Pierre Larouche (hockey sur glace)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Pierre Larouche

Pierre Larouche

Surnom(s) Lucky Pierre[1]
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Naissance 16 novembre 1955,
Taschereau (Canada)
Joueur retraité
Position Centre
A joué pour Penguins de Pittsburgh (LNH)
Canadiens de Montréal (LNH)
Whalers de Hartford (LNH)
Rangers de New York (LNH)
Bears de Hershey (LAH)
Repêc. LNH 8e choix au total, 1974
Penguins de Pittsburgh
Repêc. AMH 30e choix au total, 1974
Aeros de Houston
Carrière pro. 19741988

Pierre Larouche (né le 16 novembre 1955 à Taschereau au Québec province du Canada) est un joueur professionnel de hockey sur glace[2]. Il a joué une quinzaine de saisons dans la Ligue nationale de hockey en Amérique du Nord, remportant à deux reprises la Coupe Stanley avec les Canadiens de Montréal[3].

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Carrière junior[modifier | modifier le code]

Larouche débute sa carrière junior en jouant pour les Remparts de Québec lors de la saison 1972-73 avant de rejoindre en cours de saison les Éperviers de Sorel toujours dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Dès sa première saison, il marque les esprits en inscrivant 114 points pour le neuvième meilleur total de la saison, le quatrième de son équipe. Son équipe termine à la troisième place du classement[4]. Après avoir passé le National de Laval au cours de la première ronde des séries éliminatoires 4 matchs à 1, les Éperviers perdent au deuxième tour contre les Royals de Cornwall, seconds de la saison régulière. Larouche est récompensé de sa bonne saison en recevant le trophée Michel Bergeron[Note 1] de la recrue de la saison[5].

Au cours de sa deuxième saison, il est le joueur qui inscrit le plus de points avec 94 buts et 157 aides soit un total de 251 points[4]. Il décroche alors un record pour le plus grand nombre de points au cours d'une saison dans la LHJMQ et il faut attendre Mario Lemieux et la saison 1983-84 pour voir ce record tomber[6]. Larrouche détient toujours le record pour le nombre de passes décisives sur une saison[7]. Les Éperviers terminent à la première place de leur division et même de toute la LHJMQ. Ils écrasent tour à tour les Draveurs de Trois-Rivières puis le Bleu-Blanc-Rouge de Montréal sans perdre un seul match en huit confrontations. Larouche et son équipe va tout de même perdre en finale de la Coupe du Président, 4 matchs à 2 contre l'ancienne équipe de Larouche des Remparts. Larouche remporte à l'issue de la saison le trophée Jean Béliveau pour son total de points et est également sélectionné dans la seconde équipe type de la saison de la LHJMQ[8],[9].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Les débuts avec les Penguins[modifier | modifier le code]

En 1974, il participe aux différents repêchages amateurs des deux grandes ligues majeurs d'Amérique du Nord : la Ligue nationale de hockey et l'Association mondiale de hockey. Il est le premier choix des Penguins de Pittsburgh[10], le huitième au total de la LNH derrière Greg Joly choisi en premier par les Capitals de Washington[11]. Lors du repêchage de l'AMH, il est le trentième joueur choisi et il est le second choix des Aeros de Houston[12].

Il choisit de rejoindre les Penguins de la LNH plutôt que les Aeros de l'AMH. Il totalise le plus grand nombre de points pour une recrue à l'issue de la saison avec un total de 68 réalisations[13]. Il ne remporte par pour autant le titre de meilleure recrue de la saison et le trophée Calder associé, l'honneur revenant à Eric Vail des Flames de Calgary[14].

Lors de la saison suivante, il est le premier joueur de l'histoire des Penguins à dépasser la barre symbolique des 100 points avec 111 réalisations 53 buts et 58 passes décisives[15], il finit meilleur pointeur de son équipe devant Jean Pronovost[16] et cinquième pointeur de la LNH derrière Guy Lafleur et ses 125 points[17]. Syl Apps est un autre joueur des Penguins finissant dans les dix meilleurs pointeurs de la saison, portant le nombre à trois joueurs de l'équipe dans les dix meilleurs pour une première pour la franchise[16]. L'équipe se qualifie pour les séries mais perd lors de la ronde préliminaire contre les Maple Leafs de Toronto.

