Chemins de fer rhétiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

46° 24′ 32″ N 10° 01′ 11″ E / 46.40889, 10.01972 ()

Chemins de fer rhétiques

Description de l'image  Logo RhB.gif.
Création 1889[1]
Fondateurs Willem Jan Holsboer[1]
Forme juridique société anonyme
Siège social Drapeau de Suisse Coire (Suisse)
Direction Erwin Rutishauser Président Directeur Général depuis le 1er octobre 2004[2]
Actionnaires 51 % Canton des Grisons
43 % Confédération suisse
6 % Communes et privés[4]
Activité Transport de voyageurs
Transport de marchandises
Exploitation ferroviaire
Gestion d'infrastructure
Ingénierie ferroviaire
Produits Trains régionaux, Trains-autos, Trains de Fret
Effectif 1 378 (2007)[3]
Site web www.rhb.ch
Chiffre d’affaires 300 108 000 CHF (2008)[5]
Résultat net 16 148 000[5]
Chemin de fer rhétique
RhB
Viaduc de la boucle de Brusio.
Viaduc de la boucle de Brusio.
Pays Drapeau de la Suisse Suisse,
Drapeau de l'Italie Italie
Historique
Mise en service 1889
Caractéristiques techniques
Longueur 384 km
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Électrification 11 000 V et 1 000V V  - 16 Hz 2/3 Hz
Signalisation Lumineuse
Trafic
Exploitant(s) RhB
Trafic Voyageur, Fret

Les Chemins de fer rhétiques[Note 1], en allemand Rhätische Bahn (RhB), en italien Ferrovia Retica, romanche Viafier Retica et en anglais Rhaetian Railway, est une entreprise ferroviaire de Suisse, basée à Coire dans le canton des Grisons.

Le RhB exploite un réseau à voie métrique de 384 km qui s'étend entre les principaux centres urbains et touristiques du canton. C'est le troisième réseau de Suisse par sa longueur, après celui des Chemins de fer fédéraux (CFF) et du Chemin de fer du Lötschberg (BLS).

Le RhB est connu pour la beauté des paysages que les trains permettent de découvrir. Il joue le rôle de chemin de fer touristique. C'est dans ce cadre que les lignes de l'Albula et de la Bernina ont été inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis juillet 2008[6].

En 2007, les RhB employaient 1 378 personnes et avaient des revenus de 300,108 millions de francs suisses pour un bénéfice de 16,148 millions[5].

En 2010, les RhB ont investi 320 millions et terminent avec un léger déficit de 75'000 frs. Les investissements pour les infrastructures se sont élevés à 210 millions de francs[7].

En 2008, l'entreprise a transporté :

Le matériel roulant des Chemins de fer rhétiques était en 2008 composé de :

  • 89 locomotives et motrices ;
  • 382 voitures voyageurs ;
  • 811 wagons de marchandises ou de transport d'automobiles[8].

Réseau[modifier | modifier le code]

Un train des Chemins de fer rhétiques, quittant la gare de Langwies, canton des Grisons

Le réseau ferroviaire exploité par les Chemins de fer rhétiques est entièrement à voie métrique[Note 2].

C'est le troisième réseau de Suisse par la longueur, après :

  • les CFF (Chemins de fer fédéraux, 3 011 km) ;
  • le BLS (Chemin de fer du Lötschberg, 449 km) ;
  • mais devant le MGB (Matterhorn-Gotthard-Bahn, 144 km).

La totalité du réseau est électrifiée, sous trois tensions différentes :

  • 11 000 V 16 Hz 2/3 alternatif, sur 321 km,
  • 1 000 V continu, sur 61 km (ligne de la Bernina)
  • 1 500 V continu, sur 13 km[9]. (ex ligne Bellinzona-Mesocco)

Le réseau du RhB compte :

  • 84 tunnels, dont celui de la Vereina, long de 19,042 km ;
  • 383 ponts de plus de 2 m ;
  • Rampe maximale : 70 mm/m.

Le réseau est implanté dans les principales vallées grisonnes.

Le réseau est connecté :

Lignes[modifier | modifier le code]

Le réseau est divisé en plusieurs lignes[9].

Services[modifier | modifier le code]

Voyageur[modifier | modifier le code]

Moyen de transport public, le « train rouge » est aussi une attraction touristique. Ce sont les touristes qui lui apportent 80 % de ses recettes, mais 40 % des voyageurs-kilomètres sont dus à la clientèle locale. Il dessert notamment des stations fameuses comme Davos et Saint-Moritz.

