Left 4 Dead

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Left 4 Dead
image

Éditeur Valve Corporation
Electronic Arts
Développeur Turtle Rock Studios
Valve Corporation
Certain Affinity (Xbox 360)
Distributeur Steam

Date de sortie Windows
Sortie internationale 18 novembre 2008 (Steam)
Icons-flag-us.png 18 novembre 2008
Icons-flag-eu.png 21 novembre 2008

Xbox 360
Icons-flag-us.png 18 novembre 2008
Icons-flag-eu.png 21 novembre 2008

Genre Tir subjectif
Mode de jeu Un joueur
Multijoueur
Plate-forme Windows
Xbox 360
Mac OS X
Média DVD
Téléchargement
Langue Multilingue
Contrôle Clavier, souris
Manette

Évaluation PEGI : 18+
Moteur Source

Left 4 Dead (littéralement « Laissé pour mort »[1]), aussi abrégé L4D, est un jeu de tir subjectif développé par Turtle Rock Studios (Valve Corporation) sur PC et par Certain Affinity pour la version Xbox 360.

La sortie du jeu a été repoussée au 18 novembre 2008 pour les États-Unis et au 21 novembre 2008 pour l'Europe de façon à coïncider avec le dixième anniversaire de la sortie du jeu vidéo Half-Life.

Une extension gratuite nommée survival pack (littéralement paquetage de survie) est sortie le 21 avril en DLC sur XBox 360 et sur PC via Steam. Elle offre un nouveau mode de jeu (survival) et les deux campagnes manquantes en mode versus[2].

Left 4 Dead 2 a été annoncé lors de l'E3 2009, il est sorti le 17 novembre 2009[3].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le scénario de Left 4 Dead débute fin 2009. Une épidémie à l'origine inconnue s'est abattue sur les États-Unis d'Amérique, et cet étrange virus a transformé la quasi-totalité de la population en créatures sanguinaires, les « infectés », qui attaquent le reste de la population. Devant une telle situation, le gouvernement décrète la loi martiale et décide de regrouper la population dans les principales villes, sous la protection de l'US Army. La situation échappe alors à tout contrôle, les concentrations de survivants étant une proie facile pour les infectés, la majeure partie de la population non infectée est massacrée. Le gouvernement ordonne alors la création d'une zone sécurisée, seul endroit encore sous la protection de l'armée et totalement protégé des infectés, dans laquelle sont rassemblés les derniers rescapés de l'épidémie. Certains des derniers survivants possèdent en outre une grande résistance à la maladie, grâce à une prédisposition génétique transmise par le père[4]. C'est dans ce contexte que les quatre héros, Zoey, Louis, Francis et Bill, se retrouvent piégés en plein centre de Philadelphie[5], deux semaines après l'infection[6]. Leur but sera alors de survivre du début de chaque campagne jusqu'à la partie finale de celle-ci ou ils pourront être secourus par un véhicule. Chaque personnage a sa propre histoire et ses propres ambitions.

Principe et modes de jeu[modifier | modifier le code]

Left 4 Dead est un jeu de tir subjectif où les joueurs incarnent un des quatre survivants afin d'atteindre un point de contrôle, en évitant de succomber aux attaques des infectés[7].

Mode Campagne[modifier | modifier le code]

Le mode campagne est accessible en solo ou en multijoueur coopératif. Les survivants non contrôlés par des joueurs sont alors gérés par l'ordinateur. Les joueurs doivent arriver au bout d'une des 4 campagnes disponibles (comprenant jusqu'à cinq chapitres), réussir à contacter les secours et s'enfuir. Entre deux cartes, les armes, soins et blessures sont conservés. Les joueurs morts peuvent revenir dans le jeu dans les points de respawn (réapparition), généralement des placards ou autres petites salles closes. Il est nécessaire qu'un survivant encore en jeu aille les libérer pour qu'ils reviennent dans la partie[8].

