M. Chat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
M. Chat dans le 18e arrondissement de Paris

M. CHAT (écrit ainsi en majuscule et par défaut prononcé « Monsieur Chat »[1]) est une création graphique de l'artiste franco-suisse Thoma Vuille, apparue en 1997. Il consiste en un chat jaune orangé réalisé à la peinture acrylique. Ce personnage énigmatique arbore toujours un énorme sourire. À partir de 2003, des ailes blanches lui poussent sur le dos. Il est généralement peint sur des murs, à des endroits inaccessibles.

Parcours[modifier | modifier le code]

On retrouve l'image de M. Chat dans des pays européens (Angleterre, Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Suisse, Bosnie Herzégovine...) et particulièrement en France : à Paris (plus de 80 murs peints sur l'axe Porte de Clignancourt / Porte d'Orléans), à Orléans où son créateur a fondé en 2003 l'espace d'art contemporain Galerie Wall (aujourd'hui fermée), mais aussi à Rennes, Nantes, Tours, Trouville sur Mer, Blois, La Rochelle, l'Île de Ré, Sète, Saint-Étienne, Hénin-Beaumont. On peut le voir aussi ailleurs dans le monde : New York, Hong Kong, Macao, Séoul, Hué, Dakar,...

M. CHAT en cours de création - Paris 4ème

M. Chat est le fil conducteur d'un film de Chris Marker intitulé Chats perchés en 2004, projeté au Centre Pompidou la même année. Un M. Chat gigantesque est peint pour l'occasion sur le parvis du Centre Pompidou. L'évènement est produit par Arte. Pour marquer l'évènement, le journal Libération offre une carte blanche à l'auteur, tout comme il l'avait proposé par le passé à Annette Messager ou à Philippe Starck. Un échange entre Chris Marker et Thoma Vuille conclut un article d'Annick Rivoire sur le film de Chris Marker (voir "sources").

Le film fait le tour du monde et donne lieu à de nombreuses traductions, notamment la version anglaise sortie en 2006 sous le titre The case of the grinning cat, qui sera diffusé en mai 2006 dans le quartier de TriBeCa sur l'île de Manhattan à New York ou Marie Prual a écumé de nombreux bars. Désormais la demande de M.CHAT est mondiale. Thoma Vuille est invité aux quatre coins du monde mais reste relativement anonyme dans son pays jusqu'à ce que, fin mars 2007, le jeune artiste se laisse arrêter par la Police municipale d'Orléans, en flagrant délit de créativité, boulevard Alexandre Martin. Son procès fait le tour de la presse régionale et passe inaperçu aux yeux du grand public qui ne connaît toujours pas son identité. La condamnation (amende avec sursis) contribue à la reconnaissance de la valeur de ces peintures. La cote grandissante du jeune artiste génère de nombreuses polémiques lors de la rétrospective qu'organise l'association Collectif CHAT avec le soutien de la Ville d'Orléans, du Conseil Général du Loiret et de la Région Centre.

Reconnu par les leaders de la scène street art européenne (Frank Shepard Fairey, Banksy, Space Invader...), celui-ci souhaite s'émanciper de l'effet de mode propre à la mouvance graffiti et s'assimiler à des mouvements moins marginalisés tels que le "pop art" ou le "land art".

Historique de M. Chat[modifier | modifier le code]