Les trains classique sont différenciés entre « Regio » (les trains régionaux, R), "RegioExpress" (les trains express, RE) et les "RER" (S-Bahn, S). Tous les horaires sont cadencés à l'heure sauf pendant les heures de pointes. En 2012, ils assuraient les relations suivantes :

Sur ces lignes circulent des trains célèbres comme :

  • le « Glacier Express », l'express le plus lent du monde : Zermatt (1 604 m) - Saint Moritz (1 755 m) en passant par l'Oberalp (2 033 m) ; ce service est géré en commun avec le MGB (Matterhorn-Gotthard-Bahn). Il est aujourd'hui assuré par des coupons de 6 voitures construites en 2006 par Stadler Rail, composés de 2 voitures de première classe, une voiture office et 3 voitures de seconde classe. Toutes les voitures sont panoramiques. Ce parc est géré par le RhB et le MGB.

Notons toutefois une exception certains trains ne contiennent pas de voiture service mais une voiture restaurant "Gourmino" du RhB.

Trains-autos : des navettes cadencées pour automobiles fonctionnent en toute saison par le tunnel de la Vereina, pour rejoindre la Basse-Engadine (vallée de l'Inn), au départ de Klosters et de Saglians.

Il existait auparavant des trains autos sur la ligne de l'albula pour rejoindre la Haute-Engadine, au départ de Thusis.

Le trafic annuel s'élève à 300 millions de voyageurs-km et 54 millions de tonnes-km (2002).

Trafic Marchandise[modifier | modifier le code]

Les principaux clients du RhB sont La Poste suisse et la Coop, utilisant principalement le transport par conteneurs[10]. Cette compagnie transporte également des conteneurs ACTS utilisés pour le transport des déchets. Ce type de conteneurs permet d'être déchargé de manière horizontale avec l'aide d'un camion équipé d'un bras hydraulique. Le RhB transporte également du ciment pour le compte de sociétés comme Holcim, mais aussi des produits pétroliers, tels que l'huile de chauffage[11] à partir de l'Italie (Tirano et Campacologno) vers les Grisons. On peut également citer le transport de bois, d'eau minérale pour le compte de la société Valser, de marchandise sur palette pour le compte de société comme Kuoni entre Chur et Samedan) ou encore de marchandises exceptionnelles sur des wagons spéciaux[12].

Les gares marchandises[modifier | modifier le code]

Le centre névralgique pour les marchandises du RhB est situé à Landquart. Il permet de réaliser l'interface entre le RhB, les CFF Cargo (division fret des CFF) et la route[13]. Ce centre permet le transbordement de cadres, caisses mobiles, conteneurs, d'ACTS grâce à un terminal intermodal. Mais aussi de toute sortes de marchandise. Ce centre de marchandise est aussi le point de départ des nombreux trains de marchandise du réseau.

La seconde gare principal de marchandise du réseau se trouve à Samedan. Là aussi un nouveau terminal intermodal a été construit. De nombreux conteneurs de la COOP ou de la Poste y transitent. Elle est également capable de transborder des conteneurs ACTS.

Toujours dans le domaine de l'intermodal en gare capable de manutentionner des conteneurs cadres et des ACTS on peut également citer les gares de Zernez, Scuol-Tarasp, Thusis, Davos-Platz, Campocologno, d'Ilanz, et d'Arosa[14].

Les gares de Untervaz, Chur, Disentis-Muster, Surava, Poschiavo, Tirano, Rohtenbrunnen, Kloster, et de Reicheneau-Tamins sont capable elles d'assurer uniquement le transbordement de conteneurs ACTS[14].

Maintenance de la voie[modifier | modifier le code]

L'entretien des lignes est réalisé par le RhB mais aussi par le groupe Sersa (pour les travaux lourds).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le réseau des Chemins de fer rhétiques est constitué entre 1889 et 1913. Le dernier tronçon est achevé en 1999[15].

La construction de lignes ferroviaires dans le canton des Grisons est sérieusement envisagée dès les années 1880.

Société anonyme des chemins de fer à voie étroite Landquart - Davos (LD)[modifier | modifier le code]

La création de cette compagnie est due à l'initiative privée d'un néerlandais Willem-Jan Holsboer, propriétaire d'un hôtel à Davos.

