Dogmazic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le logo Dogmazic

Dogmazic est un site Web d'écoute et de téléchargement de musique libre, c'est-à-dire distribuée sous licence de libre diffusion. Il est géré par l'association française Musique Libre!

La plate-forme Dogmazic[modifier | modifier le code]

Lancé le 10 juin 2004, le site Web de l'association s'appelait musique-libre.org jusqu'à septembre 2006 où il a pris le nom Dogmazic. C'est une plate-forme de téléchargement de musique sous licences ouvertes. Le site propose aux artistes de diffuser leurs créations, à la condition que ces œuvres soient couvertes par l'une des licences ouvertes applicables à la musique. Ils peuvent également annoncer leurs concerts. Les labels faisant la promotion des artistes du libre peuvent aussi s'inscrire sur le site pour faire découvrir leurs catalogues. En novembre 2011, le catalogue de Dogmazic comprenait 51 066 morceaux par 4406 groupes et 325 labels sous 35 licences différentes[1].

Le site propose aussi un répertoire de webradios diffusant de la musique libre, un webzine (Dogmazine) consacré à l'actualité de la musique et de la culture libre[2] et un forum de discussion.

Plus de 100 million de téléchargements ont été effectués depuis les débuts du site Internet[1]. L'archive est actuellement indisponible[3].

L'association Musique Libre ![modifier | modifier le code]

L'association Musique libre ! est créée fin décembre 2004 à Bordeaux[4]. Une antenne est ouverte à Lyon en 2006[5], antenne qui devient en 2008 une association séparée nommée Artischaud[6]. Musique Libre ! s'est relocalisée à Lyon en novembre 2011.

L'objectif de l'association est de promouvoir et diffuser des artistes indépendants dans le cadre des licences libres et ouvertes. Elle milite pour la gestion individuelle des droits d'auteur auprès des sociétés civiles, des artistes, de l’industrie du disque et des institutionnels et pouvoirs publics. Elle cherche aussi à informer les artistes et le public sur les licences ouvertes, et les nouvelles méthodes de diffusion rendues possibles par Internet. Pour certaines raisons éthiques, et aussi par volonté de favoriser l'émergence d'une nouvelle économie pour la musique libre, Dogmazic refuse totalement le financement de sa structure (et de chacun de ses projets) par la publicité, préférant l'autofinancement par les membres de la communauté et par les dons des visiteurs, combinés au développement parallèle de projets ayant un volet économique, comme Pragmazic et Automazic.

En France, la récente arrivée et le rapide succès de l’association a créé une situation de début de conflit entre elle et la SACEM, société de gestion collective des droits d’auteurs, qui jouissait jusqu’à l’arrivée des licences ouvertes d’une situation de monopole dans l’économie de la musique et qui, jusqu’à aujourd’hui, refuse l’utilisation de ces nouvelles licences à ses sociétaires[7]. Certains acteurs du mouvement souhaiteraient voir la SACEM s’ouvrir aux licences ouvertes afin d’arriver peu à peu à une fusion et une cohabitation pacifique entre la gestion individuelle et la gestion collective des droits d’auteur, d’autres préfèreraient garder au mouvement des licences ouvertes une certaine indépendance par rapport au circuit classique de l’industrie du disque qu’est la SACEM associée aux maisons de disques. L’association se range plutôt dans la dernière catégorie, dans la mesure où ses efforts se concentrent sur la volonté de faire émerger une gestion individuelle des droits d’auteur opérationnelle.

En 2006, pendant les débats concernant l'adoption de la loi DADVSI durant l'année 2006, l'association participe à la rédaction d'un livre blanc[8] afin d'apporter son point de vue quant à la manière de gérer les réseaux pair à pair.

Autres initiatives[modifier | modifier le code]

Pragmazic conçoit, fabrique et commercialise des bornes de partage culturel. Elles permettent la consultation et la copies d'œuvres libres issues des sites Dogmazic.net (musique au format mp3) et InLibroVeritas (textes au format en pdf). Trois types de bornes sont développés : Automazic, Minimazic et Minimazic Duo. En 2011, 40 bornes sont réparties dans les médiathèques de France métropolitaine.

Le premier prototype de borne Automazic a été installé le 3 novembre 2007 à la médiathèque de Gradignan[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b voir les chiffres sur la page d'accueil de Dogmazic
  2. voir le site de Dogmazine
  3. Remise en ligne de l'archive Dogmazic.net sur le site musique-libre.org
  4. Association Musique libre!: présentation de l’association sur le site de Dogmazic
  5. Voir le site de Dogmazic Lyon
  6. Voir le site de Artischaud
  7. Musique gratuite : qui paie ?: débat organisé sur le site lesechos.fr entre des internautes et Catherine Kerr-Vignale, membre du directoire de la Sacem. Durant ce débat, Catherine Kerr-Vignale s’inquiète au sujet du mouvement des musiques libres, voyant « beaucoup de dangers dans les licences "Creative Commons" »
  8. consulter en ligne le livre: P2P livre blanc
  9. Voir à ce propos les photos de l'inauguration de la borne à Gradignan

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]