Lors de sa troisième saison professionnelle, il finit second pointeur de l'équipe derrière Pronovost avec seulement un point de différence entre les deux joueurs mais avec seulement 63 points soit presque la moitié par rapport à la saison précédente[18]. Les Penguins se qualifient pour les séries mais ils perdent une nouvelle fois contre les Maple Leafs dès la ronde préliminaire. Cette élimination précoce permet à Larouche de jouer pour l'équipe du Canada lors du championnat du monde, pour le grand retour du Canada dans les compétitions internationales depuis 1970[Note 2]. Les huit équipes du groupe A jouent une seule phase de jeu avec un classement direct à l'issue des sept matchs joués. Avec une fiche de 4 victoires, 1 match nul et 2 défaites, les Canadiens finissent à la quatrième place du classement et Larouche inscrit 15 points lors du tournoi[3]. Il est alors le septième meilleur pointeur du tournoi, le premier canadien[19].

Deux Coupes Stanley avec les Canadiens[modifier | modifier le code]

Il débute la saison 1977-78 avec les Penguins mais le 29 novembre 1977, après une vingtaine de matchs au cours de la saison régulière, il rejoint les Canadiens de Montréal, double champion en titre, en retour de Peter Lee et de Pete Mahovlich[20]. Au cours des 44 matchs qu'il joue dans la saison, il inscrit 49 points, le huitième pointeur de l'équipe cette saison[21],[22]. L'équipe termine à la première place du classement général avec 16 points d'avance sur les Bruins de Boston, seconds au classement. Il ne joue que cinq matchs lors des séries mais reçoit tout de même sa première bague de champion de la Coupe Stanley[23]. L'entraîneur de l'époque des Canadiens, Scotty Bowman, n'appréciant pas le peu d'intérêt de Larouche pour le jeu défensif[3], ce dernier ne joue pas beaucoup au cours de la saison suivante - seulement 36 matchs - même si son équipe remporte une nouvelle fois la première place du classement général puis la Coupe Stanley[24].

Bernard Geoffrion débute la saison 1979-80 à la place de Bowman mais quitte la franchise 30 matchs plus tard pour laisser sa place à Claude Ruel. Larouche retrouve alors du temps de jeu et en 73 matchs, il inscrit 50 buts, le plus haut total pour un centre chez les Canadiens[21]. Il est le second pointeur de l'équipe derrière Guy Lafleur avec près de 30 points de différence entre les deux joueurs. L'équipe est cependant grandement diminuée par les départs à la retraite des vétérans Yvan Cournoyer, Ken Dryden et Jacques Lemaire et Montréal ne termine que troisième de la saison régulière. L'équipe perd en finale de conférence contre la meilleure équipe de la saison régulière, les Flyers de Philadelphie[25].

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

En 1983-1984, il atteint avec les Rangers de New York la marque de 50 buts en une saison, séries éliminatoires comprises, pour la troisième fois de sa carrière dans la LNH avec trois équipes différentes, ayant accompli l'exploit précédemment avec les Penguins de Pittsburgh et les Canadiens de Montréal.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques en club[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[26]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1972-73 Remparts de Québec LHJMQ 20 6 7 13 20          
Éperviers de Sorel LHJMQ 63 52 62 114 44          
1973-74 Éperviers de Sorel LHJMQ 67 94 157 251 53          
1974-75 Penguins de Pittsburgh LNH 79 31 37 68 52 9 2 5 7 2
1975-76 Penguins de Pittsburgh LNH 76 53 58 111 33 3 0 1 1 0
1976-77 Penguins de Pittsburgh LNH 65 29 34 63 14 3 0 3 3 0
1977-78 Penguins de Pittsburgh LNH 20 6 5 11 0          
Canadiens de Montréal LNH 44 17 32 49 11 5 2 1 3 4
1978-79 Canadiens de Montréal LNH 36 9 13 22 4 6 1 3 4 0
1979-80 Canadiens de Montréal LNH 73 50 41 91 16 9 1 7 8 2
1980-81 Canadiens de Montréal LNH 61 25 28 53 28 2 0 2 2 0
1981-82 Canadiens de Montréal LNH 22 9 12 21 0          
Whalers de Hartford LNH 45 25 25 50 12          
1982-83 Whalers de Hartford LNH 38 18 22 40 8          
1983-84 Rangers de New York LNH 77 48 33 81 22 5 3 1 4 2
1984-85 Rangers de New York LNH 65 24 36 60 8          
1985-86 Bears de Hershey LAH 32 22 17 39 16          
1985-86 Rangers de New York LNH 28 20 7 27 4 16 8 9 17 2
1986-87 Rangers de New York LNH 73 28 35 63 12 6 3 2 5 4
1987-88 Rangers de New York LNH 10 3 9 12 13          
Totaux LNH 812 395 427 822 237 64 20 34 54 16

