, ni de superpositions comme Joost ou Babelgum. Celle-ci est semblable à celle d’un lecteur de contenus multimédia classique. Il est néanmoins possible de regarder la vidéo en plein écran, celle-ci s’ajustant automatiquement en fonction des proportions propres à l’émission.
  • Contrairement à Octoshape, le logiciel propriétaire de Zattoo rassemble tous les services disponibles en une seule interface sur le poste client, sans passer par le navigateur web.
  • Elle diffère du logiciel TvExt, qui était offert par la société Broadband Television Network (BTNCorp), qui encodait ses flux en Windows Media Vidéo et Audio, ne proposait pas de bi-canaux et n’utilisait pas la technologie peer to peer. Les deux avaient en commun la restriction géographique par IP et la protection par des DRM.
  • Elle peut se présenter en concurrent de la plate-forme Greengrass.tv qui propose des flux vidéo en direct payants (encodés également en Windows Media Vidéo et Audio, sans passer par le peer to peer et avec usage de DRM), notamment ceux d’Euronews et BBC World.
  • À la différence des réseaux Sopcast ou Cybersky-TV qui utilisent le P2PTV, ses contenus sont entièrement légaux car obtenus auprès des chaînes elles-mêmes.
  • La plate-forme est très proche de celle de MediaZone, qui propose en version bêta un logiciel similaire de diffusion de stations de télévision via P2P, ainsi que des contenus payants à la carte.

Historique[modifier | modifier le code]

Modèle économique[modifier | modifier le code]

Les chaînes diffusées sur Zattoo l’ont été gratuitement jusqu’au 18 juin 2009. À mesure que le bouquet s’étendra à d’autres pays, premièrement des pays européens, puis le Canada et les États-Unis, de nouvelles chaînes et services payants (ou contenus « premium ») seront ajoutés. De plus, le service a lancé des publicités courtes au moment de la connexion à un canal ou lors du zapping vers un autre canal. Depuis le début de tests concernant la radio en Allemagne, il est aussi possible d’envisager que des publicités soient diffusées pendant le streaming audio. Le contenu publicitaire est également étendu avec des accès à des contenus multimédia (bannières et liens hypertextes) pendant les-dîtes publicités. Les canaux diffusés sont issus d’accords entre la chaîne et la société de diffusion, et des cryptages de gestion numérique des droits ou DRM sont utilisés pour la protection des droits d’auteur. Sûrement pour la même raison, il n’est pas possible d’utiliser Zattoo pour enregistrer des chaînes sur son ordinateur.

  • Développement de partenariats avec des diffuseurs :
    • Avec l’opérateur Swisscom pour la diffusion d’une dizaine de chaînes dans une meilleure qualité à destination des téléspectateurs Suisses abonnés auprès de ce FAI, offertes sans supplément.
    • Avec CanalSat depuis début août pour la mise en place d’un bouquet de télévision sur PC à destination des clients de CanalSat, offertes sans supplément, avec notamment Canal+ en clair, les chaînes du bouquet MTV, AB1, etc., marquant ainsi une stratégie de contre-attaque face à l’offre de Bis Télévisions.

Le 5 août 2008, le site mettait en ligne un commentaire sur son blog [1] à destination de ses téléspectateurs espagnols pour le moins surprenant : afin de pouvoir faire face aux coûts très élevés liés à la popularité du player en Espagne, Zattoo proposait, pour « le prix d’un café » soit 2,24 € T.T.C. d’avoir accès au logiciel et ce uniquement pour les mois d’août et septembre, un abonnement somme toute, effectué par l’envoi d’un SMS facturé. La réaction a été immédiate sur la toile, les utilisateurs espagnols n’acceptant pas qu’il faille payer pour recevoir des chaînes gratuites de la TNT espagnole (TDT). Il est encore trop tôt pour savoir si cela aura des conséquences quant au nombre de visiteurs en provenance de ce pays, mais on voit ici une première limite du système reposant uniquement sur la publicité pour l’instant.