Left 4 Dead comporte quatre campagnes, constituées de cinq chapitres. Chaque dernier niveau, baptisé Final, repose sur le même principe : les survivants doivent alerter les secours afin d'être évacués vers une nouvelle destination. Le fait de prévenir les secours déclenche l'arrivée de vagues massives d'infectés, entrecoupées par l'apparition de deux « tanks » successifs. Une fois le second tank abattu, le véhicule de secours fait son apparition - ainsi que de nouvelles vagues d'ennemis et un nouveau tank. Au moins l'un des quatre joueurs doit réussir à atteindre le moyen de transport sain et sauf afin de remporter la partie.

Mode Versus[modifier | modifier le code]

Le mode versus est similaire au mode campagne, mais les infectés spéciaux et les survivants sont contrôlés par des joueurs qui forment deux équipes. La coopération est une des principales bases du gameplay de Left 4 Dead, pour les survivants comme pour les infectés : le nombre de zombies envoyés par l'IA tout au long de la partie est colossal, les joueurs infectés doivent donc faire preuve d'organisation et de coordination s'ils veulent pouvoir arrêter les survivants ; ces derniers devront pour leur part veiller à se couvrir et se soigner, rester groupés et éviter les tirs amis. Les survivants recommencent chaque carte avec l'équipement de base et une vie pleine, quel que fût leur état à la fin de la précédente. Leur mort est quant à elle définitive. À la fin de chaque carte, les points des survivants sont calculés en fonction de la distance parcourue et de la vie restante. Les rôles "survivant" et "infecté" sont alternés à la fin de chacune des parties de la campagne[8].

Des mods actuels propres aux serveurs permettent d'augmenter le nombre de survivants et d'infectés : par exemple, la partie peut se jouer à 6 survivants contre 6 infectés, voire plus[réf. nécessaire].

Mode Survival[modifier | modifier le code]

Le mode survival consiste à résister le plus longtemps possible sur une carte fermée sans possibilité de fuite où des hordes d'infectés (dont infectés spéciaux et tanks) arrivent indéfiniment. 16 cartes sont disponibles dont 15 tirées des campagnes classiques. Des médailles de bronze, d'argent et d'or sont attribuées au joueur lorsqu'il arrive à battre sur une carte un temps de survie de 4, 7 et 10 minutes. L'obtention de ces médailles libère des succès.

Les Campagnes[modifier | modifier le code]

Il existe six campagnes dans Left 4 Dead, quatre officielles et deux extensions (voir en bas de l'article). Les quatre campagnes disponibles depuis la sortie du jeu sont :

  • No Mercy : littéralement « Sans pitié » ; Mercy est le nom de l'hôpital dans lequel les survivants doivent aller pour se faire évacuer en hélicoptère. elle comporte cinq chapitres : les appartements, le métro, les égouts, l'hôpital et le toit.
  • Death Toll : « Arrêt de mort » en français est la seconde campagne de Left 4 Dead (l'action se déroule après celle de l'extension Crash Course). Les survivants commencent près d'un péage où une voiture de police remplie d'armes leur permet de se défendre. Ils devront traverser des tunnels et une petite ville de campagne. Elle comporte cinq chapitres : le péage, les conduits, l'église, la ville et final dans le hangar. Le final se passe dans une grande maison près d'un quai. Les survivants s'échappent par un bateau venu les chercher sur le quai.
  • Dead Air : « Trou d'air » est la troisième campagne de Left 4 Dead ; les survivants commencent dans une serre et finissent leur parcours sur une piste d'aéroport où ils devront remplir les réservoirs d'un C-130 pour s'enfuir. Les chapitres sont : la serre, la grue, le chantier, le terminal et final sur la piste.
  • Blood Harvest : « Sanglante moisson » est l'avant-dernière campagne, elle se déroule juste avant l'extension Sacrifice. Les survivants se retrouvent dans un bois et traversent divers paysages (tunnels, pont, gare). Les chapitres sont : les bois, le tunnel, le pont, la gare, final dans la ferme. Comme l'indique le titre du chapitre, le final se passe dans une ferme ou les survivants devront attendre un véhicule blindé de l'armée afin de s'enfuir.

