Pekka Halonen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Halonen.

Pekka Halonen

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Pekka Halonen en 1899.

Naissance 23 septembre 1865
Lapinlahti
Décès 1er décembre 1933
Tuusula
Nationalité Finlandaise
Mouvement artistique Nationalisme romantique, carélianisme

Pekka Halonen (né le 23 septembre 1865 à Lapinlahti – mort le 1er décembre 1933 à Tuusula) est un peintre et un professeur finlandais [1]. Son image d'artiste, est plus que tout autre artiste-peintre, associée à la finlandicité[2],[3]. C'est un représentant éminent du style romantique national et du Carélianisme [4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pekka est né fils d'agriculteurs dans une famille possédant des dons artistiques[5]. De 1886 à 1890, Halonen étudie à l'école de dessin de l'association artistique de Finlande. Carl Jahn et Fredrik Ahlstedt comptent parmi ses professeurs et ses camarades étudiants sont entre-autres Albert Gebhard, Ellen Thesleff et Väinö Blomstedt [6]. Pekka Halonen fait partie des premiers étudiants dans le bâtiment l'Ateneum ouvert en 1888[4]. ses évaluations sont exceptionnelles et il reçoit une bourse de 200 marks finlandais. Halonen passe l'été 1890 dans sa maison de Lapinlahti et il peint entre autres Honkaniemi. Il étudie le français en suivant des cours particuliers[s 1].

À l'automne 1890, Halonen étudie à Paris à l'Académie Julian puis avec Paul Gauguin. Il revient à Lapinlahti au printemps 1891 et peint son oeuvre Niittomiehetqui lui permettra de percer [7], l'oeuvre sera exposée à l'automne dans lapremière exposition d'artistes finlandais. Le modèle de Niittomiehet est son frère Antti et au fond on peut voir Väisälänmäki[s 2]. L'hiver 1891 Halonen poursuit ses études à Paris et, en revenant en Finlande au printemps 1892, il fait la connaissance sur le navire de Maija Mäkinen, sa future femme. Le père de Maija Mäkinen est le recteur du séminaire de Sortavala[s 3]

Après sa rencontre avec Maija Mäkinen, Halonen habite quelque temps dans le village de Myllykylä de la commune de Sortavala chez son frère Antti. Les parents de la jeune femme n’apprécient guère la relation des deux jeunes gens. Pekka Halonen est interdit d'entrée et déménage à Ruskeala où il peint l'une de ses œuvres maîtresses, Oijustie[8]. Son premier tableau hivernal s'appelle Kaivopuistossa. Au printemps 1893, il se rend à Lapinlahti et au début de mai il y encore de la neige. Il peint alors Tukkinuotiolla, avec comme modèles son père et deux autres hommes. Halonen apprend qu'il a reçu 3 000 marks finlandais d'aide étatique, ce qui est une somme très importante pour l'époque[s 4].

Halonen se lie d'amitié avec Eero Järnefelt, Akseli Gallen-Kallela et Emil Wikström.

En 1893, Halonen se rend à nouveau à Paris avec son ami Väinö Blomstedt. Ils étudient d'abord à l'Académie Colarossi puis tous deux partent pour étudier avec Paul Gauguin. Gauguin est de retour de Tahiti et il a présenté 44 tableaux à un public décontenancé. Halonen fait alors connaissance avec le symbolisme et le synthétisme, mais conserve dans ses œuvres ses idéaux du réalisme. L'influence de Gauguin est probablement dans son emploi des couleurs[6].

En Finlande, Akseli Gallen-Kallela est intéressé par le Carélianisme et dans ses échanges épistolaires avec Louis Sparre il appelle au retour de Halonen en Finlande au sein de son peuple. De Paris, Halonen réserve un chalet de 300 marks situé sur l'île de Akkalansaari. Il envoie un acompte de 200 marks et promet d'en payer le solde ultérieurement. Les conditions de vie seront cependant défavorables aux projet. Ses relations avec sa commune d'origine de Lapinlahti se dégrade à cause du retable qu'il a peint pour l'église[9]. Les habitants de son lieu d'origine ne le considèrent pas comme un véritable artiste et la bourse donnée par le gouvernement suscite des jalousies. L'attitude des gens fait qu'Halonen ne se réinstallera pas dans sa région d'origine et qu'il commencera à prendre des distances par rapport à ses racines du Savo[s 3]. Halonen trouve une maison à l'écart au bord du Kivesjärvi à Paltamo. Il y fait la connaissance du jeune Eino Leino âgé de dix-sept ans qui deviendra son ami à partir de ce moment[s 5].