La redevance audiovisuelle[modifier | modifier le code]

Parmi les autres problèmes soulevés par cette plate-forme, il convient de noter la question récurrente de la redevance audiovisuelle en Suisse, pour laquelle Zattoo constitue pour le moment une exception à la règle[22]. Depuis le 1er septembre 2008, l'exception est cependant tombée et il convient de verser la redevance[23]. Des questions similaires auraient pu se poser en France si le service s’y étend, car mis à part le cas de TF1 et M6, qui sont privées et ne font pas encore partie des tests en France, les chaînes du groupe France Télévisions font partie du service public et devraient être soumises à la redevance audiovisuelle. Néanmoins, le principe de la redevance audiovisuelle en France ne s’applique pas aux ordinateurs personnels, qu’il y ait un tuner ou pas (comme dans le cas de Zattoo) voir site des impôts. En Grande-Bretagne, la loi de TV Licensing oblige tout possesseur de matériel informatique permettant la réception audiovisuelle à payer un impôt ; ne sont pas précisés le cas des chaînes via internet (le contenu de Channel 4 par exemple est gratuit, mais réservé aux résidents britanniques par géolocalisation IP). De même, la redevance en Allemagne au travers des différentes instances locales s’élève à 80 % du financement des chaînes ; le problème se pose à nouveau puisque Zattoo propose un échantillon important de chaînes locales allemandes sur son bouquet, ainsi que de stations de radio locale à venir.

Légalité[modifier | modifier le code]

Depuis août 2007, les chaînes de télévision espagnoles, notamment la chaîne privée La Sexta réclament des explications à Zattoo, à défaut d’engager un procès pour le moment[24]. La société de diffusion Zattoo assure avoir obtenu les licences et autorisations pour diffuser en tant que câblo-opérateur sur le territoire espagnol. La firme assure également avoir tenu des réunions avec les différents diffuseurs espagnols avant son entrée sur ce marché. Cependant, c’est semble-t-il essentiellement grâce à un vide juridique que Zattoo diffuse actuellement son contenu en Espagne. En effet, il existe une ambiguïté sur la définition du terme de câblo-opérateur, sachant que Zattoo n’utilise pas de décodeur, mais simplement un logiciel installé sur la machine de l’utilisateur. Or si Zattoo ne tombe pas dans la catégorie des opérateurs de télévision par câble, tels Imagenio, Telefónica ou Ono, alors Zattoo n’a aucune obligation de devoir reprendre les chaînes hertziennes dans son bouquet. Du point de vue de La Sexta, Zattoo vole le signal hertzien pour le réinjecter sur la toile.

Des préoccupations similaires sont apparues en avril 2008 au Royaume-Uni où les différentes chaînes ont commencé à analyser la légalité de Zattoo en faisant appel à des experts en droit[25]. La situation de base peut varier fortement : les chaînes de la BBC (dont toutes n’étaient pas alors reprises sur Zattoo) à vocation publique devraient en théorie être disponibles sur toutes les plates-formes possibles, en format linéaire et à la demande, ce qui constituerait un vide juridique permettant ainsi à Zattoo de diffuser les chaînes publiques britanniques sur le territoire du Royaume-Uni. La société zurichoise assure que les contrats sont passés dans les pays où ceux-ci sont nécessaires, soulignant qu’ils ne sont alors pas véritablement obligatoires dans le cas de la BBC. Dans le cas des chaînes privées (Channel 4, Five) la question de la légalité restait en suspens. Le vide juridique se confirmant, quelques jours plus tard Zattoo proposait, après que les chaînes concernées rejoignent le projet, l’intégralité des chaînes du service public britannique (ou PSB, Public Service Broadcasting), y compris ITV1. Les déclinaisons régionales de la BBC étaient également proposées[26].

Chaînes diffusées[modifier | modifier le code]

Le service a débuté avec la diffusion de quatre chaînes, au moment de la Coupe du monde de football 2006 en Allemagne : deux chaînes en allemand SF1 et SF Zwei, une en français, TSR1, et une en italien, TSI 1.

Début mars 2007, on comptait 41 chaînes sur Zattoo, en allemand, en anglais, en espagnol, en français et en italien.

Depuis mi-avril 2008 et la refonte du site, une liste complète des chaînes diffusées pays par pays est disponible directement, ce qui offre plus de clarté et devrait même amener à des comparaisons entre bouquets nationaux. [2]

Liste des chaînes diffusées par Zattoo : http://zattoo.com/fr/tv-channels

Futur[modifier | modifier le code]

Il est fort probable que le succès de la plate-forme attire des stations de télévision et de radio qui diffusent déjà sur Internet en utilisant d’autres technologies. Cependant, rares sont les chaînes qui font pour le moment publicité de leur présence sur Zattoo (Luxe.TV pour le marché allemand, et NRK pour le marché norvégien).