La première ligne relie ainsi

Une seconde ligne relie Landquart à Coire (Chur) et Thusis.

Compagnie des Chemins de fer rhétiques (RhB )[modifier | modifier le code]

La compagnie RhB est créée en 1898, se substituant à la compagnie Landquart-Davos (LD)[1].

Extension du réseau[modifier | modifier le code]

Electrification du réseau[modifier | modifier le code]

Le choix se porte sur le courant alternatif à simple phase 11 kV 16 2/3 Hz, qui avait fait l'objet d'essais en basse Engadine entre Seebach et Wettingen de 1904 à 1909.

  • le 1er juillet 1913, a été mise en service la ligne Bever - Scuol électrifiée dès l'origine
  • le 20 avril 1919, la section Bever - Filisur est mise sous tension
  • le 15 octobre 1919, la section Thusis - Filisur est mise sous tension
  • le 1er avril 1921, la section Coire - Thusis est mise en service.
  • le 29 novembre 1997, Coire - Arosa : Changement de tension, initialement 2'400 V DC, passe en 11'000 V 16 2/3 Hz

Absorption d'autres compagnies[modifier | modifier le code]

  • En 1942, le RhB absorbe le chemin de fer Coire-Arosa (Chur-Arosa-Bahn), ligne construite en 1914.
  • En 1942, le RhB absorbe la ligne Bellinzonna Mesocco (canton du Tessin)
  • En 1943, le RhB absorbe le chemin de fer de la Bernina (Berninabahn) qui avait ouvert la ligne de Saint-Moritz à Tirano en 1910,

Dernière extension du réseau[modifier | modifier le code]

Lignes désaffectées[modifier | modifier le code]

  • Bellinzone - Castione (1972)
  • Castione - Mesocco (fin du trafic voyageur en 1972, fermeture définitive en 1979)
  • Actuellement le tronçon Castione - Cama est exploité par le FM (Ferrovia Mesolcinese), train touristique.

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Locomotives à vapeur[modifier | modifier le code]

Type Numéros Nombre Utilisation Constructeur Disposition des essieux Remarques Image
G 3/4 1 à 16 16 1889 à 1928 SLM 1'C Livrées au Landquart Davos G 3 4.jpg
La n° 1 "Rhätia" roula au Blonay-Chamby et fut reprise par les RhB en 1988. La n° 11 "Heidi" est en cours de rénovation au dépôt de Samedan.
G 2x 2/2 21 à 22 2 1891 à 1920 Maffei B'B Livrées au Landquart Davos ex n° 6 et 7
G 2/2 23 à 24 2 1896 à 1926 SLM B'B1' Swiss Mallet Tank.jpg
G 2/2 25 à 32 8 1896 à 1921 SLM 1'B'B
G 4/5 101 à 129 29 1904 à 1927 SLM 1'D G 4 5 108.jpg

Locomotives électriques de ligne[modifier | modifier le code]