La tombe de Pekka Halonen dans le jardin de l'église de Tuusula

Quand Oijustie est vendu 600 marks alors Pekka Halonen et Maija Mäkinen se marient le 2 janvier 1895. Il habitent à Akkalansaari deux semaines, Halonen y peint son tableau Neiet niemien nenässä, prenant pour modèles sa soeur Lyyti-sisar et son épouse Maija. Halonen laisse le chalet à ses parents et le jeune couple s’installe à Tuusula où il a acheté la péninsule de Pitkäniemi au bord du lac Tuusulanjärvi. Halosenniemi est conçu pour être à la fois une maison et un atelier[s 5]. L'atelier est prêt en 1902 et Halonen est un membre de la communauté artistique de Tuusulanjärvi[4]. Plus tard Halonen passera ses étés dans les paysages vallonnés de Kivikoski à Kuhmoinen[10] Sa dernière oeuvre majeure est la peinture murale Tukinuitto de 1925, que le Conseil d'État lui commande pour son bureau international de la Société des Nations à Genève. La même année 1925, il reçoit le titre de professeur[6].

Oeuvres[modifier | modifier le code]

Parmi ses nombreuses oeuvres tableaux et retables:

Tableaux[modifier | modifier le code]

Nom Image Lieu année références
Niittomiehet Pekka Halonen - Niittomiehet.jpg 1891 [11]
Kanteleensoittaja Kanteleensoittaja.jpg Ateneum 1892 [12]
Oijustie Pekka Halonen - Oijustie.jpg Ateneum 1892 [8]
Pihlaja Ateneum 1894 [13]
Kivi katkaisijat Pekka Halonen - Kivi katkaisijat.jpg Musée des beaux-arts de Budapest 1903
Alaston naismalli Pekka Halonen - Alaston naismalli.jpg Ateneum 1891 [14]
Kaksoismuotokuva Halosenniemi 1895 [15]
Talvipäivä 1895 [16]
Neiet niemien nenissä 1895 [8]
Saunassa Pekka Halonen - Saunassa.jpg 1925
Vainolaisia vastaan 1896 [8]
Väinämöisen soitto Halonen Vainamoinen.jpg 1897
Ateria Pekka Halonen Ateria.jpg Musée d'art Didrichsen 1899
Talvinen iltarusko 1899 [17]
Avannolla Pekka Halonen - Vid vaken.jpg Ateneum 1900 [18]
Tienraivaajia Karjalassa Pekka Halonen - Tienraivaajia Karjalassa.jpg Ateneum 1900 [8]
Viulunsoittaja Pekka Halonen Viulunsoittaja.jpg Ateneum 1900 [19]
Omakuva Pekka Halonen Omakuva.jpg Ateneum 1906 [20]
Talvimaisema Pekka Halonen - Talvimaisema.jpg Musée de l'Ermitage 1919
Pyhäpäivä Uudistalossa Pekka Halonen - Pyhäpäivä Uudistalossa.jpg Halosenniemi 1894
Kanteleensoittaja ja tyttö Halosenniemi 1895 [21]
Koira ulvoo kuuta Halosenniemi 1899
Tuonelan joella Halosenniemi 1900
Kuutamo Halosenniemi 1913
Leikkiviä lapsia Halosenniemi 1912
Lumisia puita Halosenniemi 1923
Lastenrattaat puutarhassa Halosenniemi 1913
Talvinen järvimaisema Halosenniemi 1927
Mänty lumisateessa Halosenniemi 1928

Retables[modifier | modifier le code]