Le metteur en scène et l'IA[modifier | modifier le code]

Lors d'une partie coopérative ou multijoueurs, s'il n'y a pas assez de joueurs du côté survivants, l'IA prend automatiquement le relais jusqu'à ce que de nouveaux joueurs se connectent au serveur. Quant au « metteur en scène », l'« AI Director », il s'agit d'un programme qui est chargé de faire apparaître les zombies de base dans les différentes cartes du jeu et de gérer leur abondance selon le niveau des survivants (s'ils éprouvent trop de difficultés à avancer ils auront affaire à nettement moins d'adversaires que dans le cas contraire). Le Director est capable de modifier l'emplacement des zombies et de l'équipement de manière à proposer une expérience différente d'une partie à l'autre[9].

Les survivants[modifier | modifier le code]

Chacun des quatre survivants possède une apparence et une voix qui lui sont propres de façon à pouvoir facilement associer un personnage à un joueur particulier. Lors d'une partie, le choix des personnages est libre ou peut s'effectuer aléatoirement, ce qui n'a pas d'influence sur le jeu, car ils possèdent tous les mêmes capacités/aptitudes : en termes de gameplay, seule Zoey se distingue légèrement des trois autres survivants par sa petite taille - son point de vue est situé plus bas.[réf. nécessaire] Les points de vie de base sont de 100, et au maximum 99 points de vie peuvent être récupérés durant le jeu. Si cette jauge tombe à zéro, le survivant est mis à terre avec une barre de « saignement » fixée à 300 et diminuant progressivement. Pendant ce laps de temps le joueur doit être secouru par l'un de ses coéquipiers. Si la jauge atteint 0 le survivant meurt, et il ne pourra revenir dans le jeu que si ses coéquipiers viennent le chercher dans un des lieux de réapparition.

  • Louis (VF : Martial Le Minoux) : assistant de direction dans un magasin d'électroménager. On peut remarquer que la tenue et l'ancien métier de Louis sont similaires à ceux de Shaun dans la comédie romantique avec zombies Shaun of the Dead.
  • Francis (VF : Sylvain Lemarié) : le Biker recouvert de tatouages. Il a connu Bill avant la catastrophe.
  • Zoey (VF : Laura Blanc) : jeune femme issue d'une famille aisée, Zoey est également le seul personnage féminin jouable dans le jeu. L'actrice qui a tourné les scènes de capture de mouvement est Alésia Glidewell[réf. nécessaire], à qui Valve avait déjà fait appel pour incarner Chell, héroïne de Portal.
  • Bill : ancien soldat des Forces Spéciales ayant servi au Viêt Nam par deux fois ; ce sont d'ailleurs ses compétences au combat qui lui ont permis de survivre jusqu'ici.

Les visages des quatre survivants sont des copies de visages d'acteurs réels qui ont prêté leurs traits pour le jeu :[réf. nécessaire]

Arsenal[modifier | modifier le code]

Les survivants de Left 4 Dead peuvent transporter jusqu'à trois armes : une arme de poing (arme secondaire), une arme principale, et une arme de lancer (bombe tuyau ou cocktail molotov). Certaines sont fournies au départ de chaque carte, mais il faut explorer les niveaux pour trouver des munitions, des explosifs ou d'autres armes plus performantes.

Toutes les armes peuvent donner des coups en combats rapproché. Ces attaques ne sont pas très puissantes de face mais permettent de repousser les zombies se trouvant à proximité ; un coup par derrière déclenchera la mort immédiate de l'infecté l'ayant subi. En mode Versus, au bout de cinq coups de crosses d'affilée, une jauge de fatigue (symbolisé par un cercle autour du viseur) vient s'ajouter, et devient de plus en plus long (jusqu'à un maximum d'environ 5 secondes) si le joueur continue à donner des coups de crosse.

Enfin, un minigun sur trépied est utilisable dans certaines campagnes. Il est également possible d'utiliser des bidons d'essence ou des bombonnes de gaz pour s'attaquer à la horde.