Statistiques internationales[modifier | modifier le code]

Tout au long de sa carrière, Larouche n'a été sélectionné qu'une seule fois pour représenter son pays lors de compétitions internationales.

Statistiques internationales
Année Équipe Compétition PJ  B   A  Pts Pun Résultat
1977 Drapeau du Canada Canada Championnat du monde 10 7 8 15 16 Quatrième place

Trophées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le trophée Michel Bergeron récompense aujourd'hui la meilleure recrue offensive mais à l'époque, quand Larouche reçoit le trophée, il récompense le meilleur joueur recrue, tous postes confondus. Depuis 1992, la meilleure recrue, tous postes confondus, reçoit la Coupe RDS.
  2. À la base, l'édition 1970 du championnat du monde devait avoir lieu à Montréal mais Hockey Canada décide de retirer son équipe de la compétition en raison de problèmes d'amateurisme : les joueurs du Canada jouent quasiment tous dans la Ligue nationale de hockey et sont donc interdits de compétition internationale alors que les joueurs européens, considérés comme amateurs peuvent se joindre à leur équipe nationale

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « All-time Pittsburgh Hockey Nicknames », sur le site Pittsburgh Hockey History (consulté le 5 décembre 2010).
  2. « Pierre Larouche (hockey sur glace) - Statistiques », sur www.nhl.com.
  3. a, b et c (en) « Legends of Hockey -- NHL Player Search -- Player -- Pierre Larouche », sur le site officiel du Temple de la renommée du hockey (consulté le 5 décembre 2010).
  4. a et b Dans le « Guide 2010-2011 de la LHJMQ », page 209.
  5. Dans le « Guide 2010-2011 de la LHJMQ », page 232.
  6. Dans le « Guide 2010-2011 de la LHJMQ », page 254.
  7. Dans le « Guide 2010-2011 de la LHJMQ », page 258.
  8. Dans le « Guide 2010-2011 de la LHJMQ », page 229.
  9. Dans le « Guide 2010-2011 de la LHJMQ », page 242.
  10. Dans le « Guide 2010-2011 de la LHJMQ », page 274.
  11. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 230.
  12. (en) « 1974 WHA Amateur Draft Picks », sur le site The Internet Hockey Database (consulté le 5 décembre 2010).
  13. Dans « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », page 336.
  14. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 216.
  15. Dans « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », page 298.
  16. a et b Dans « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », page 338.
  17. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 157.
  18. Dans « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », page 340.
  19. (fr) Marc Branchu, « Championnats du monde 1977 », sur le site Hockeyarchives (consulté le 5 décembre 2010).
  20. Dans « Pittsburgh Penguins 2010.11 Media Guide », page 342.
  21. a et b (fr) « Pierre Larouche - Biographie, photos, statistiques et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 5 décembre 2010).
  22. (en) « 1977-78 Montreal Canadiens roster and player statistics », sur le site The Internet Hockey Database (consulté le 5 décembre 2010).
  23. (fr) « Saison 1977-1978 - Description, photos, faits saillant et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 5 décembre 2010).
  24. (fr) « Saison 1978-1979 - Description, photos, faits saillant et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 5 décembre 2010).
  25. (fr) « Saison 1979-1980 - Description, photos, faits saillant et plus », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 5 décembre 2010).
  26. (en) « Pierre Larouche (hockey sur glace) hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.

Bibliographie[modifier | modifier le code]