Nom Image Lieu année références
Kuninkaitten kumarrus Kuninkaitten kumarrus Pekka Halonen.JPG Église de Kotka 1900 [22]
Retable Karstula church altar 20080727.jpg Église de Karstula
Jeesus ristillä Jeesus ristillä Pekka Halonen.JPG Cathédrale de Mikkeli 1899
Kolme pyhää miestä Halosenniemi 1894 [9]
Jeesus herättää opetuslapsia église de Joroinen 1901 [23]
Kristus vuoritiellä église de Vilppula [24]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Liens internes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  1. Säisä p. 97
  2. Säisä p. 98
  3. a et b Säisä p. 100.
  4. Säisä p. 102–103.
  5. a et b Säisä p. 112

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fi) « Pekka Halonen », Halosten museosäätiö (consulté le 2 mars 2013)
  2. (fi) « Halonen, Pekka (1865 - 1933) », Biografiakeskus, Suomalaisen Kirjallisuuden Seura (consulté le 3 mrs 2013)
  3. (fr) « LES PARADIS DE PEKKA HALONEN », arts-lubies.,‎ 4 décembre 2009 (consulté le 5 mars 2013)
  4. a, b et c (fi)Anna-Maria von Bonsdorff, Sydän Suomessa, mieli maailmalla, Kas Taidetta,‎ 2008, 3 p.
  5. (fi) « Arbre généalogique de la famille Halonen », Musée Eemil Halonen (consulté le 5 mars 2013)
  6. a, b et c (fi) « Tuusulan kunta/Halosenniemi », Ville de Tuusula (consulté le 2 mars 2013)
  7. Pekka Halonen, « Niittomiehet »,‎ 1891
  8. a, b, c, d et e (fi) « Pekka Halosen tunnettuja teoksia », Halosenniemi (consulté le 2 mars 2013)
  9. a et b (fi) « Kolme pyhää miestä" », lapinlahden seurakunta (consulté le 5 mars 2013)
  10. (fi) Ville Lukkarinen, Kuhmoisten Kivikoski - vesielementin kuvaukselliset mahdollisuudet p. 150-160, Helsinki, Ateneum,‎ 2008 (ISBN 978-951-53-3038-3)
  11. (fi) « Niittomiehiä , », Kuvataiteilijat ja Kuvasto ry,‎ 1998 (consulté le 2 mars 2013)
  12. (fi) « Kanteleensoittaja, 1892 », Ateneum (consulté le 5 mars 2013)
  13. (fi) « Pihlaja », Kuvataiteilijat ja Kuvasto ry,‎ 1998 (consulté le 2 mars 2013)
  14. (fi) « Alaston naismalli, 1891 », Ateneum (consulté le 5 mars 2013)
  15. (fi) Pekka Halosen seura, « Halosenniemen taidekokoelman helmiä », Ville de Tuusulan kunta (consulté le 2 mars 2013)
  16. (fi) « Talvipäivä », Kuvataiteilijat ja Kuvasto ry,‎ 1998 (consulté le 2 mars 2013)
  17. (fi) « Talvinen iltarusko », Kuvataiteilijat ja Kuvasto ry,‎ 1998 (consulté le 2 mars 2013)
  18. (fi) « Avannolla », Kuvataiteilijat ja Kuvasto ry,‎ 1998 (consulté le 2 mars 2013)
  19. (fi) « Viulunsoittaja, 1900 », Ateneum (consulté le 5 mars 2013)
  20. (fi) « Omakuva, 1906 », Ateneum (consulté le 5 mars 2013)
  21. (fi) « Kanteleensoittaja ja tyttö », Finna (consulté le 6 mars 2013)
  22. (fi) « l'église de Kotka », Kotkan evankelis-luterilaiset seurakunnat (consulté le 2 mars 2013)
  23. (fi) « l'église de Joroinen », Joroisten seurakunta,‎ 2005 (consulté le 2 mars 2013)
  24. (fi) « l'église de Vilppula », Mänttä-Vilppulan seurakunta (consulté le 2 mars 2013)