Petit Courbu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Petit Courbu B
Aucune illustration disponible. Vous en avez une ? Importez-là!
Caractéristiques phénologiques
Débourrement À compléter
Floraison À compléter
Véraison À compléter
Maturité À compléter
Caractéristiques culturales
Port À compléter
Vigueur À compléter
Fertilité À compléter
Taille et mode
de conduite
À compléter
Productivité À compléter
Exigences culturales
Climatique À compléter
Pédologique À compléter
Potentiel œnologique
Alcoolique À compléter
Aromatique À compléter

Le Petit Courbu B[1] est un cépage blanc français.

Origine[modifier | modifier le code]

Il est cultivé dans le vignoble du Sud-Ouest et plus particulièrement dans le piémont pyrénéen. (Jurançon, Pacherenc du Vic-Bilh ou Côtes de saint-mont).

Afin de préserver les réserves génétiques de ce cépage rare, une collection de clones a été mise en place. Dans cette population, deux clones ont été agréés. Ils sont disponibles à la multiplication en pépinière. Ils portent les numéros 813 et 885. Le premier est un peu plus productif.

Caractères ampélographiques[modifier | modifier le code]

Le petit courbu présente une extrémité de rameau cotonneux. Les jeunes feuilles sont carminées à plages bronzées.
Le rameau comporte de nombreuses vrilles qui s'enroulent entre elles.
Les feuilles adultes sont de taille moyenne, pentagonales à trois ou cinq lobes. Le sinus pétiolaire est peu ouvert, voire à lobes chevauchants. Les sinus latéraux sont profonds et ouverts. La dentelure du lord du limbe est très courte, à bords convexes ou droits. Le limbe est légèrement révoluté, fortement bullé, voire gaufré.
Les grappes sont petites et les baies très petites et de forme arrondie.

Aptitudes[modifier | modifier le code]

Culturales[modifier | modifier le code]

Ce cépage est peu vigoureux et un petit producteur. Il doit être taillé long pour permettre une récolte significative.

Sensibilité aux maladies[modifier | modifier le code]

Il se montre assez sensible à la pourriture grise.

Technologiques[modifier | modifier le code]

Il donne des vins très fins, aromatiques. Rarement commercialisé seul, il est souvent utilisé en association avec l'Arrufiac et le petit manseng. Il apporte à l'assemblage complexité et équilibre, que ce soit pour des vins secs ou moelleux.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Galet, le Dictionnaire encyclopédique des cépages Hachette Livre, 1. édition 2000

ISBN 2-0123633-18

  • ENTAV-INRA-ENSAM-ONIVINS, Catalogue des variétés et clones de vigne cultivés en France, Paris, ENTAV éditeur,‎ 1995 (ISBN 978-2-9509682-0-3), p. 204 et 328