Groupes numérotés de la FIA

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les groupes numérotés de la FIA étaient présentés dans l'annexe J du règlement de la Fédération internationale de l'automobile (FIA – entité chargée de réguler les compétitions automobiles) de 1961 à 1982 ; ils définissaient différentes catégories de voitures de course.

1961 à 1965[modifier | modifier le code]

En 1961, l'annexe J du règlement de la FIA stipule les déclinaisons de groupes suivants[1] :

Catégorie A – Tourisme

  • Groupe 1 : Voitures de Tourisme de Série
  • Groupe 2 : Voitures de Tourisme de Série évoluées

Catégorie B - Grand Tourisme

  • Groupe 3 : Voiture de Grand Tourisme

Catégorie C - Voitures de Sport

  • Groupe 4 : Voitures de Sport

L'annexe J de l'année 1965 n'apporte pas de changement à cet ordre[2].

1969[modifier | modifier le code]

En 1969, l'annexe J du règlement FIA[3] donne une précision quant aux nombres minimum de voitures devant être construites en douze mois consécutifs. En voici un rappel :

Catégorie A - Voitures de production homologuées

  • Groupe 1 : Voitures de Tourisme de Série (5 000 exemplaires)
  • Groupe 2 : Voitures de Tourisme (1 000 ex.)
  • Groupe 3 : Voitures de Grand Tourisme (500 ex.)
  • Groupe 4 : Voitures de Sport (25 ex.)

Catégorie B - Voitures spéciales

  • Groupe 5 : Voitures de tourisme spéciales
  • Groupe 6 : Voitures de sport-prototypes

Catégorie C - Voitures de course

  • Groupe 7 : Voitures de course bi-places
  • Groupe 8 : Voitures de course de formule
  • Groupe 9 : Voitures de course libre

1971 à 1975[modifier | modifier le code]

En 1971, le groupe 2 est renommé « Voitures de tourisme spéciales » et le groupe 4 « Voitures de grand tourisme spéciales ». Le groupe 5 fait dorénavant partie de la catégorie A. La dénomination de la catégorie B devient « Voitures de compétition expérimentales »[4].

En 1975, les catégories 8 et 9 seront renommées respectivement en « Voitures de formule Internationale » et « Voitures de formule libre ». De plus le groupe 6 est supprimé et la catégorie B contient maintenant le Groupe 5 seulement[5].

Soit pour récapitulatif en 1975 :

Catégorie A - Voitures de production homologuées

  • Groupe 1 : Voitures de Tourisme de Série (5 000 exemplaires)
  • Groupe 2 : Voitures de Tourisme spéciales (1 000 ex.)
  • Groupe 3 : Voitures de Grand Tourisme de Série (1 000 ex.)
  • Groupe 4 : Voitures de Grand Tourisme spéciales (500 ex.)

Catégorie B - Voitures de compétition expérimentales

  • Groupe 5 : Voitures de sport

Catégorie C - Voitures de course

  • Groupe 7 : Voitures de course bi-places
  • Groupe 8 : Voitures de formule Internationale
  • Groupe 9 : Voitures de formule libre

Le remplacement progressif de ces groupes[modifier | modifier le code]

Le remplacement de ces catégories est annoncé le 1er janvier 1978 aux constructeurs. Ceux-ci sont officiellement informés qu'ils disposent de cinq années pour concevoir et préparer de nouveaux véhicules en adéquations avec les futurs groupes A, B et N, qui remplaceront respectivement les groupes 1, 4 (et 5) et 2 et ce dès le 1er janvier 1983[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Morelli, (1982-1986) Groupe B Les voitures interdites, Europe, ETAI,‎ 2004, 159 p. (ISBN 2-7268-9380-5)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]