Langoat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Langoat
La mairie de Langoat.
La mairie de Langoat.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Lannion
Canton Tréguier
Intercommunalité Communauté de communes du Haut-Trégor
Maire
Mandat
Hervé Delisle
2014-2020
Code postal 22450
Code commune 22101
Démographie
Gentilé Langoatais, Langoataise
Population
municipale
1 128 hab. (2012)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 45′ 05″ N 3° 16′ 47″ O / 48.7513888889, -3.2797222222248° 45′ 05″ Nord 3° 16′ 47″ Ouest / 48.7513888889, -3.27972222222  
Altitude 75 m (min. : 2 m) (max. : 89 m)
Superficie 18,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Langoat

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Langoat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Langoat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Langoat

Langoat [lɑ̃gwat], en breton Langoad, est une petite commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Langoat est localisé en Bretagne dans les Côtes-D'Armor, située entre La Roche Derrien et Tréguier, entre le Jaudy à l'est et le Guindy à l'ouest.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire de Langoat est traversé depuis l'époque gallo-romaine par trois routes principales se réunissant au lieu-dit actuel Château-Noir / Kastell Du, un peu en amont du gué sur le Jaudy permettant d'accéder au territoire du Pommeratum situé de l'autre côté, Pommerit-Jaudy, dont faisait partie La Roche-Derrien jusqu'au début du XIè siècle.

Il semble que le camp de terre du Château-Noir / Kastell Du a repris du service lors de la Guerre de Succession de Bretagne, dont La Roche-Derrien était une place-forte majeure.

Le territoire de Langoat a été réduit du quartier du Chef du Pont / Penn ar Pont, au profit de La Roche-Derrien, par ordonnance du 15 février 1836, puis par loi du 24 juillet 1839.

Etymologie[modifier | modifier le code]

Le nom est issu du breton : lann = paroisse, lieu sacré, et koad = bois.

  • Langoet, 1330 (Procès de canonisation de saint Yves), 1389, fin XIVè; Langoet, 1371; Langoat, 1486, 1505, 1516, 1592; L~gouat, 1630; Land-Coat, 1636; Langouet, 1654; Land-Coet, 1709; en breton : Langoad.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 2020 Hervé Delisle    
mars 2008 2014 Jean Le Roy   Maire
mars 2001 2008 Jean Le Roy   Maire
1995 2001 Albert Le Corre   Maire
18 mai 1935 1965 Yves Le Cozannet UDSR Agriculteur
1908 1923 François Marie Stanislas Loyer   Agriculteur
1873 1892 Hyacinthe Le Grand   Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 307 1 878 2 085 2 109 2 140 2 349 1 803 2 296 2 385
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 328 2 357 2 308 2 219 2 243 2 060 2 047 1 955 1 817
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 820 1 867 1 751 1 575 1 652 1 584 1 455 1 246 1 212
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 208 1 062 941 894 942 1 057 1 108 1 148 1 118
2012 - - - - - - - -
1 128 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Castel-Du . Dessin de Frotier de la Messelière.
Église Sainte-Pompée (sainte Koupaïa)
  • Routes gallo-romaines de La Roche-Derrien à Lannion, de La Roche-Derrien à Carhaix et de La Roche-Derrien à Plougrescant ;
  • Enceinte de terre du Castel-Du, datée du haut Moyen-Age. Inscrite aux Monuments historiques le 30 octobre 1957 ;
  • Chapelle Notre-Dame du Bois (à 250 m à l'est du bourg) ; apparemment l'ermitage d'origine de sainte Koupaïa. (XVe s., 1592)
  • Chapelle Saint-Pierre (fin XVIIIe) ;
  • Église Sainte-Pompée (sainte Koupaïa ; reconstruite en 1771) ;
  • Manoir de Coz-Caradec ;
  • Manoir de Kergaric ;
  • Manoir de Trévenou (XVe-XVIe) ;
  • Monument aux morts représentant Jeanne d'Arc.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cénotaphe de sainte Pompée (sainte Koupaïa), daté de 1370. Classé objet d'art le 1er mai 1911.

Culture[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Régis de Saint-Jouan : Communes des Côtes d'Armor.
  • Bernard Tanguy : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes d'Armor. ArMen - Le Chasse-Marée, 1992.
  • Erwan Vallerie : Diazezoù studi istorel an anvioù-parrez. Corpus. Traité de toponymie historique de la Bretagne. An Here. 1995.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :