Zaoum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le zaoum (en russe : заумь ou заумный язык) est un type de poésie des futuristes russes (notamment Vélimir Khlebnikov et Alexeï Kroutchenykh) qui vise principalement l’organisation des sons pour eux-mêmes : tout le poème est tourné vers le côté phonique du discours.

Inventé par Kroutchenykh en 1913, le mot « zaoum » est composé du préfixe russe za- (au-delà) et du nom oum (l'esprit) et peut se comprendre comme « trans-mental ». Le zaoum n'a ni règles grammaticales, ni conventions sémantiques, ni normes de style. Il a été créé pour exprimer les émotions et les sensations primordiales. Son universalité est basée sur l'idée que les sons précèdent les significations, et représentent un élément naturel, donc universel, de la communication humaine[1].

Plus récemment, le poète d'avant-garde Sergueï Birioukov a fondé une association de poètes appelée l'« Académie de Zaoum » à Tambov. Parmi les pratiquants de Zaoum on trouve aussi Serge Segay et Rea Nikonova. On peut signaler également que le cinéaste soviétique Dziga Vertov a été influencé notamment dans son cinéma par ce mouvement poétique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paolo Albani & Berlinghiero Buonarroti, Dictionnaire des langues imaginaires, Les Belles-Lettres 2001 pour la traduction française (ISBN 2-251-44170-0)