Plounévez-Moëdec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plounévez-Moëdec
L'église paroissiale Saint-Pierre de Plounévez-Moëdec.
L'église paroissiale Saint-Pierre de Plounévez-Moëdec.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Lannion
Canton Plouaret
Intercommunalité Lannion-Trégor Communauté
Maire
Mandat
Gérard Quilin
2014-2020
Code postal 22810
Code commune 22228
Démographie
Gentilé Plounévézien, Plounévézienne
Population
municipale
1 453 hab. (2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 33′ 26″ N 3° 26′ 24″ O / 48.557222222, -3.44 ()48° 33′ 26″ Nord 3° 26′ 24″ Ouest / 48.557222222, -3.44 ()  
Altitude 205 m (min. : 58 m) (max. : 222 m)
Superficie 40,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plounévez-Moëdec

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plounévez-Moëdec

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plounévez-Moëdec

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plounévez-Moëdec

Plounévez-Moëdec [pluneve mwedɛk] est une commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Plounévez-Moëdec est à 25 kilomètres de Lannion, de Morlaix et de Guingamp. On y va par Plouaret et la route qui mène à la quatre-voies : Paris-Brest qu'on franchit sans s'y arrêter. C'est un joli bourg du Trégor, à 20 km de la Manche. Cette commune présente de nombreux attraits touristiques.

Communes proches[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Plounévez-Moëdec
Lanvellec Plouaret, Le Vieux-Marché Trégrom
Plounérin Plounévez-Moëdec Belle-Isle-en-Terre, Louargat
Plougras Loguivy-Plougras Plougonver

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 novembre 1992 Francis Cadoudal PCF Conseiller général du Canton de Plouaret

(1976-1992)

janvier 1993 juin 1995 Jean Laurent PCF Maire
juin 1995 en cours Gérard Quilin DVG Conseiller général du Canton de Plouaret

depuis 2001

Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 453 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 647 2 100 2 131 2 555 2 877 3 003 3 161 3 513 3 594
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 580 3 800 3 837 3 688 3 648 3 340 3 303 3 114 3 063
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 122 3 157 3 046 2 900 2 772 2 711 2 622 2 519 2 213
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
2 210 2 066 1 890 1 641 1 482 1 347 1 405 1 413 1 442
2011 - - - - - - - -
1 453 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre (début XVIe siècle)
  • Chapelle Saint-Tugdual de Kerpabu (XVIe siècle)
  • Chapelle Saint-Lavant et Saint-Laurent (XVIIIe siècle) et sa fontaine
  • Chapelle Saint-Jean de Keramanac'h (XVe siècle), son calvaire et sa fontaine
  • Chapelle Sainte-Jeune et sa croix
  • Chapelle de Portzamparc (1934-1935)
  • Croix du Gollot
  • Fontaine de Kerdelahaye (XVIe siècle)
  • Manoir de Kermel (XVe-XVIe siècle)
  • Manoir du Cosquer (XVIIe siècle).
  • Souterrains préhistoriques près de la vallée du Guic, de Coat-an-Picard et de Kergrec’h (âge de fer).
  • Enceinte fortifiée de Saint-Juna (époque romaine).
  • Château de Portzamparc (XVIIIe siècle).
  • Pont romain (XVe siècle).
  • Site de l'ancien barrage de Kermansquillec, édifié dans les années 1920 afin d'alimenter l'usine hydro-électrique de la papeterie Vallée créée en 1855. Le site des anciennes Papeteries Vallée est aujourd'hui un lieu de mémoire et de balade.


Langue bretonne[modifier | modifier le code]

Le nom en breton de la commune est Plounevez Moedeg.

Depuis l'année 2008, une école associative Diwan est ouverte. Elle pratique l'enseignement en breton par l'immersion. À la rentrée 2013, 98 élèves étaient scolarisés à Diwan et dans les classes bilingues publiques (soit 82,4% des enfants de la commune inscrits dans le primaire) [3].

L’adhésion à la charte Ya d’ar brezhoneg label 3 a été votée par le Conseil municipal le 27 avril 2010.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :