Logo de Google

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de Google depuis septembre 2013

Le logo de Google, utilisé par le moteur de recherche américain Google, a été dessiné par Ruth Kedar et utilise la police d'écriture Catull[1]. Il est régulièrement modifié pour célébrer des événements particuliers, comme les fêtes nationales ou les Jeux olympiques. Ces logos modifiés sont connus sous le nom de Google Doodles (doodle signifie « gribouillage » en anglais). YouTube, qui appartient à Google depuis 2006, modifie également son logo pour certains événements, ces logos modifiés étant officieusement appelés Yoodles[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Google a utilisé plusieurs logos depuis ses débuts, qui ont en commun d'être constitués du mot « Google », dont les lettres alternent les couleurs bleue, rouge, jaune et verte[3].

La première version du logo a été dessinée par l'un des cofondateurs de Google, Sergueï Brin, en utilisant le logiciel GIMP[4]. Le logo se terminait par un point d'exclamation, pour imiter Yahoo![5].

La deuxième version, en place du 31 mai 1999 au 5 mai 2010, a été créée par Ruth Kedar et utilise la police Catull. Ruth Kedar enseignait le design à l'Université Stanford à l'époque où les fondateurs du moteur de recherche, Larry Page et Sergueï Brin, y étudiaient[6].

La troisième version est apparue en version test en novembre 2009[7] et a été mise en place avec le nouveau design du moteur de recherche le 5 mai 2010[8]. Elle utilise la même police que l'ancien logo mais des couleurs plus vives et des ombres moins marquées. Le deuxième « o », auparavant jaune, est désormais orangé.

Une quatrième version apparaît le 19 septembre 2013, de concert avec une nouvelle interface pour la page principale Google[9]. Ce nouveau logo accorde moins de place aux effets d'ombres et de reliefs (style flat design, « design plat »)[10], et davantage aux couleurs (plus claires que dans la version précédente), en accord avec les différentes interfaces et logos actuels de la marque[11].

Doodles[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Google Doodle.

Périodiquement, Google procède à des adaptations temporaires de son logo, les versions modifiées étant affichées pendant une journée sur la page d'accueil de son moteur de recherche : ce sont les Google Doodles (« doodle » désigne un gribouillage en anglais, et permet une paronomase avec « Google »). Ils sont créés pour célébrer des événements particuliers tels que les fêtes nationales, les anniversaires d'illustres personnages ou d'autres événements comme les Jeux olympiques. La conquête de l'espace est un thème particulièrement privilégié[12]. Ils peuvent aussi signaler des événements qui n'étaient pas programmés, comme la publication de l'étude sur Darwinius masillae[13].

Suivant l'événement, les Google Doodles sont visibles simultanément dans un grand nombre de pays ; d'autres sont créés pour un pays en particulier.

Chaque Doodle porte un lien hypertexte qui mène vers la page de résultats obtenue pour une recherche sur une chaîne de caractères décrivant le sujet célébré. Ceci engendre une curiosité auprès des visiteurs, et entraîne une importante hausse de trafic vers les sites les mieux référencés pour ce motif de recherche. Les webmestres n'en sont cependant pas prévenus, ce qui peut causer un déni de service. Pour y remédier, Google modifie la chaîne de recherche au cours de la journée[14].

Premier Google Doodle, dédié au festival Burning Man

Le premier des Google Doodles fut dessiné en 1998 pour le festival Burning Man : les fondateurs de Google voulaient signaler leur présence à ce festival en intégrant une silhouette en flammes dans le logo de l'époque[15],[16]. La tradition a continué jusqu'à aujourd'hui, avec plus de mille logos réalisés[17]. Plus rarement, ils forment une série sur plusieurs jours de suite.

La majorité d'entre eux ont été réalisés par Dennis Hwang, qui a commencé avec celui de la fête nationale française en 2000[18], mais quelques autres ont été créés par d'autres artistes tels que Scott Adams lors de la semaine spéciale Dilbert du 20 au 24 mai 2002 — quatre logos de Google peu modifiés, en dessous desquels les personnages de Dilbert discutaient des modifications possibles, le logo représentant Dilbert n'apparaissant que le dernier jour.

Exalead a repris le principe[19] ; le 1er avril 2007 leur logo reprenait les couleurs de Google et un poisson d'avril y était accroché.

Aux États-Unis, Google a essuyé des critiques de la part des conservateurs, pour son choix jugé insuffisamment patriotique dans les événements célébrés. En effet, le 4 octobre 2007, le site a célébré le 50e anniversaire du lancement de Spoutnik par l'Union soviétique, ancien ennemi des États-Unis durant la Guerre froide, ainsi que diverses dates que les critiques estiment insignifiantes, mais ne l'a pas fait pour le Memorial Day ou le Veterans Day[12].

Certains Google Doodles feraient apparaître des triforces cachées[20].

Sergueï Brin dépose le brevet des Google Doodles le 22 mars 2011 en précisant que l'objectif principal de ces logos est la promotion d’une compagnie[21]. Cette utilisation comme outil cybermarketing est confirmée par le Doodle du 8 février 2011 qui fête l'anniversaire de la naissance de Jules Verne en représentant le sous-marin de Vingt mille lieues sous les mers, Amazon effectuant ce jour-là une promotion du livre[22].