Armes principales[modifier | modifier le code]

Armes de base surnommées T1 (Tier 1) : ces armes sont disponibles dès le début de la campagne et à chaque checkpoint.

  • Fusil à pompe[10] : il inflige de sérieux dommages à courte distance, et a une portée efficace d'environ 5 mètres. Il est pourvu d'un chargeur de 8 cartouches.
  • Uzi : pistolet mitrailleur. Il tire des balles légères à une cadence de tir élevée. Il est pourvu d'un mode rafale et possède 50 cartouches par chargeur (La contenance originale de 30/32 cartouches a été augmentée).

Armes évoluées surnommées T2 (Tier 2) : ces armes sont bien meilleures que celles fournies de base. Elles sont cachées dans le 2e et 3e niveau de chaque campagne, et sont proposées aux checkpoints des 4e et 5e niveaux[11].

  • M16A2 : Fusil d'assaut pouvant être considéré dans le jeu comme une version améliorée de l'Uzi. Sa plus faible cadence de tir est compensée par une précision et une puissance accrues. Il dispose d'un chargeur d'une capacité de 50 cartouches (la contenance originale de 30 cartouches a été augmentée).
  • Benelli M4 Super 90 : fusil à pompe semi-automatique disposant d'un magasin de 10 cartouches (au lieu des 6 de l'arme originale). Il est la version améliorée du fusil à pompe de base. Il possède une grande puissance de feu et une cadence de tir relativement rapide.
  • Ruger Mini-14 : fusil à lunette. Il est puissant et précis, mais a une faible cadence de tir. Il dispose de chargeurs de 15 cartouches et est capable d'abattre une infinité d'infectés en un seul tir en ligne droite. Il présente aussi l'avantage d'infliger les mêmes dégâts quelle que soit la distance de la cible.

Arme secondaire[modifier | modifier le code]

Chaque survivant commence la partie avec un pistolet (Model 1911). Si un deuxième est trouvé, ils peuvent être utilisés en double. C'est la seule arme que les survivants peuvent utiliser une fois à terre. Le nombre de chargeurs est illimité. Un chargeur contient 15 balles, un second pistolet doublera ce potentiel. Les pistolets doubles font autant de dégâts à la minute voire plus que le uzi, et rendent ainsi son utilisation obsolète après leur acquisition, puisque leurs munitions sont infinies.

Armes de jet[modifier | modifier le code]

Les survivants ne peuvent porter qu'une arme de jet chacun. Une fois lancée, l'arme est perdue. Les personnages joués par l'ordinateur n'utilisent pas ces armes.

  • Cocktail Molotov : enflamme une zone pendant une courte période. Les infectés enflammés ne peuvent s'éteindre (les infectés spéciaux tel le tank peuvent s'éteindre s'il passent dans l'eau, mais il y en a rarement) et perdront de la vie jusqu'à leur mort.
  • Bombe artisanale : attire les infectés communs et explose après un court délai.

Armes de fortune[modifier | modifier le code]

Les survivants peuvent aussi trouver par endroits des bonbonnes de gaz et des bidons d'essence qui peuvent exploser ou s'enflammer sous les coups de feu. Lorsqu'un survivant transporte une de ces armes, il ne peut pas tirer mais peut donner des coups.

Les infectés[modifier | modifier le code]

En plus des infectés de base, très nombreux mais peu puissants, il existe cinq infectés spéciaux aux capacités spéciales. En mode versus, tous ces infectés spéciaux sont jouables, sauf la witch. Tous les infectés à part la Witch et le Tank mourront instantanément s'ils sont victime d'une série de 5 coups de crosse consécutifs, quel que soit leur niveau de points de vie.

Les infectés de base[modifier | modifier le code]

Les infectés de base sont les ennemis les plus nombreux dans le jeu. Peu puissants, ils sont aussi peu résistants et peuvent être tués très rapidement : leur arracher la jambe ou leur tirer dans la tête les tue instantanément et quelques coups de crosse suffisent pour les tuer. Ils peuvent passer par-dessus les grilles, escalader ou défoncer certains murs, détruire les portes fermées et sauter par-dessus les carcasses de voitures ce qui oblige les survivants à être toujours sur leurs gardes.

La witch[modifier | modifier le code]

La witch (qui signifie « sorcière » en Anglais) se trouve toujours recroquevillée dans des espaces à l'abri de la lumière et sa présence est signalée par ses pleurs continus. Passive si les joueurs l'évitent, la witch devient agressive dès que l'on passe trop près d'elle, qu'on l'éclaire, qu'on tire à côté ou sur elle - le moment où elle passe en mode attaque est signalé par de petits cris rauques suivis d'un long rugissement strident. Une fois dérangée, la witch se rue sur le survivant coupable de son réveil, ou, à défaut, sur le premier à sa portée, le met à terre et s'acharne dessus, jusqu'à la mort si personne ne parvient à l'en empêcher. Une fois « vengée », elle prend la fuite en criant. Elle peut tuer un survivant en un seul coup dans les niveaux de difficulté les plus élevés[12].

La witch, avec ses 1000 points de vie est assez résistante, cependant il est possible de l'abattre d'un seul coup de Benelli dans la tête et de débloquer ainsi l'un des succès du jeu. Lui jeter un cocktail molotov débloque un second succès.

Le boomer[modifier | modifier le code]

Le boomer (littéralement, « exploseur » ou "vomisseur") est un infecté très corpulent, lent et mou avec un nombre de points de vie très faible (50), et est, comme les autres infectés spéciaux, aisément repérable à ses bruitages caractéristiques. Sa particularité consiste à vomir sur les survivants afin que sa bile attire les infectés de base et aveugle les survivants. Lorsqu'il meurt, et quelle que soit sa façon de mourir, il explose en repoussant tout le monde, y compris le Tank et la Witch, et recouvre de bile les survivants[12]. Son attaque inflige 4 points de dégâts.

Le hunter[modifier | modifier le code]

Le hunter (« chasseur ») est l'infecté le plus agile du jeu. Il bondit sur sa proie pour la plaquer au sol, ce qui l'immobilise. Il lui lacère la poitrine et le ventre jusqu'à ce qu'un autre survivant vienne sauver la victime ou que celle-ci succombe aux blessures. En sautant d'une longue distance, il peut enlever au survivant visé jusqu'à 25 de ses points de vie d'un seul coup selon la hauteur et la distance de son attaque[12].

Le hunter peut effectuer des rebonds sur les murs en faisant dos a ceux-ci puis en sautant à nouveau. Le hunter a 250 points de vie, il inflige 5 dégâts/s avec son attaque spéciale et plus quand le survivant est au sol.

Le smoker[modifier | modifier le code]

Le smoker (« fumeur ») dégage une fumée ainsi que des particules verdâtres ; il est donc assez visible et doit rester caché pour attaquer. Lors de sa mort, il explose en un nuage de fumée qui, bien que non-nocif, fait tousser les survivants, les empêche de communiquer, et réduit considérablement leur champ de vision. Il peut également utiliser sa langue pour attraper les survivants et les tirer sur de longues distances, tout en les étranglant. Lorsque le smoker utilise sa langue, il ne peut alors plus bouger, ce qui en fait une cible très facile. La langue du smoker n'est pas indestructible et quelques tirs ou coups de crosse en viendront à bout[12].

Si la langue du smoker est pliée quand il tient un survivant elle peut se rompre d'elle-même. Le smoker a 250 points de vie, son attaque spéciale inflige 5 dégâts/s et son coup de griffe 4 points de dégâts.

