Mega (site web)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de Mega (site web)
Logotype de Mega

URL https://mega.co.nz/
Description Successeur du site Megaupload
Slogan THE PRIVACY COMPANY. BIGGER. BETTER. FASTER. STRONGER. SAFER.
Commercial oui Oui
Type de site Site d'hébergement de fichiers en un clic
Langue(s) Multilingue
Inscription Facultative
Propriétaire Kim Dotcom
Lancement 19 janvier 2013
État actuel Actif

Mega est le nom du site web remplaçant le site d'hébergement de fichiers Megaupload, fermé par le FBI le 19 janvier 2012. Son lancement s'est fait le 19 janvier 2013 à 18h48 (UTC+1)[1], soit un an exactement après la fermeture du précédent service. À l'occasion de cet évènement, Kim Dotcom a embauché le chef Gianpaolo Grazioli pour créer un "méga" parfum de glace[2].

D'après son fondateur Kim Dotcom, Mega est plus rapide et plus sûr que son prédécesseur Megaupload. Cependant dès le jour de lancement des suspicions techniques apparaissent concernant la fiabilité et la sécurité de ce site[3],[4]. « Les feux sont au rouge pour un usage à orientation professionnelle, aux dires de la plupart des experts. »[5]

Le site est enregistré sous un nom de domaine néo-zélandais : mega.co.nz.

Historique[modifier | modifier le code]

Polémique sur le nom de domaine[modifier | modifier le code]

Kim Dotcom annonce le 1er novembre 2012 que le nom de domaine du remplaçant de Megaupload serait me.ga. Après quelques jours de buzz, le gouvernement du Gabon (propriétaire de l'extension .ga) par l'intermédiaire de Blaise Louembé (ministre de la communication et de l'économie numérique) censure et confisque le domaine sans négociation[6].

Le nouveau nom de domaine mega.co.nz a été finalement créé le 12 novembre 2012.

Lancement[modifier | modifier le code]

Quelques jours avant le lancement du nouveau site, Kim Dotcom donne accès à certains journaux à une version béta privée. Ces journaux vont contribuer au succès du lancement du site MEGA via de très nombreux articles dans la presse en ligne[7]. Kim Dotcom annonce sur le réseau social Twitter 100 000 inscriptions en moins d'une heure, et 250 000 en deux heures et plus de 1 000 000 en 24h. Les serveurs ont été saturés pendant plusieurs heures.

Dès le premier jour d'activité, le succès médiatique est immédiat. « Kim Schmitz a également revendiqué un million d'inscrits à son nouveau service, vingt-quatre heures après son lancement. »[8]

Comparaisons par rapport à son prédécesseur Megaupload[modifier | modifier le code]

En 2013 les modifications annoncées sont :

Améliorations :

  • La vitesse maximale de téléchargement de Megaupload était de 200 ko/s pour les non inscrits et 300 ko/s pour les inscrits, Mega ne dispose plus d'aucune limitation de vitesse. La vitesse d'upload est passée de 80 ko/s maximum à illimité avec Mega.
  • Auparavant, les utilisateurs devaient attendre 25 (si inscrit) ou 45 secondes (si non-inscrit) avant de pouvoir télécharger un fichier : ce temps d'attente est supprimé sur Mega.
  • Megaupload disposait de 3 publicités bannière plus 1 publicité pop-up par téléchargement, toutes les publicités ont été supprimées avec Mega.
  • Avant le temps d'attente entre chaque téléchargement était de 45 minutes, limite abrégée avec Mega.
  • Le nombre de téléchargements simultanés était de 1 pour les non-premium avec Megaupload, Mega a retiré cette limitation.
  • Les téléchargements s'effectuent maintenant avec un chiffrement SSL 256b
  • MEGA est compatible avec les mobiles.

Régressions :

  • Chaque utilisateur dispose de 50 Go d'espace de stockage gratuit, contre 200 pour Megaupload.
  • Une limite de bande passante a été mise en place, elle est de 10 Go de partage toutes les 30 minutes pour les comptes gratuits et de 12 / 48 / 96 To par mois pour les comptes Pro I / II / III.

Chiffrement des données[modifier | modifier le code]

D'après Kim Dotcom, les données hébergées sur ce service seront chiffrées en utilisant un chiffrement AES. Ainsi, il ne sera pas possible d'accéder au contenu d'un fichier sans en connaître la clé de chiffrement. La personne ayant hébergé le fichier étant la seule en possession de la clé, aucune autre personne n'est théoriquement censée pouvoir accéder au contenu du fichier. Cela représente un moyen pour Mega de se déresponsabiliser légalement sur le contenu des fichiers hébergés. Cependant selon un expert « le mécanisme de chiffrement serait également trop simple, donc trop prévisible », par conséquence : « Le chiffrement n'est donc qu'une manière de protéger le service, moins ses utilisateurs. »[8] En réponse, Kim Dotcom a promis 10 000 euros en récompense pour toute personne qui signalerait des failles de sécurité[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]