Le 15 avril 2011 est créé le premier doodle vidéo pour les 122 ans de la naissance de Charlie Chaplin[23].

Le Google Doodle des 21, 22 et 23 mai 2010 était pour la première fois un jeu vidéo interactif, en l'occurrence un clone de Pac-Man, célébrant le 30e anniversaire du jeu ; le bouton « J'ai de la chance » était pour l'occasion remplacé par un bouton « Insérer des pièce(s) » permettant de démarrer le jeu (qui pouvait également l'être en attendant quelques secondes après le chargement de la page)[24],[25].

Favicon[modifier | modifier le code]

De 2000 à juin 2008, le favicon de Google était un G majuscule bleu, encadré par des lignes bleue, vertes et rouge.

En juin 2008, le favicon de Google est passé du « G » majuscule du logo, à un « g » minuscule ; il n'avait pas été modifié depuis 8 ans et demi. Ce changement s'inscrit dans la création d'un nouvel ensemble d'icônes adaptées aux nouvelles plates-formes telles que l'iPhone[26],[27].

Toujours en juin 2008, Google lance un concours pour recevoir des propositions de favicons. Le vainqueur est André Resende, un étudiant brésilien de premier cycle en informatique à l'université de Campinas au Brésil. C'est en janvier 2009 que Google change son favicon, en s'inspirant de la proposition d'André Resende. Par rapport à l'ancien favicon, celui-ci est plus coloré, mais le « g » est toujours présent[28]. Selon le blog officiel de Google, « le placement d'un 'g' blanc sur un fond de blocs colorés [rend le favicon] très reconnaissable et attractif, tout en capturant l'essence de Google »[29].

En août 2012, Google se dote d'un nouveau favicon, moins coloré et dont la conception rappelle l'icône de son application de recherche sur smartphones[30].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Information about the typeface Catull BQS », Identifont (consulté le 14 août 2009)
  2. (en) « Google Holiday Logos », Google.com (consulté le 30 août 2010)
  3. (en) Sonia Zjawinski, « Gallery: How Google Got Its Colorful Logo », sur Wired News, 12 février 2008.
  4. (en) Michael Garmahis, « Google Logo designer Ruth Kedar, sur Design live, 29 janvier 2008.
  5. (en) David Vise et Mark Malseed, The Google Story, New York, Delacorte Press,‎ novembre 2005, 250 p. (ISBN 0-553-80457-X, présentation en ligne), p. 43.
  6. (en) Philipp Lenssen, « Ruth Kedar On Designing the Google Logo », sur Google Blogoscoped, 14 janvier 2008.
  7. (en) « Google Search's New Interface Being Tested Now » (consulté le 6 mai 2010)
  8. (en) « The Google design, turned up a notch », Google,‎ 2010 (consulté le juin 3, 2010)
  9. http://insidesearch.blogspot.ch/2013/09/updating-google-bar-many-products.html
  10. Olivier Duffez, « Le nouveau logo de Google, dans le style flat design », sur webrankinfo.com,‎ 20 septembre 2013
  11. http://www.theverge.com/2013/9/19/4749330/google-reveals-new-logo-redesigned-navigation-bar
  12. a et b (en) Jim Puzzanghera, « Tweaks send Google critics into orbit », Los Angeles Times,‎ 9 octobre 2007 (lire en ligne).
  13. (en) Lexton Snol, « Google celebrates missing link », sur PC Advisor, 20 mai 2009. Consulté le 26 mai 2009.
  14. (en) David E. Williams, « Google's unknown artist has huge following », CNN, 19 juillet 2006.
  15. « Burning Man Festival », sur Google
  16. « Images : le logo Google à travers l'Histoire, de 1998 à 2010 », sur ZDNet.fr,‎ 2010
  17. « Historique des doodles », sur Google
  18. (en) Dennis Hwang, « Oodles of doodles », sur The Official Google Blog, Blogger, 8 juin 2004.
  19. (fr) « Logos », sur Exalead.
  20. (fr) faloux, « Les triforces de Google s'officialisent », sur Nintendo-Master.com, 18 juillet 2009.
  21. Fiche du brevet
  22. Antoine Betbèze, « Les Doodles de Google, c’est aussi du marketing », sur Presse Citron,‎ 11 avril 2011
  23. Charlie Chaplin Google Doodle
  24. (fr) Agence France-Presse, « Google fête les 30 ans de Pac-Man en laissant jouer sur sa page de recherche », 22 mai 2010.
  25. (en) Marcin Wichary, « Celebrating PAC-MAN’s 30th birthday, sur The Official Google Blog, Blogger, 21 mai 2010.
  26. (en) Erick Schonfeld, « The Story Behind Google's New Favicon », sur TechCrunch, 7 juin 2008.
  27. (en) Marissa Mayer et Micheal Lopez « One Fish, Two Fish, Red Fish, Blue Fish », sur The Official Google Blog, Blogger, 6 juin 2008.
  28. (en) Marissa Mayer et Micheal Lopez, « Google's new favicon », sur The Official Google Blog, Blogger, 9 janvier 2009.
  29. (en) Marissa Mayer, « Official Google Blog: Google's new favicon », Googleblog.blogspot.com (consulté le 30 août 2010)
  30. Philippe Lagane, « Google - Un changement de favicon presque inaperçu », sur Accessoweb.com,‎ 2012 (consulté le 14 août 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]