Humagne blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Humagne.
Humagne blanche
Aucune illustration disponible. Vous en avez une ? Importez-là!
Caractéristiques phénologiques
Floraison

L'humagne blanche est un cépage du canton du Valais en Suisse.

Histoire et description[modifier | modifier le code]

L'humagne blanche est mentionnée pour la première fois en 1313 dans le « registre d'Anniviers » (Carruzzo 1991). Génétiquement, l'humagne Blanche se rapproche de cépages du sud de la France, comme le colombaud blanc de Provence ou le chichaud d'Ardèche.

Ce cépage, aux caractéristiques ampélographiques propres, n'est pas une variété blanche de l'humagne rouge. L'humagne blanche, dont la richesse en sucre du moût est proche du chasselas, n'exige pas un sondage très élevé, car il exprime le mieux sa typicité en vin sec. Dans sa jeunesse, l'humagne blanche ressemble un peu au chasselas, avec lequel elle pourrait être confondue. Son acidité lui permet un potentiel de garde de plusieurs années; c'est alors qu'elle dévoile une personnalité rustique, teintée d'arômes de résine.

L'humagne blanche a la réputation ancienne d'être le vin des seigneurs et des évêques; elle est aussi connue comme "vin des accouchées" selon une ancienne croyance, erronée, qui voulait qu'elle soit riche en fer...

L'humagne blanche fait partie d'une famille de cépages typiques des régions alpines du Valais et de la vallée d'Aoste. Les autres cépages sont le bonda, le completer, le cornalin d'Aoste (ou humagne rouge), le cornalin du Valais, le crovassa, le durize, l'eyholzer, le fumin, le goron de Bovernier, l'himbertscha, le lafnetscha, le mayolet, le ner d'Ala, la petite arvine, le petit-rouge, le planscher, le premetta, le prié blanc, le rèze, le roussin, le roussin de Morgex, le vien de Nus et le vuillermin.

Ce cépage blanc est également rencontré à l'état de traces dans le vignoble pyrénéo-atlantique français (Côtes-de-Saint-Mont, notamment)[1] où son nom en occitan gascon est "Miousap" (ou Miousat, Mioussat). Il y était traditionnellement utilisé pour couper les vins rouges trop astringents.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Collection Cépages Amarante », Amarante

Voir aussi[modifier | modifier le code]