  • 1997 :
    • Apparition des M. Chat à Orléans (rue de la Croix de Malte et rue Adolphe Crespin pour les deux premiers)
  • 1997-2000 :
  • 2000-2003 :
    • Les M. Chat envahissent les toits de Paris.
    • En avril 2002, lors d'au moins une des manifestations spontanées se déroulant place de la Bastille à Paris à la suite du premier tour de l'élection présidentielle française, on a pu apercevoir un M. Chat sur une pancarte sous-titrée « Je ris jaune » (diffusé dans les journaux télévisés de 20h).
    • Apparition des pancartes M. Chat dans les manifestations, récupération par les médias nationaux. ** Diffusion à Londres, Vienne, Genève
  • Été 2004 :
  • Décembre 2004 :
  • 2005 :
  • 2006 :
  • 2007 :
    • commande de la Région Poitou-Charentes : utilisation et intervention du Chat dans le cadre de la politique culturelle « Le temps des Arts de la rue en Région Poitou-Charentes »[2].html
    • février-juillet ateliers avec les enfants de l'institution Serenne, Orléans
    • fin mars 2007, Thoma Vuille est arrêté par la police en pleine action, et a donc couvert l'animal d'un blanc uni[3] suite à cela
    • septembre, Exposition Thoma VUILLE Die Katze, Kunst Fabrik/Collectif CHAT, Francfort, Allemagne
    • 6-7 octobre 2007, Nuit Blanche à la mairie du 4e arrondissement de Paris, présence à l'exposition Sortez des sentiers battus avec METAZONE & invités.
    • 4 novembre 2007, intervention lors de la Feria Internacional del Libro[4] de Santiago du Chili à l’occasion de la présentation du livre Breve historia del comic en Chile de l'écrivain chilien Omar Pérez Santiago.
    • du 18 novembre 2007 au 5 janvier 2008 à Orléans, « M Chat, X Ans », exposition urbaine pour les 10 ans de M. Chat[5].
  • 2008
    • 3-11 juin, Festival international de Hué (Viêt Nam). Peintures, installations, défilé pour carnaval enfant. (cf vidéos L.Traon M.CHAT VIETNAM)
    • 5-15 juillet, exposition Second Hôtel, à Séoul (Corée du Sud). Vingt M. Chat peints dans tout Séoul.
    • 16-25 juillet, « Les jardins de Stolac » Centre André Malraux, à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine). Festival dans le village de Stolac appuyé par Handicap International.
    • 1-3 août, Airvault, région Poitou-Charentes. CHAT CHAMPS de 100x100m réalisé avec l'aide des exploitants agricoles locaux dans un champ de tournesol.
    • octobre, Exposition SEOUL PLATFORM, Artsunje/Pompidou, Séoul Corée du Sud.
    • 25 octobre, peinture, Tokyo, Japon
    • 28 octobre, Vente aux enchères Artcurial Champs-Élysées, sculpture M. Chat en acier thermolaquée, 1,50 m.
  • 2009
    • janvier, São Paulo, Brésil année française au Brésil
    • février, St Louis Dakar, invitation Centre Culturel de Dakar, Sénégal
    • juin, Art Bejing, Culture France, Chine
    • 27 juin au 11 juillet, Exposition M.CHAT.VUILLE, Galerie Roy SFEIR, Paris, FRANCE.
    • aout, Résidence d'écritures, Centre André Malraux, à Sarajevo et Stolac (Bosnie-Herzégovine).
    • 17 septembre exposition collective parrainée par Jacques Villéglé (Arsen/Mesnager/M.CHAT/Psychoze/Popof/Quik/Seen), Galerie Matigon Léadouze, Paris, France.
    • 22 octobre exposition festival SLICK (FIAC OFF) au 104, Paris, France.
    • mi-novembre exposition, L'Epicerie, Marseille, France.
    • No_man's_land_exposition, Tokyo
    • début novembre, sortie nationale : "Monsieur CHAT" le livre. à compte d'auteur aux Éditions Alternatives, retraçant le parcours de M.CHAT. VUILLE...
  • 2010
  • 2012
    • M.CHAT se prélasse sur le mur gris du square qui jouxte la mairie d'Hénin-Beaumont [7]
    • M. CHAT est amoureux sous les escaliers d'accès de la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs, Auditorium St-Germain, Paris, France.
    • M. CHAT autour du monde. Exposition Galerie Berthéas St Etienne
  • 2013
    • M. CHAT apparait dans une vidéo de Norman fait des vidéos dans le but de faire le chat dans son appartement.
    • M. CHAT rentre au musée de Saint-Claude.
  • 2014

Thoma Vuille décrit son travail[modifier | modifier le code]

Sur le site du Centre National des Arts de la Rue à Cognac : « Le cadre de mon travail est la ville, ses rues, ses murs, et le regard de ceux qui l’habitent. J’utilise la rue et l’environnement public comme une toile, cherchant à proposer aux passants des fenêtres imaginatives et colorées. Je marque mes parcours, ceux que j’imagine naturels et poétiques dans l’espace urbain. Je cherche à créer des supports à la narration de la ville pour ses habitants, participant à la naissance et à l’échange d’une culture de proximité. »

M. Chat et Urb'Art[modifier | modifier le code]

Le Groupe IGS, fédération de 8 écoles d'enseignement supérieur, d'organismes de formation, de centres de formation d'apprentis et alternants, de centres d'insertion et d'orientation, a le plaisir d'accueillir, pour Urb'Art 4, M. Chat. Les écoles du Groupe IGS recoivent un artiste chaque année sur les campus de Toulouse, Lyon et Paris afin de transmettre un savoir aux étudiants et à leurs collaborateurs et de rendre l'art accessible à tous. Les étudiants et les collaborateurs ont donc pu rencontrer l'artiste Thoma Vuille au cours de son exposition « M. Chat dans le Monde » du 21 mars au 8 avril. L'artiste a réalisé trois œuvres monumentales pour les trois campus en souvenir de l'évènement Urb'Art 4. De plus, tout au long de la semaine, des ateliers graffiti ont été proposés ainsi qu'un concours pour les étudiants dans le but de gagner une œuvre originale de M.Chat.

Galeries représentant M.Chat (Vuille)[modifier | modifier le code]

Vichy, St-Étienne, Roanne
  • Galerie Les Tournesols (BERTHEAS)
Paris
  • Galerie du FLeuve (M. Roy Sfeir)
Orléans
  • Galerie Gil Bastide (M. Gil Bastide)

Paris - Île de Ré

  • Galerie Kahn (Georges-Michel Kahn)

Bruxelles

Au cinéma et à la télévision[modifier | modifier le code]

Monsieur chat est un personnage bien réel, qui fait parler les bavards. Sa loquacité et son esprit retors engendre ce genre de plaisanterie : tiré du chat de Greg Dean Winchester et ayant servi pour le film Briconounours vs Monsieur Chat produit par Jean Sam Winchester et pensé intégralement par Greg Dean Winchester ( motivé par l'échec de leur projet "Briconounours" refusé par Universal Productions et qui devint par la suite "Ted" ). Monsieur chat est dans le film très caractérisé par ses fameux coups de gueule pour manger et ses après-midi passées devant la cheminée installe dans son fauteuil favori. Il aurait également réalisé une brillante apparition dans un épisode de Bear Grylls ou celui-ci se fait déchiqueter par monsieur chat alors caché dans l'arbre. Monsieur chat aurait également fait une apparition surprenante dans l'épisode 8 de la saison 8 de la célèbre série Supernatural où il était confronté à Kevin Castiel qui l'interrogeait sur une série de morts suspectes. Monsieur Chat lui aurait répondu à la fin de l'interrogatoire : "Dumbass", envoyant Kevin Castiel au tapis[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Son auteur a toutefois indiqué lors de la Nuit Blanche 2007 (6-7 octobre 2007) que la prononciation Mister Chat avait sa préférence, « parce que ça fait mystère. » À côté de l'un des premiers chats orléanais (situé 26, boulevard Rocheplatte) figure d'ailleurs en toute lettres et en majuscules la mention « MISTER CHAT. » L'orthographe « Mr. Chat » apparaîtrait aussi parfois, mais plus rarement.
  2. « Mr Chat élit domicile au lycée EdouardBranly », site officiel de la Région Poitou-Charentes
  3. Vue Google Street View du M. CHAT ayant amené à l'arrestation de Thoma Vuille
  4. Monsieur Chat clausura Feria del Libro de Santiago
  5. Collectif Chat sur MySpace
  6. http://parifuni.over-blog.com/article-faune-et-flore-des-catacombes-82240702.html
  7. http://www.lepoint.fr/culture/art-invasion-a-henin-beaumont-04-06-2012-1469311_3.php

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]