Le tank[modifier | modifier le code]

Contrairement aux autres classes d'infectés, qui doivent choisir le meilleur moment pour attaquer, le Tank fonce tout simplement sur ses cibles. Le tank possède un nombre important de points de vie et chaque attaque réussie inflige beaucoup de dégâts.(25 points en versus) D'un coup de poing, le tank peut projeter sur les survivants certains objets de l'environnement comme des voitures, des chariots élévateurs ou encore des bottes de foin. Tout survivant touché par ce type d'attaque est instantanément mis à terre (hormis rares exceptions, comme le 2e niveau de No Mercy, où le tank peut briser des piliers en envoyant leurs débris sur les survivants, cela ne leur causera qu'environ 25,2 % de dégâts.) Le tank dispose aussi de la possibilité d'arracher du sol puis de jeter des gravats avec son attaque secondaire.

En mode versus, son incarnation est aléatoire au cours d'une partie, il dispose de 6000 points de vie. Ses attaques infligent 25 points de vie. Les objets de son environnement qui sont utilisables contre les survivants apparaissent entourés d'une aura rouge, il a aussi la possibilité de se servir de gravats qui infligent alors 25 points de vie. Une fois qu'un joueur en a le contrôle, soit il trouve le plus rapidement possible les survivants, soit la barre de frustration de son HUD arrive à son maximum et il est alors impossible de contrôler la bête. Un autre joueur en prend alors le contrôle. Cependant s'il met à son tour trop de temps à attaquer, le tank se retrouve contrôlé par l'ordinateur.

Néanmoins lorsque le tank est en feu, attaqué par un cocktail Molotov ou un jerricane, sa vitesse de déplacement diminue (excepté en mode campagne où il devient extrêmement rapide), il est donc plus facile de le tuer car sa barre de vie diminue elle aussi au cours du temps[12].

Contrairement aux autres infectés, il n'existe pas de localisation des dégâts sur un tank, ce qui signifie qu'un tir à la tête inflige autant qu'un tir au torse.

Dommages, soins, checkpoints et mort[modifier | modifier le code]

Les infectés font plus ou moins de dégâts en fonction de la difficulté. Le tir amical est toujours activé (sauf en mode de difficulté facile). Une fois blessé, le joueur peut se soigner en utilisant un kit de soin qui le ramènera au minimum à 80 points de vie. Il peut également utiliser des pilules qui lui rajouteront 50 points de vie temporaires : ils diminueront petit à petit jusqu'à revenir au niveau initial.

Lorsqu'un survivant perd l'intégralité de ses points de vie, il ne meurt pas, mais tombe à terre avec une jauge de 300 points de vie diminuant en continu. Incapacité (seulement capable de tirer de manière imprécise à l'aide d'un ou deux pistolets), il doit rapidement se faire relever par l'un de ses coéquipiers pour survivre. Il récupère alors 30 points de vie temporaires (qui diminuent avec le temps jusqu'à atteindre 1). Lorsqu'un survivant a été relevé deux fois, son écran est noir et blanc et il entend son cœur battre. Il revient à la normale s'il se soigne. Sinon, s'il est mis à terre une troisième fois, il meurt.

En mode campagne, un personnage mort peut réapparaître (il respawn) au bout de 30 secondes dans une pièce fermée du niveau en cours, que seuls ses coéquipiers peuvent ouvrir afin de le secourir. Ceci n'est plus possible une fois l'attaque finale déclenchée (dernier niveau d'une campagne, lorsque les secours ont été appelés). En mode versus, ou en mode histoire s'il n'est pas secouru, le personnage mort rejouera dès le prochain checkpoint. La partie est perdue quand tous les survivants sont morts ou au sol, et le jeu redémarre alors le niveau en cours.

En versus, les joueurs « infectés » doivent attendre, en début de partie, que les survivants aient quitté la zone de départ pour apparaitre, hors du champ visuel des survivants. S'ils viennent à mourir, le temps nécessaire à la réapparition dépend du nombre de joueurs présents dans l'équipe des infectés.

