Laponie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laponie (homonymie).
Laponie
Image illustrative de l'article Laponie
Carte de localisation de la Laponie

Pays Drapeau de la Finlande Finlande - Drapeau de la Norvège Norvège - Drapeau de la Suède Suède - Drapeau de la Russie Russie
Ville(s) principale(s) Inari, Karasjok, Kiruna, Ivalo
Coordonnées 67° 54′ N 18° 31′ E / 67.9, 18.516767° 54′ Nord 18° 31′ Est / 67.9, 18.5167  

Au sens large, la Laponie (en same Sápmi, en finnois : Lappi, en suédois Sameland ou Lappland) désigne le pays des Samis. Elle est alors une région boréale européenne, située au nord de la Fennoscandie (dans le nord de la Norvège, de la Suède, de la Finlande et au nord de la presqu’île de Kola en Russie).

Dans un sens plus limité, la Laponie est une province historique de la Suède qui, depuis 1809 où la Finlande fut conquise par la Russie, se trouve partagée entre la Suède et la Finlande.

Dans les légendes populaires, la Laponie est aussi associée à l'endroit où habite le Père Noël.

Nature[modifier | modifier le code]

La Laponie est située en grande partie au-delà du cercle polaire arctique. Le Cap Nord est le point le plus septentrional de l'Europe (en fait, il est situé sur la petite île de Magerøya qui est toute proche du continent).

La Laponie est classée sur la liste du patrimoine mondial en tant que site naturel et culturel depuis 1996 selon les critères N (I) (II) et (III) et C (III) et (IV). Plus précisément, la zone classée comprend 940 000 hectares qui couvrent les espaces de migration des rennes (voir Région de Laponie).

Paysage lapon le long du Kungsleden en Suède, entre Tjäktja et Sälka.

Climat[modifier | modifier le code]

Paysage lapon en hiver.
Paysage de Laponie en été.

La température en Laponie peut varier de -40 °C en hiver (à l'intérieur des terres) à +27 °C l'été. La végétation locale est essentiellement une végétation de taïga et de toundra. Cette région est bordée par l'Atlantique nord et l'océan glacial Arctique et « entrecoupée » par la mer Baltique. Le courant du Gulf-stream permet aux régions côtières (océaniques) de bénéficier de températures relativement clémentes en hiver (la mer n'y gèle jamais, et les ports sont donc utilisables toute l'année, sans la moindre présence d'icebergs, malgré la latitude). C'est pour cette même raison que des villes comme Narvik, Tromsø, Alta, Hammerfest (la plus septentrionale du monde) ou Mourmansk y ont été bâties.

Faune[modifier | modifier le code]

La Laponie présente plusieurs mammifères prédateurs, tels que l'ours brun et le glouton. Mais l'animal le plus emblématique de cette région est certainement le renne. On en trouve selon les estimations plus de 40 000.

Le glouton est la seule espèce en fort petit nombre. Il s'attaque aux rennes femelles et aux petits. La perte de rennes par les prédateurs est compensée par une indemnisation. Dans le cas du glouton, le problème est que l'indemnisation nécessite de ramener l'identification de l'animal, portée à l'oreille, alors que les gloutons arrachent la tête du renne, rendant plus difficile la justification de la perte.

Les Saamis ont le droit de prélever quelques ours bruns sur le territoire, à l'exception des parcs nationaux.

On trouve également d'autres espèces, telles que le lièvre arctique, le renard arctique, le lemming ou encore le pygargue à queue blanche, qui présente une population d'environ 100 couples.

Le lynx et le loup sont protégés, alors que le lagopède, "perdrix des neiges" au plumage blanc et à la queue noire l'hiver et marron l'été, est chassé pour sa viande. Le chien finnois de Laponie est une race de chien de berger originaire de Laponie.

Flore[modifier | modifier le code]

On trouve en particulier la ronce petit-mûrier, appelée « lakka » en finnois, en particulier près du lac Inari.

Histoire[modifier | modifier le code]

Outre les Norvégiens, Suédois, Finlandais et Russes, la région est habitée par les Lapons (ou « Saamis »), peuple dont le mode de vie est basé sur la transhumance (l'élevage de rennes est une activité importante, mais les sâmes sont également chasseurs, pêcheurs et cueilleurs). Ce peuple, qui s'est établi là il y a 10 000 ans a été évangélisé. Les premières églises de la région furent construites au XIIe siècle par les Norvégiens, mais l'évangélisation ne fut achevée que des centaines d'années plus tard, au XVIIIe siècle et les croyances animistes traditionnelles existent toujours de nos jours.

Les Saamis (ou Sámit)[modifier | modifier le code]

Le drapeau same
Carte des langues sames.
Article détaillé : Samis.

Leur culture est très spécifique, avec une poésie, une musique (le joik), des légendes, des habitudes vestimentaires (comme les bellinger, pantalons en peau de tibias de renne, ou les skaller, chaussures faites avec la très solide peau de la tête des rennes -"skalle" signifie "crâne" en norvégien-) et un habitat propre.

Leurs langues, les langues sames, totalisent environ 35 000 locuteurs et comptent neuf variantes, dont la plupart ne sont pas intercompréhensibles.

L'élevage du renne[modifier | modifier le code]

Cette activité ne concerne aujourd'hui qu'une infime partie de la population des Saamis (environ 6 %). Ils élèvent les rennes qui vivent de façon semi-sauvage, sur des territoires prescrits et très réglementés. Le renne est le seul animal qui se nourrit principalement de lichens. Les Sámit (autre orthographe de « Saamis ») tir(ai)ent en effet une quantité impressionnante de produits de cet animal ; aujourd'hui, le renne est principalement élevé pour sa viande et sa fourrure, mais aussi pour ses capacités d'animal de trait puisqu'il sert à tirer les traineaux (essentiellement à but touristique). Dans le passé, les Sámit fabriquaient aussi leurs tentes (lávvu) avec leur peau ; les tendons de renne étaient utilisés pour la couture des vêtements en fourrure et les os et bois de rennes pour la fabrication d'ustensiles et d'outils divers.

Privilèges[modifier | modifier le code]

Les Saamis ont depuis 1971 des droits spéciaux de pêche, de chasse et de passage dans les zones protégées de Laponie pour leur permettre de conserver leur mode de vie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]