Isaac Levitan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Levitan.

Isaac Levitan

Description de cette image, également commentée ci-après

Isaac Levitan. Portrait par Valentin Serov (1893)

Nom de naissance Isaac Ilitch Levitan
Naissance 30 août 1860
Wirballen
Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Décès 4 août 1900 (à 39 ans)
Moscou
Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Nationalité Drapeau de la Russie russe
Profession Peintre
Formation
École de peinture, de sculpture et d'architecture de Moscou

Isaac Ilitch Levitan (en russe : Исаак Ильич Левитан, né le 18 août/30 août 1860 à Wirballen et mort le 22 juillet/4 août 1900 à Moscou) est un peintre paysagiste russe du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans un shtetl, aux abords de Wirballen, dans une famille juive cultivée mais pauvre du gouvernement de Kowno (actuellement en Lituanie), Isaac Levitan s'établit à Moscou dans les années 1870. En 1873, il intègre l'École de peinture, de sculpture et d'architecture de Moscou. Le décès de sa mère en 1875 et de son père en 1877 le laissent dans un profond dénuement, mais son talent l'aide à terminer ses études avec succès et à gagner une renommée naissante.

Il se lie d'amitié avec Anton Tchekhov et trouve la protection de Pavel Tretiakov. En 1889-90, il voyage en France et en Italie.

Il décède en 1900 dans son atelier moscovite de la rue Bolchoï Trekhsviatitelski. Il fut d'abord enterré au cimetière juif de Dorogomilovo, mais en 1941 ses restes furent transférés au cimetière de Novodiévitchi.

Correspondances[modifier | modifier le code]

Étude de portrait d'Anton Tchekhov (1885-1886) de Levitan

Le célèbre peintre russe d'origine juive Isaac Levitan (1860-1900) fait la connaissance de Tchekhov en 1880 pendant ses études par l'intermédiaire du frère ainé Nikolaï, alors qu'ils fréquentaient tous deux l’École de peinture, de sculpture et d'architecture de Moscou.

Levitan devient un des amis les plus proches de Tchekhov et de sa famille, et fait le projet en 1890, de voyager avec lui en Sibérie et à Sakhaline[1].

Comme peintre paysagiste, Levitan illustre les descriptions de la nature de Tchekhov comme celles présentes dans la nouvelle La Steppe. De plus il passe fréquemment les mois d'été en compagnie des Tchekhov à Melikhovo et s'inspire des lieux pour plusieurs de ses tableaux. Lors de son premier séjour en France au printemps 1891, Tchekhov écrit ainsi, de son ton ironique habituel : « Les peintres russes sont beaucoup plus sérieux que les Français. En comparaison des laborieux peintres de paysages, que j'ai vus hier, Levitan est un roi[2]. »

Dans les années 1890, Levitan interrompt ses relations amicales pendant quelques années, à cause entre autres, d'une femme qu'il fréquente, qui elle-même raffole de Tchekhov : il s'agissait de Lika Mizinova, une amie de la sœur de Tchekhov Maria et une brève relation sentimentale de Tchekhov, par l'intermédiaire de qui il rencontre Olga Knipper à plusieurs reprises, qu'il ne prend alors pas plus au sérieux. La querelle s'envenime encore avec la publication du récit La Cigale (1892), dans lequel Levitan croyant se reconnaître à travers l'un des personnages, se sent outragé par Tchekhov. Ils se réconcilient par la suite.

Tchekhov rend visite à Levitan en 1895, quand celui-ci, traversant une dépression sévère, fait une tentative de suicide (« Ces quelques jours, que tu as passés ici, furent les plus calmes de cet été[3] »), et lui écrit par la suite ; puis une dernière fois en mai 1900 à Moscou, alors que Levitan est sur son lit de mort.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Liens externes[modifier | modifier le code]

Tombe de Levitan installée en 1941, après son exhumation du cimetière juif de Dorogomilovo

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) M.P. Gromov, Tropa k Čechovu, Moscou, 2004, p. 148 (ISBN 5-08-004111-0)
  2. (ru) M.P. Gromov, Tropa k Čechovu, Moscou, 2004, p. 69 (ISBN 5-08-004111-0)
  3. Troyat, 1984, p. 205.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ru) A. A. Fiodorov-Davidov, Levitan, Leningrad, éditions Aurora Art, 1981
  • (en) A. King, Isaak Levitan. Lirical Landscape, London, Philipp Wilson Publisheres Ltd., 2006
  • (en) L. Mehulic, Isaac Ilych Levitan and Evening Bells from The Mimara Museum, Zagreb, Muzej Mimara, 2009