Communication entre les joueurs[modifier | modifier le code]

Les joueurs peuvent communiquer entre eux de manière classique avec un micro-casque mais aussi grâce à un petit menu de choix de répliques (cette option ne sera pas mise en place dans la version Xbox 360) ou grâce à des répliques automatiques se lançant lors d'un moment fort du jeu - par exemple, les personnages, joueurs humains ou contrôlés par l'intelligence artificielle, avertissent leurs compagnons de la présence de tel ou tel infecté spécial à proximité immédiate. Il existe plus de 1 000 lignes de dialogue par personnage.[réf. nécessaire]

Musique, bruitages et dialogues[modifier | modifier le code]

La musique d'ambiance de Left 4 Dead change selon la situation dans laquelle se trouvent les survivants et leur donne ainsi des informations sur les risques encourus  : des thèmes particuliers se lancent si un Tank ou une horde sont en approche, ou encore si un joueur vient d'être touché par un Boomer[13].

Les bruitages des infectés sont l'œuvre de Mike Patton[14], compositeur et interprète de rock alternatif principalement connu du grand public en tant que chanteur du groupe Faith No More.

Les dialogues entre les personnages changent aléatoirement d'une partie à l'autre et permettent d'apprendre quelques informations sur leurs relations[13]. Les dialogues les plus longs se déclenchent lors de passages durant lesquels les personnages joueurs sont nécessairement passifs, comme par exemple dans l'ascenseur de l'hôpital de la première campagne, No Mercy.

L'une des répliques de Bill[15] indique d'ailleurs que les survivants ne sont pas « immunisés » à la maladie, mais plutôt particulièrement résistants. Le succès uniquement déblocable sur Steam appelé "épidémie" le confirme, si par exemple un Boomer venait à vomir sur un des survivants.

Il existe aussi des mélodies brèves (appelées Bacterias) au piano indiquant la présence d'un des 3 infectés spéciaux jouables.

  • Smoker : 2 sonorités
  • Hunter : 3 sonorités
  • Boomer : 4 sonorités

Succès[modifier | modifier le code]

Le jeu offre la possibilité de collectionner plusieurs dizaines de succès ou achievements[16]. Leur nature est variée : il peut s'agir de tuer tel nombre d'infectés d'une façon particulière, par exemple à la mitrailleuse lourde ou à la pipe bomb, en boomer, de vomir sur les quatre survivants, etc. Le DLC ajoutant le mode Survival a également apporté sept nouveaux succès (pour un total de 58), consistant, pour six d'entre eux, à survivre le plus longtemps possible sur les cartes dédiées au nouveau mode de jeu[17]. Le second DLC, Crash Course, apporte à nouveau dix succès supplémentaires[18].

Extensions[modifier | modifier le code]

Comme promis par Valve à l'annonce officielle du jeu, il existe des extensions sous forme de DLC - gratuits sur PC et payants sur console - pour Left 4 Dead :

Crash Course[modifier | modifier le code]

Crash Course (le titre n'est pas traduit dans la version française) est la 5e campagne de Left 4 Dead. Elle a été introduite le 29 septembre 2009 et quelques autres modifications mineures. Elle prend place entre Sans Pitié (No Mercy) et Arrêt de mort (Death Toll), on peut d'ailleurs voir l'hélicoptère qui a sauvé les survivants à l'hôpital crashé au début de la campagne. C'est la première campagne qui n'a pas cinq cartes distinctes, elle n'en compte que deux mais un peu plus longues que les autres. Contrairement aux autres campagnes, on peut trouver les armes T2 dès la première carte. Cette campagne aurait été mise en place surtout pour permettre aux joueurs de faire des parties relativement courtes en Versus[19].

The Sacrifice[modifier | modifier le code]

Le Sacrifice ((en) The Sacrifice) est un DLC gratuit sur PC et coûtant 7 € (560 Microsoft points) sur Xbox360. Cette nouvelle campagne est la copie conforme du DLC homonyme pour Left 4 Dead 2 ; seuls les armes et outils disponibles uniquement dans L4D2 sont absents.