Type Numéros Nombre de machines Livraison Constructeur Disposition des essieux Remarque Image
Ge 4/4 ex Ge 6/6 181 1 1913 SLM/BBC BoBo et CoCo Ex n°81 de la Ligne de la Bernina RhB-Ge-4-4-181.JPG
Sa puissance est de 760 ch. ré-immatriculé 181
Ge 4/4 182 182 1 1928 SLM et SAAS BoBo Ex n°82 de la Ligne de la Bernina RhB Ge 4-4 182.JPG
Elle a une puissance de 600 ch. Elle était équipée au départ d'étrave chasse-neige aux extrémités. Elles furent retirées et des capots les remplacèrent lui donnant ainsi un air de "crocodile de la Bernina". Elle fut conservée pendant quelques années au Chemin de fer de la Mure puis récupérée par une association et rejoint la ligne de la Bernina. Elle est aujourd'hui restauré dans son état d'origine et roule à nouveau.
Ge 2/4 201-207 7 1912,1913 SLM/BBC 1B1 Mh rhb ge24 222.jpeg
puissance de 300 ch, masse de 36,7 t et longueur de 8,700 m. Ces machines ont été commandées pour l'électrification de la ligne de l'Engadine Bever-Scuol en 1913.
Ge 4/6 301,302 2 1913 (301), 1918 (302) SLM/BBC 1D1
301 puissance de 600ch masse de 55,170 t longueur de 11,500 m; 302 puissance de 800 ch masse de 57,860 t longueur de 11,000 m
Ge 4/6 351-352 2 1912 (351), 1913 (352) SLM/MFO 1D1
351-352 puissance de 600ch masse de 49,540 t longueur de 10,800 m
Ge 4/6 353-355 3 1914 SLM /MFO 1D1 RhB Ge 4-6-353 Ilanz1.JPG
353-355 puissance de 800ch masse de 56,270 t longueur de 11,104 m
Ge 4/6 391 1 391 SLM/AEG 1D1 RhB 391 1.jpg
391 puissance de 600 ch masse de 55,380 t longueur de 11,000 m. Ces machines ont été commandées lors de l'électrification de la ligne de l'Engadine.
Ge 6/6 I 401-415 15 1921 à 1929 SLM/BBC/MFO CoCo Trains des Rhétiques 407.jpg
Ces locomotive sont plus connu sous le nom de Crocodile car elles sont d'aspect similaire au Be 6/8 du Gothard qui portaient ce surnom. Cette série fut acquise lors de l'électrification total du réseau. Puissance de 1200 ch. Plusieurs machines de ce type sont conservées : la 402 au Musée suisse des transports, La 406 au musée ferroviaire de Kerzes, la 407 à Bergün en monument, la 411 au Deutsches Museum. La 412 après avoir été repeinte en bleu à l'occasion des 75 du Glacier Express a été ferraillée en 2008, et les 414 et 415 sont préservées par le RhB
Ge 4/4 I 601-610 601-610 10 1947 SLM/BBC BoBo Trains des Rhétiques 608.jpg
Ces machine seront modernisées de 1986 à 1987. Elles arrivent au terme de leur carrière quelque une d'entre elles ont déjà étaient ferraillés. L'arrivée des automotrices "Allegra" a entrainé la fin de leur carrière.
Ge 4/4 II 611-633 23 1973 et 1985 SLM/BBC BoBo Ge 4 4 II 614.jpg
Premières livraisons fin mai 1973. Puissance unihoraire totale 1700 kW. Longueur (entre tampons) de 12,96 m[16]. Ces locomotives sont de vraies machines universelles : elles assurent aussi bien la traction des trains Regio Express que la traction de trains régional (regio), mais aussi de trains de fret. Plusieurs machines circulent aujourd'hui entièrement décorées de publicités.
Ge 4/4 III 641-652 12 1993 ABB/SLM] BoBo Ge 4 4 III 647.jpg
Elles développent une puissance de 2400 kW. Elles assurent la traction des trains Regio Express entre Chur et St-Moritz. Ses machines assurent aussi la traction des trains d'automobile accompagné dans le Tunnel de la Vereina Ce sont les premières machines décoré de publicité sur leurs flancs.
Ge 6/6 II 701-707 7 1958 SLM /BBC/MFO BoBoBo St. Moritz Ge 703.jpg
Ces machines ont été acquises pour la traction de trains de marchandises lourd sur la Ligne de l'Albula. Elles développent une puissance de 2400 ch. On peut les voir très généralement en tête de train de fret.

Automotrices[modifier | modifier le code]