Selon le site Market Wire[27], Zattoo proposera d’ici juillet 2007 près de 100 chaînes de télévision, avec des bouquets différents selon les pays. La société a été récompensée aux Red Herring 100 Europe Awards, prix qui récompense tous les ans les 100 entreprises les plus innovatrices dans le secteur des technologies dans le bloc Europe, Moyen-Orient et Afrique. L’article explique entre autres pourquoi la société a choisi l’Europe plutôt que les États-Unis pour ses débuts, mettant en avant « son paysage audiovisuel plus varié du point de vue culturel que les États-Unis et les avantages en matière d’obtention des droits de diffusion auprès des pays ».

Sources[modifier | modifier le code]

  • (fr) commentaires sur le logiciel sur le blog de Stéphane Dewarrat, Zattoo : Nouvelle version!, 25 août 2006 [lire en ligne].
  • (en) article sur le site P2PNet, Zattoo : International TV [lire en ligne].
  • (en) une comparaison des plates-formes de télévision par Internet sur le blog de Bruno Guissani, Zattoo-ing from channel to channel, 12 décembre 2006 [lire en ligne].
  • (en) article du blog NewTeeVee, de Jackson West, Zatoo Cooking Up More P2P TV, 8 mars 2007 [lire en ligne]
  • (fr) article du blog "Video Monte Ceneri", Zattoo - TV to Go, 10 juin 2007 [lire en ligne].
  • (de) article page 7 du journal suisse Heute du sur Zattoo, Internet-TV: Zattoo geht nach England, 15 mars 2007 [PDF] [lire en ligne].
  • (en) article du site Broadband TV News, Zattoo gets ABC News Now for Europe, 6 novembre 2007 [lire en ligne]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Livestation reveals global apetite for live tv news online », Livestation.com,‎ 14 avril 2008.
  2. (en) « Share new channels with your friends », zattooblog.wordpress.com.
  3. (en) « Parlez-vous français ? Parla italiano? », zattooblog.wordpress.com.
  4. (en) « Zattoo + Vista = Love », zattooblog.wordpress.com.
  5. a et b (en) « Alive and kicking », zattooblog.wordpress.com.
  6. (en) « Zattoo launches in DK and pilots in UK », zattooblog.wordpress.com.
  7. (en) « For the chef, the investor, and the kid in you », zattooblog.wordpress.com.
  8. (en) « Penguins rejoice: Linux gets TV », zattooblog.wordpress.com.
  9. (en) « Take the bull by the antennae », zattooblog.wordpress.com
  10. (de) « Voll krass: Wir sind live für ganz Deutschland! », zattooblog.wordpress.com.
  11. (en) « Flips, tricks, and more new channels », zattooblog.wordpress.com.
  12. (en) « Belgium - You’re next! », zattooblog.wordpress.com.
  13. (en) « Next stop: Norway », zattooblog.wordpress.com.
  14. (en) « Zattoo gets ABC News Now for Europe », broadbandtvnews.com.
  15. (en) « Welcome UK! », zattooblog.wordpress.com.
  16. (en) « Switzerland: Merry Christmas and a couple of new channels », zattooblog.wordpress.com.
  17. (en) « These boots just keep on walking … », zattooblog.wordpress.com.
  18. (en) « Carla for Nicolas, Zattoo for the rest of France », zattooblog.wordpress.com.
  19. (de) « Deutschland : Zattoo jetzt mit Radio », blog officiel de Zattoo,‎ 1er mai 2008.
  20. (fr) « Tamedia entre dans Zattoo », blog TSR.ch Télécoms : la guerre des réseaux,‎ 24 octobre 2008.
  21. (fr) « Zattoo en Haute Qualité », Site Officiel Zattoo,‎ 2009.
  22. « Marre de la redevance ? Regardez la TSR sur le Net ! », 20Minutes.ch,‎ 1er février 2007.
  23. « A la maison, je regarde la télévision via Zattoo. Dois-je payer la redevance? ».
  24. (es) « La Sexta estudia medidas legales contra Zattoo por reemitir su señal a través de internet », elperiodico.com,‎ 6 août 2007.
  25. (en) « Zattoo Divides Broadcasters; Live Internet TV The New Wild West? », PaidContent,‎ 24 avril 2008.
  26. (en) « Zattoo Adds BBC One, Two, ITV1 To Channel Line-Up Z », PaidContent,‎ 28 avril 2008.
  27. (en) « Zattoo Receives the Red Herring 100 Europe 2007 Award », Market Wire,‎ 26 mars 2007.