Julian Barnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barnes.

Julian Barnes

Alias
Dan Kavanagh
Naissance 19 janvier 1946 (69 ans)
Leicester, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Décès lieu de décès
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais britannique
Genres

Œuvres principales

Julian Barnes, né le 19 janvier 1946 à Leicester, est un romancier anglais publiant également sous le pseudonyme de Dan Kavanagh.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de langues et de littérature à l'Université d'Oxford, il travaille comme linguiste pour l'Oxford English Dictionary. Il entreprend une carrière de journaliste pour le Times Literary Supplement et pour la New Review à partir de 1977. Parallèlement, en 1980, il publie un premier roman, Metroland (Prix Somerset-Maugham 1980), et la même année un premier roman policier, Duffy, sous le pseudonyme de Dan Kavanagh[1]. Il publiera quatre romans policiers au total, toujours sous le même pseudonyme.

Il se consacre ensuite entièrement à la création littéraire et publie des romans qui seront traduits en plus de vingt langues dont Le Perroquet de Flaubert (Prix Médicis essai 1986) ; Love, etc. (prix Femina étranger 1992) — ce roman a été adapté à l'écran par Marion Vernoux dans un film homonyme interprété par Charles Berling, Yvan Attal et Charlotte GainsbourgDix ans après — dans lequel Julian Barnes remet en scène les personnages de Love, etc. avec quelques rides et cheveux blancs en plus — England, England ; le recueil de chroniques Quelque chose à déclarer ; Outre-Manche (recueil de nouvelles) ; Un homme dans sa cuisine ; La Table citron et Arthur et George.

Julian Barnes est aussi à l’occasion traducteur d’Alphonse Daudet. Il est l'exécuteur testamentaire de Dodie Smith, romancière, dramaturge et scénariste britannique connue pour son œuvre Les 101 Dalmatiens.

Parenté[modifier | modifier le code]

Il est le frère cadet du philosophe Jonathan Barnes.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Il est le seul écrivain étranger à avoir été couronné successivement par le Médicis et le Femina.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles et de récits[modifier | modifier le code]

Romans policiers[modifier | modifier le code]

Ces romans ont tous été publiés sous le pseudonyme de Dan Kavanagh.

  • La nuit est sale, Gallimard, coll. « Série noire », 1981 ((en) Duffy, 1980), trad. France-Marie Watkins
    Réédité sous le titre Duffy, aux éditions Actes Sud, coll. « Polar Sud », en 1992, traduit par Philippe Loubat-Delranc
  • Le Port de la magouille, Gallimard, coll. « Série noire », 1982 ((en) Fiddle City, 1981), trad. Rosine Fitzgerald
    Réédité sous le titre Vol à tous les étages, aux éditions Actes Sud, coll. « Polar Sud », en 1993, traduit par Philippe Loubat-Delranc
  • Arrêt de jeu, Actes Sud, coll. « Polar Sud », 1985 ((en) Putting the Boot In, 1985), trad. Richard Matas
  • Tout fout le camp, Actes Sud, coll. « Polar Sud », 1991 ((en) Going to the Dogs, 1987), trad. Christine Le Bœuf

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vanessa Guignery, Julian Barnes, l'art du mélange, Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 2001
  • (en) Vanessa Guignery, Flaubert's Parrot de Julian Barnes, Paris, Armand Colin, 2001.
  • Flaubert's Parrot de Julian Barnes : un symbole du logos ? , actes du colloque organisé à l'université de Rouen, les 9 et 10 novembre 2001 par le CELCLA, textes réunis par Antoine Capet, Philippe Romanski, Nicole Terrien, Aîssatou Sy-Wonyu, Publications de l'Université de Rouen, 2001.
  • (en) Vanessa Guignery, The Fiction of Julian Barnes, Basingstoke, Palgrave Macmillan, 2006.
  • (en) Vanessa Guignery (éd.), Worlds within Words: Twenty-first Century Visions on the Work of Julian Barnes, Special issue : American, British and Canadian Studies 13 (Dec. 2009), Sibiu, Lucian Blaga University Press, 2009.

Liens externes[modifier | modifier le code]