Vorticisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Vorticisme a été un mouvement artistique britannique du début du XXe siècle. Il est considéré comme le seul mouvement britannique significatif de cette période bien qu'il n'ait duré que moins de trois ans. Le terme « vortex » fait allusion aux théories de Umberto Boccioni affirmant que l'art trouve sa source dans le vortex des émotions.

Origines[modifier | modifier le code]

Le vorticisme trouve son origine dans une dissidence du Bloomsbury Group à la suite d'un désaccord entre Roger Fry, créateur des Omega Workshops, et Wyndham Lewis, qui crée, fin 1913, le Rebel Art Centre où il est rejoint par quelques autres membres du groupe. Le centre ne survit que quelques mois mais lance le mouvement. Le nom « Vorticisme » a été donné au mouvement par Ezra Pound la même année. Ce mouvement cherche à se démarquer du futurisme britannique et du cubisme par un rayonnement de lignes courbées ou cassées évoquant un mouvement giratoire.

Participants[modifier | modifier le code]

En plus de Lewis, les principales figures associées à ce mouvement sont William Roberts, Edward Wadsworth, David Bomberg, Frederick Etchells, Cuthbert Hamilton, Lawrence Atkinson, CRW Nevinson, et les sculpteurs Jacob Epstein et Henri Gaudier-Brzeska. Deux femmes Jessica Dismorr et Helen Saunders, également associées au mouvement, n'ont pas connu une aussi grande reconnaissance, en raison du sexisme du monde artistique de cette époque.

La revue Blast[modifier | modifier le code]

La couverture de BLAST en 1915.

Les Vorticistes avaient leur propre journal, BLAST, édité par Lewis et qui a publié en particulier des travaux de Ezra Pound et T. S. Eliot. Son inventivité a été considéré par El Lissitzky comme une des avancées majeures de la révolution du design graphique dans les années 1920 et 1930.

Influences[modifier | modifier le code]

Les Vorticistes ont réalisé une seule exposition, en 1915 à la Galerie Doré. Puis le mouvement cessa, en grande partie à cause de la Première Guerre mondiale mais aussi de l'indifférence du public, de l'arrêt du soutien financier de Kate Lechmere et de l'amorce d'un retour aux méthodes picturales traditionnelles. Les tentatives de faire renaître le mouvement dans les années 1920, sous le nom de Groupe X, ont échoué.

Bien que Lewis soit généralement considéré comme la figure centrale du mouvement, il a été suggéré que cela était davantage dû à ses contacts et à son aptitude à l'auto-publicité et à la polémique qu'à la qualité de ses travaux. En 1956, une exposition à la Tate Gallery, Wyndham Lewis et les Vorticistes, mettait en valeur sa place prééminente dans le mouvement, ce qui a fort irrité quelques autres membres du groupe. Aussi bien Bomberg que Roberts ont protesté vivement à propos de l'affirmation de Lewis dans le catalogue selon laquelle le « Vorticisme était, en fait, ce que j'ai dit et fait à une certaine période ».

Citations[modifier | modifier le code]

  • Ezra Pound : « Le Vorticisme est un art de l'intensité. (...) Nous voulons choisir la forme la plus intense, puisqu'aussi bien certaines formes d'expression sont effectivement « plus intenses » que d'autres, sont plus dynamiques. Ce qui ne signifie pas qu'elles soient plus emphatiques ou plus criardes. »
  • « Le vorticisme met les arts à leur juste place en tant que guide reconnu et phare de la civilisation. »

Artistes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]