Réception critique[modifier | modifier le code]

Left 4 Dead a été unanimement acclamé par la critique comme l'un des meilleurs jeux de tir subjectif de l'année 2008. Metacritic et Gamerankings lui attribuent chacun une moyenne de 89 %[20],[21].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Prix de la critique
  • GameSpy 2008
    • Prix du meilleur jeu multijoueur[22]
    • Prix du développeur de l'année pour Valve[23]
    • Nommé au Prix du jeu de l'année[24]
    • Nommé au Prix du meilleur jeu PC[25]
    • Nommé au Prix du meilleur jeu Xbox 360[26]

Polémique sur Left 4 Dead 2[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Left 4 Dead 2.

L'annonce par Valve de la sortie d'un second opus de Left 4 Dead pour le mois de novembre 2009 a été perçue par certains membres de la communauté Left 4 Dead comme un risque d'abandon prématuré du support du premier épisode. En effet, Valve a déjà mis plusieurs mois à compléter le jeu original, en ajoutant les campagnes manquantes au mode versus et en sortant avec retard la version beta du kit de développement longuement attendu par les créateurs de cartes et mods. Ceux-ci estiment que le contenu de Left 4 Dead 2 aurait pu constituer une extension gratuite du premier jeu et ainsi tenir les promesses de l'éditeur[27]. Cette annonce de sortie est à l'origine, dans la communauté Steam, d'un groupe de boycott de Left 4 Dead 2.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En Anglais, 4 (four) est couramment utilisé comme abréviation écrite de for, « pour ». C'est ici un jeu de mots par homophonie avec le nombre quatre, qui correspond au nombre de survivants que le jeu met en scène.
  2. Annonce sur Clubic.com
  3. Un premier teaser est disponible ici.
  4. Canard PC N°182, 1er décembre 2008, p.18 : Left 4 Dead - rater un bouclage en quatre étapes, paragraphe 1.
  5. (en) Confirmé dans le comic inspiré de l'histoire du jeu, Left 4 Dead : the sacrifice - part two
  6. Cf. scène d'ouverture du jeu : Two weeks after first infection.
  7. (en) Cette interview vidéo des membres de l'équipe de développement, Left 4 Dead story and undead interview, aborde la genèse du projet, le principe du jeu et le fonctionnement de l'IA.
  8. a et b Canard PC N°182, 1er décembre 2008, p.19 : Left 4 Dead, « Return of loving dead ».
  9. Canard PC N°182, 1er décembre 2008, p.19 : Left 4 Dead, « Herr Direktor ».
  10. Il serait visiblement inspiré du Ithaca 37, du Winchester 1300, et du Remington 870
  11. voir le guide tactique de Nofrag
  12. a, b, c, d et e (en) Le site Left4dead411.com propose des fiches sur les infectés spéciaux expliquant leurs spécificités.
  13. a et b Canard PC N°182, 1er décembre 2008, p.18 - Left 4 Dead, encadré « Bad vibes for good mofos ».
  14. (en) Mike Patton Talks Nathan Spencer, Portal, Left 4 Dead sur Kotaku.com.
  15. « We've been immune so far, but if I turn, promise you'll shoot me » : « nous avons été immunisés jusqu'ici, mais si je me transforme, promettez-moi de me tuer. »
  16. (en) Liste des achievments de la version PC, et statistiques des joueurs les ayant débloqués ; ceux de la version xBox 360
  17. Canard PC N°191, 2 mai 2009, p.46 : Left 4 Dead Survival Pack - Délivrance.
  18. Crash Course disponible pour L4D
  19. Crash Course est disponible sur jeuxvideo.fr.
  20. (en) « Left 4 Dead - Reviews (PC) », Metacritic.
  21. (en) « Left 4 Dead - Reviews (PC) », Gamerankings.
  22. (en) « GameSpy - Multiplayer Top 10 », GameSpy.
  23. (en) « GameSpy - Developper of the Year », GameSpy.
  24. (en) « GameSpy - Overall Top 10 », GameSpy.
  25. (en) « GameSpy - PC Top 10 », GameSpy.
  26. (en) « GameSpy - Xbox 360 Top 10 », GameSpy.
  27. « E3 - Left 4 Dead 2 : deux fois plus profond » sur Canardpc.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]