Pleudaniel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Ploudaniel.
Pleudaniel
Le moulin à marée de Traou Meur.
Le moulin à marée de Traou Meur.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Lannion
Canton Tréguier
Intercommunalité Communauté de communes de la Presqu'île de Lézardrieux
Maire
Mandat
Didier Rogard
2014-2020
Code postal 22740
Code commune 22196
Démographie
Gentilé Pleudanielais, Pleudanielaise
Population
municipale
930 hab. (2012)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 46′ 00″ N 3° 08′ 36″ O / 48.7666666667, -3.1433333333348° 46′ 00″ Nord 3° 08′ 36″ Ouest / 48.7666666667, -3.14333333333  
Altitude 46 m (min. : 0 m) (max. : 76 m)
Superficie 18,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Pleudaniel

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Pleudaniel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pleudaniel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pleudaniel

Pleudaniel [plødanjɛl] est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 22196.png

La commune de Pleudaniel est limitrophe de 4 communes.

Communes limitrophes de Pleudaniel
Pleumeur-Gautier Pleumeur-Gautier Lézardrieux
Hengoat Pleudaniel Trieux
Hengoat Ploëzal Trieux

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune s'est longtemps écrit, encore au XIXe siècle, « Ploudaniel », comme son homonyme du département du Finistère, avant que ne soit retenue la graphie Pleudaniel.

Pleudaniel vient du breton plou (paroisse) et de Daniel de Bangor Fawr (saint Deniel). Il serait un moine ou un prêtre venu au VIe siècle ou au VIIe siècle du Pays de Galles. Il ne faut pas le confondre avec saint Daniel.

En breton, le nom de la commune est Planiel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pleudaniel est une ancienne paroisse primitive. Elle englobait les territoires de Pleudaniel, de Pouldouran, de Troguéry et d'Hengoat.

L'église primitive, construite au VIe siècle, se situait à Gos-Ilis[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Olivier Henri    
Gustave Le Masson    
Gustave Le Masson    
  Joseph Loas    
[2] en cours. Didier Rogard    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 930 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 026 2 097 2 051 2 268 2 268 2 338 2 449 2 505 2 504
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 486 2 573 2 536 2 607 2 525 2 344 2 205 2 101 2 201
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 125 2 068 2 089 2 014 1 907 1 662 1 575 1 417 1 449
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 243 1 183 973 947 936 996 994 994 930
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Il y a une école primaire, située au bourg.

Culte[modifier | modifier le code]

La commune se situe dans la paroisse de la presqu'île de Lézardrieux, dans le diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

L'église de Pleudaniel.
  • L'église Saint-Pierre, dont le clocher est inscrit au titre des Monuments historiques[5], était autrefois dédiée à saint Guinien[6]. On prétend que saint Arnec, évêque d'Illy, aurait fait bâtir deux églises dans la paroisse de Pleudaniel mais c'est douteux car il s'agit probablement d'une confusion entre Pleudaniel et Ploudaniel dans le Finistère, voisin de l'archidiaconé d'Ily, ce qui n'est pas le cas de Pleudaniel. La confusion serait due à une erreur d'impression dans le livre de Malo-Joseph de Garaby publié en 1839.
  • Trois chapelles se trouvent sur le territoire communal :
    • La chapelle Notre-Dame-de-Goz-Iliz (vieille église en breton) est située sur l'anse de Camarel au bord du Trieux. Elle est dédiée à la Vierge Marie et aux marins perdus en mer. De nombreux ex-voto, en remerciement à la Vierge Marie sont présents dans la chapelle. Autour de la chapelle, il y aune croix, un autel ainsi qu'une fontaine.
    • La chapelle Saint-Antoine, située au lieu-dit Saint-Antoine.
    • La chapelle Notre-Dame-du-Calvaire, située au hameau Le Calvaire.

Autres monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :