Colonisation viking des Amériques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leif Ericson découvre l'Amérique
par Christian Krohg (1893)
La carte de Skálholt (1570)
Localisation possible des lieux américains mentionnés dans les sagas

La colonisation viking des Amériques ou colonisation des Scandinaves n'a, a priori, concerné que le Groenland et une implantation à Terre-Neuve, dénommée Vinland.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Vikings sont sans doute la première civilisation de l'« ancien monde » à joindre l'Amérique. Vers l'an 1000, Leif Erikson navigue depuis le Groenland jusqu'à un point restant encore à découvrir en Amérique du Nord (peut-être sur le site actuel de Bay St-Lawrence, au nord de Cape Breton) qu'il appelle Vinland, ce qui fait de lui le découvreur nord-européen de l'Amérique. Un peu plus tard, Thorfinn Karlsefni installe un village à Terre-Neuve, l'Anse aux Meadows (aujourd'hui inscrit comme site du patrimoine mondial par l'Unesco) qu'il appelle Straumfjörðr. En 1014 naquit Snorri, fils de Thorfinn Karlsefni et Gudrid Thorbjarnardottir, premier Européen né au Vinland. Des relations orageuses avec les autochtones ne sont vraisemblablement pas étrangères à l'évacuation du village, quelques années plus tard.

Les Vikings ont nommé les terres américaines de noms nordiques :

Les sources disponibles sont les sagas. Il s’agit de textes en prose rédigés par des clercs, fins lettrés, en Islande entre les XIe siècle et XIVe siècle. Souvent, ces textes mêlent réalité et imaginaire, traditions orales plus ou moins établies et effets de styles romanesques. Deux sagas du XIIIe siècle racontent les périples de Leif Erikson et de son père ainsi que de l'autre explorateur du Vinland, Þorfinnr Karlsefni : la saga d'Erik le Rouge et la saga des Groenlandais.

Avant le début du XIXe siècle, l’idée d’une colonisation viking de l’Amérique du Nord fut considérée par les historiens comme relevant du folklore, jusqu’à l’élaboration en 1837 d’une première hypothèse sérieuse par l’historien de la littérature et archéologue danois Carl Christian Rafn dans son ouvrage Antiquitates Americanæ où il concluait, après une étude en profondeur des sagas, ainsi que des lieux potentiels de colonisation de la côte nord-américaine, que le Vinland était un endroit réel en Amérique du Nord qui avait été colonisé par des Norvégiens.

La découverte en 1960 du site de l'Anse aux Meadows par l’explorateur norvégien Dr. Helge Ingstad et sa femme archéologue Anne Stine Ingstad est venu renforcer cette théorie et la crédibilité des sagas.

La pierre runique de Kensington découverte au sud des Grands Lacs dans le Minnesota, aux États-Unis, fait toujours l'objet d'études controversées. En effet, le texte gravé révèle la présence d'une expédition d'une vingtaine de Vikings accompagnés d'une dizaine de Goths et le tout daté du milieu de 1362. La plupart des historiens considèrent cette inscription, découverte en 1898, comme fausse ou douteuse. La question est toujours débattue.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Graeme Davis, Vikings in America, MPG Books, 2009. L'auteur nous précise que "Vin", avec un i long, veut dire en vieux norrois, la langue dans laquelle sont écrites les sagas, "vigne", alors qu'en vieux haut-allemand cela signifie "prairie"
  2. terme retrouvé dans le saxon Winne: "prairie"

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Régis Boyer, Island Groenland Vinland. Essai sur le mouvement des Scandinaves vers l'Ouest, Arkhé, 2011.
  • Daniel Lacotte, Les Conquérants de la Terre, Hermé, 1985.

Liens externes[modifier | modifier le code]