Type Numéros Nombre livraison Constructeur Remarques Image
ABe 4/4 I 30 à 38 9 1908 et 1909 SIG / Alioth Ex BCe 4/4 n° 1 à 14 Blonay-Chamby Rhätische Bahn - 35 - 01.jpg
Puissance de 4x75 ch soit 300 ch. elles offraient au départ 12 places en 2e classe et 31 en troisième classe. poids à vide :28,1 t. À la suite d'un accident l'automotrice no 9 fut reconstruite en engin d'intervention no 9920 en 1951. La no 6 subit la même opération en 1956 et devient le no 9921. 5 automotrices sont encore en activité.
ABe 4/4 II 41 à 49 9 1964 à 1972 SWS, SAAS, BBC Trains de la Bernina en hiver 5.jpg
Puissance de 680 kW. La plupart viennent d'être radiées à la suite de l'arrivée des rames ABe 8/12 allegra.
ABe 4/4 III 51 à 56 6 1988 à 1990 SLM, ABB RhB09.jpg
Puissance de 1016 kW. Ligne de la Bernina.
AB(D)e 4/4 481 à 486 6 1957 à 1958 SWS, SAAS Mh RhB arosabahn in chur.jpeg
Puissance de 500 kW.
ABe 4/4 501 à 504 4 1939 SWS, MFO, BBC ABe 4 4.jpg
Puissance de 4x110 kW soit 440 kW. Elles offrent au départ 12 places en 1re classe et 28 en 2e classe, poids à vide :39 t. La n° 501 est conservée en tant que véhicule historique
Be 4/4 511 à 516 6 1971 FFA, SIG, SAAS RhB Be 4 4 2006-06-14.jpg
Puissance de 4x196 kw soit 784 kW. Elles offrent au départ 12 places en 1re classe et 22 en 2e classe, poids à vide :44,6 t.
ABe 8/12 3501 à 3515 15 2008 à 2010 Stadler Rail RhB ABe 8-12 Allegra in Pontresina.jpg
Rame automotrice composée de 3 caisses faisant partie du projet ALLEGRA. Ces automotrices ont remplacé les 41 à 46 de la Bernina et les Ge 4/4 I. Les rames sont bi-courant et elles peuvent donc emprunter le réseau principal et la ligne de la Bernina. Elles sont utilisées sur la ligne d'Arosa, sur celle de la Bernina, entre Davos-Platz et Filisur et pour la traction du Bernina Express.
ABe 4/16 3101 à 3105 5 2011 à 2012 Stadler-Rail ABe 4-16 3105 Reichenau-T 251013 S1 1510.jpg
Rame automotrice composée de 4 caisses destiné au trafic S-Bahn de Coire.

Locomotives diesel[modifier | modifier le code]

Type Numéros Nombre de machines Utilisation Constructeur Disposition des essieux Remarque Image
Gm 3/3 231 à 233 3 1975 à SIG / Alioth Bo Poschiavo RhB 161.jpg
Gm 4/4 214 1 1989 à MaK B'B' ex MaK 400 BB
Gmf 4/4 242 à 243 2 1991 à Kaelble / Gmeinder & Co Bo'Bo' CH RhB Gmf44-243.JPG
Gmf 4/4 II 287 01 1[17] 2013 à Schalker Eisenhütte Maschinenfabrik Bo'Bo'

Patrimoine mondial[modifier | modifier le code]

Lors de sa séance du 6 juillet 2008, le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco a inscrit « Les Chemins de fer rhétiques dans les paysages de l`Albula et de la Bernina » au patrimoine mondial. Cette inscription concerne à la fois les 122 kilomètres de voie ferrée entre Thusis, Saint-Moritz et Tirano et les 144 ponts et 42 tunnels et galeries qui la compose, mais également l'ensemble du paysage environnant, décrit comme « zone tampon » et qui regroupe toutes les zones de paysage visibles depuis le train[6],[18].

Photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Parfois écrit au singulier, Chemin de fer rhétique
  2. D'un écartement de 1 000 mm

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Chemin de fer rhétique » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  2. Direction du RhB sur le site du RhB
  3. RhB en chiffres sur le site du RhB
  4. Statuts et secteurs sur le site du RhB
  5. a, b, c et d Rapport de gestion 2008 sur le site du RhB
  6. a et b «Les Chemins de fer rhétiques dans les paysages de l’Albula et de la Bernina» inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, sur Office fédéral de la culture (consulté le 8 juillet 2008)
  7. LITRA, Service d'information pour les transports publics, avril 2011.
  8. Liste du matériel roulant sur le site du RhB
  9. a et b Le RhB sur www.photos-trains.ch/
  10. Rail passion n°181, novembre 2012 p32
  11. Rail passion n°181, P 32
  12. http://www.rhb.ch/Special-transport.292.0.html?&L=4
  13. http://www.sbbcargo.com/fr/medias/publications/magazine-cargo/Mai%202010/210-rhb.html
  14. a et b http://www.rhb.ch/fileadmin/user_upload/Gueterbahn/Grundnetz.pdf
  15. L'ouverture du tunnel de la Vereina sur www.rail-info.ch/
  16. Nouvelles locomotives pour le chemin de fer rhétique, Revue Générale des Chemins de Fer, décembre 1973, p. 726
  17. 3 machines sont attendues en 2014
  18. Site whc.unecsco.org : Chemin de fer rhétique dans les paysages de l’Albula et de la Bernina (consulté le 16 avril 2014).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]