Plounérin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plounérin
Le manoir de Lesmoal.
Le manoir de Lesmoal.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Lannion
Canton Plouaret
Intercommunalité Lannion-Trégor Communauté
Maire
Mandat
Patrick L'Héréec
2014-2020
Code postal 22780
Code commune 22227
Démographie
Gentilé Plounérinais
Population
municipale
749 hab. (2011)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 34′ 03″ N 3° 32′ 24″ O / 48.5675, -3.54 ()48° 34′ 03″ Nord 3° 32′ 24″ Ouest / 48.5675, -3.54 ()  
Altitude 157 m (min. : 105 m) (max. : 247 m)
Superficie 25,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plounérin

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plounérin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plounérin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plounérin
Liens
Site web www.plounerin.fr

Plounérin [pluneʁɛ] est une commune du département des Côtes-d'Armor, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le Territoire de Plounérin forme la limite extrême du département des Côtes-d'Armor à l'ouest. En le quittant, on entre dans le Finistère.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Plounérin
Plouégat-Guérand Lanvellec Plouaret
Plouégat-Moysan Plounérin Plounévez-Moëdec
Guerlesquin Plougras Loc-Envel

Toponymie[modifier | modifier le code]

Plounérin est pour « Plou erin », et signifie, pour certains, peuplade irlandaise, peuplade venue d'Erin. Pour d'autres, Plounérin, paroisse primitive, signifie littéralement paroisse de Nérin. Saint Nérin était en effet de Grande-Bretagne et se fixa dans la commune qui porte aujourd'hui son nom, lors de l'invasion des Saxons. Sa fête se célèbre le troisième dimanche de mai[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

D'après certains témoignages, le site de la commune de Plounérin portait des traces, aujourd'hui disparues, d'une occupation ancienne. Il existait un menhir à la Clarté, aux environs duquel une hache polie aurait été découverte. Une fortification de terre, au lieu-dit Ar C'hastell, aurait livré des monnaies romaines.
Au Moyen Âge, outre la présence des hospitaliers, la paroisse compte les cisterciens de l'abbaye du Relecq, qui possèdent treize tenures en quevaise.
Bien que son nom la désigne comme une ancienne paroisse bretonne primitive, Plounérin n'apparaît qu'à la fin du XIXe siècle dans les documents.
La paroisse élit sa première municipalité en 1790 et devient ainsi commune. Le 13 mars 1803, une quarantaine de chouans de la bande de Debar attaquent et pillent à Kerabalen la diligence « Paris Brest ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 2001 Armand Duval PCF  
mars 2001 mars 2014 Pascal Vieilleville PCF Magistrat
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 749 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 558 1 277 1 374 1 320 1 516 1 620 1 675 1 740 1 788
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 700 1 692 1 849 1 913 1 930 1 770 1 719 1 594 1 621
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 500 1 532 1 518 1 454 1 435 1 322 1 182 1 164 1 016
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
845 785 701 689 649 696 733 736 749
2011 - - - - - - - -
749 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint Nerin, cet édifice, surmonté d'un clocher, est, comme dans presque toutes les communes rurales de la Basse Bretagne, entouré d'un cimetière et ceci de sorte que les tombes qu'il renferme ne soient pas seules comme dans les villes. Deux arcades romanes de chaque côté de la nef, un chevet à trois pans garnis de crochets, surmonté des armes des seigneurs de Bruillac, du nom de Plusquellec, un charnier ou reliquaire à arcs tribolés la long du collatéral sud, c'est tout ce qu'on peut signaler dans cette église dont les fenêtres ont perdu leurs meneaux, remplacés par des châssis de bois [1];
  • Chapelle et roche de Kirio ;
  • Chapelle de Notre Dame de Bon Voyage et son oratoire, inscrits au titre des Monuments historiques, située en bordure de la route reliant Paris à Brest. C'est un petit édifice de plan en « L » à la salle rectangulaire formant chapelle, s'ajoute un bras de transept dont le mur latéral Est est le prolongement du mur de l'abside, et dont la surface est sensiblement égale à celle de la nef [4];
  • Chapelle Notre Dame de la Clarté ;
  • Chapelle de Kerigonan ;
  • Le manoir de la rue de l'église datant du XVIIe siècle, inscrit au titre des Monuments historiques[5] ;
  • Le calvaire datant du XVIIe siècle, dans la même rue, inscrit au titre des Monuments historiques[6], et la croix de chemin, route de Guerlesquin, inscrite au titre des Monuments historiques[7] ;
  • Le manoir de Lesmoal, de XVIe siècle, inscrit au titre des Monuments historiques[8] et son colombier, inscrit à part au titre des Monuments historiques[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Évènements[modifier | modifier le code]

  • Fête de bon voyage fin août à début septembre : Fête qui se déroule sur trois jours. Samedi concours de boules bretonnes avec des jeux pour les enfants suivi d'un repas de cochons grillés. Dimanche concours de boules bretonnes avec des jeux pour les enfants, des jeux de force, des danses bretonnes, des crêpes, du cidre et des casse-croûtes. Lundi concours de boules bretonnes semi communal.
  • Tantad ou feu de la Saint Jean en juin : Pour la Saint Jean un grand feu est allumé sur la place du village il y a des danseurs qui viennent animer, un concours de pétanque et de quoi se restaurer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :