Mir iskousstva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mir Iskousstva)
Aller à : navigation, rechercher

Mir iskousstva (en russe : Мир Искусства, « Le Monde de l'Art ») est une association d'artistes russes fondée en 1898 dans l'idée de prôner un renouveau pictural de l'art russe en synthétisant les plusieurs formes artistiques dont le théâtre, la décoration et l'art du livre. Les membres du groupe sont appelés miriskusniki.

Inspirées par l'Europe et ses grandes capitales, marquées par l'Art nouveau, le symbolisme et le culte de la beauté, les œuvres des peintres du groupe présentent un caractère raffiné.

L'art selon Mir iskousstva[modifier | modifier le code]

Comme les préraphaélites anglais avant eux, Benois et ses amis sont dégoûtés par la nature anti-esthétique de la société industrielle moderne et cherchent à rassembler sous leur bannière tous les artistes russes néoromantiques afin de lutter contre le positivisme dans l'art.

Comme les romantiques avant eux, les miriskusnikis promeuvent la compréhension et la conservation de l'art des époques antérieures particulièrement l'art populaire traditionnel et le rococo du 18e siècle. Antoine Watteau est probablement l'artiste qu'ils admirent le plus.

Ces projets revivalistes sont traités par les miriskusnikis avec humour, dans un esprit d'auto-parodie. Ils sont fascinés par les masques et les marionnettes, par le carnaval et le théâtre de marionnettes, avec leurs rêves et leurs contes de fées. Tout ce qui est grotesque et ludique les touche plus que le sérieux et l'émotionnel. Leur ville préférée était Venise, ville que Diaghilev et Stravinsky choisirent comme lieu de sépulture.

Les miriskusnikis préfèrent les effets lumineux et aériens de l'aquarelle et de la gouache plutôt que la peinture à l'huile. Ils cherchent à introduire l'art dans chaque maison et en dessinent les espaces intérieurs et la décoration et ornementent les livres.

Léon Bakst et Benois révolutionnent le théâtre avec leurs décors avant-gardistes, notamment pour Cléopâtre de (1909), Carnaval (1910), Petrouchka (1911), trois ballets chorégraphiés par Michel Fokine et L'Après-midi d'un faune (1912), chorégraphie de Vaslav Nijinski.

Les membres fondateurs[modifier | modifier le code]

C'est à l'occasion de l'organisation de l'Exposition des artistes russes et finlandais au musée des arts appliqués Stieglitz (en) à Saint-Pétersbourg, que des étudiants fondent Mir iskousstva. Les principaux fondateurs sont Alexandre Benois, Konstantin Somov, Dimitri Philosophoff, Léon Bakst et Eugène Lanceray.

La revue[modifier | modifier le code]

Une revue portant le même nom de Mir iskousstva est fondée en 1899 par Serge de Diaghilev, Léon Bakst et Alexandre Benois. Diaghilev en est le rédacteur en chef[1]. Zinaïda Hippius y jette, dans ses articles de critique littéraire, les bases du symbolisme russe.

Mir iskousstva eut parmi ses principaux mécènes le riche collectionneur Savva Mamontov et la princesse Tenicheva.

Les Ballets russes[modifier | modifier le code]

En 1907, quelques membres de Mir iskousstva, dont Serge de Diaghilev, fondent les Ballets russes, une compagnie de danse établie à Paris.

Quelques membres[modifier | modifier le code]

Artistes russes[modifier | modifier le code]

Artistes finlandais[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Cyrille Makhroff, coauteur du Dictionnaire de l'émigration russe