Élections législatives fédérales belges de 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2007 Drapeau de la Belgique 2014 Suivant
Élections législatives fédérales belges de 2010
13 juin 2010
Représentation de l'assemblée
Diagramme
Gouvernement
Sortant
Élu
Le Palais de la Nation, siège du Parlement fédéral belge, à Bruxelles.

Les élections législatives fédérales belges anticipées se sont déroulées le dimanche 13 juin 2010[1]. Suite à une absence de consensus dans le dossier Bruxelles-Hal-Vilvorde, le parti libéral flamand Open VLD annonce son intention de quitter le gouvernement le 22 avril 2010, le Premier ministre belge Yves Leterme (CD&V) donne immédiatement sa démission au roi Albert II qui l'accepte quatre jours plus tard.

Le Premier ministre sortant, Yves Leterme, se met en retrait et laisse le devant de son parti à Marianne Thyssen, présidente du CD&V.

Les électeurs sont amenés à élire les nouveaux membres de la Chambre des représentants et du Sénat. Les précédentes élections législatives ont eu lieu le 10 juin 2007.

De nombreux bourgmestres des communes d’Halle-Vilvorde, presque tous membres du CD&V, avaient annoncé qu'ils boycotteraient les élections[2]. Finalement, le gouverneur du Brabant flamand a dû prendre en charge l'organisation des élections dans 17 des 35 communes de l'arrondissement électoral[3].

À l'issue du scrutin, la Belgique se trouve plongée dans la plus longue crise politique de son histoire, due à la difficulté de former un gouvernement.

Principales formations et têtes de liste[modifier | modifier le code]

Les listes pour la Chambre sont dressées par province, à l'exception du Brabant flamand et de la région de Bruxelles-Capitale qui sont divisés en deux arrondissements électoraux, Louvain et Bruxelles-Hal-Vilvorde (BHV). Les listes pour le sénat sont introduites sur base linguistiques. Les cinq provinces Wallonnes et l'arrondissement électoral Bruxelles-Hal-Vilvorde pour les francophones, quatre des provinces flamandes, Louvain et Bruxelles-Hal-Vilvorde pour les néerlandophones.

Partis francophones[modifier | modifier le code]

Parti[4] Sénat Liège Hainaut Luxembourg Namur Brabant wallon BHV
  PS Paul Magnette Alain Mathot Elio Di Rupo Philippe Courard Jean-Marc Delizée André Flahaut Laurette Onkelinx
  MR Armand De Decker Didier Reynders Olivier Chastel Philippe Collard Sabine Laruelle Charles Michel Olivier Maingain
  CDH Francis Delpérée Melchior Wathelet Catherine Fonck Benoît Lutgen Maxime Prévot Sylvie Roberti Joëlle Milquet
  Ecolo Jacky Morael Muriel Gerkens Juliette Boulet Cécile Thibaut Georges Gilkinet Thérèse Snoy Olivier Deleuze
  PP Rudy Aernoudt Philippe Chansay-Wilmotte Jean Zarzecki Didier Vanderbiest Robert Wauthy Laurent Louis Mischaël Modrikamen
  FN - - Patrick Cocriamont - Pierre-Paul Mennicken - Florence Matagne
  Front des Gauches Robert Tangre Pierre Eyben Céline Caudron Nicole Cahen Annick Letecheur Laurent Balthazar Anja Deschoemacker
  RWF René Swennen Pierre-René Mélon Nathalie Tramasure-Tollebeck Guy Denis Paul-Henry Gendebien Laurent Brogniet Philippe Lenaerts
  PTB+ Marco Van Hees Raoul Hedebouw Germain Mugemangango Myriam Dulieu Thierry Warmoes Maxence Staquet Riet Dhont
  Belg unie - Nicolas Jacquemin - Gérard Poncelet Marie-Claude de Witte-Grimaldi Dominique Bastin Hans Van de Cauter
  Vivant Robert Martiny Michael Balter - - - - -
  MSplus Francis Biesmans Michel Lizin Robin Gaspard Olivier Califano - - -
  Wallonie d'abord Francis Detraux Jacqueline Merveille Juan Lemmens Pascal Ligot Roland Pinnoy Evelyne Clooten Kabasele Katenda
  W+ - Jean-Claude Matrige André Libert - Arnaud Pirotte François Lemaire -

Partis néerlandophones[modifier | modifier le code]

Parti Sénat Flandre-Occidentale Flandre-Orientale Anvers Limbourg Louvain BHV
  CD&V Marianne Thyssen Yves Leterme Pieter De Crem Inge Vervotte Raf Terwingen Carl Devlies Steven Vanackere
  Open VLD Alexander De Croo Vincent Van Quickenborne Mathias De Clercq Annemie Turtelboom Patrick Dewael Gwendolyn Rutten Guy Vanhengel
  SP-A Johan Vande Lanotte Renaat Landuyt Dirk Van der Maelen Caroline Gennez Ingrid Lieten Bruno Tobback Hans Bonte
  N-VA Bart De Wever Geert Bourgeois Siegfried Bracke Jan Jambon Frieda Brepoels Theo Francken Ben Weyts
  VB Filip Dewinter Peter Logghe Guy D'haeseleer Gerolf Annemans Bert Schoofs Hagen Goyvaerts Filip De Man
  Groen! Freya Piryns Wouter De Vriendt Stefaan Van Hecke Meyrem Almaci Toon Hermans Eva Brems Tinne Van der Straeten
  LDD Anne De Baetzelier Jean-Marie Dedecker Rudi De Kerpel Rob Van de Velde Lode Vereeck Stef Goris Piet Deslé
  PVDA Tine Van Rompuy Filip Desmet Tom De Meester Peter Mertens Staf Nimmegeers Wout Lootens Riet Dhont
  LSP Bart Vandersteene Jonas Van Vossole Jo Coulier Micha Teller - Jon Sneyers Anja Deschoemacker

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats à la Chambre des représentants[modifier | modifier le code]

Parti Suffrages +/- Sièges +/-
Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA) 1 135 617 17,40 % - 27 -
Parti socialiste (PS) 894 543 13,71 % +2,84 26 +6
Christen-Democratisch en Vlaams (CD&V) 707 986 10,85 % - 17 -
Mouvement réformateur (MR) 605 617 9,28 % -3,24 18 -5
Socialistische Partij Anders (sp.a) 602 867 9,24 % -1,02 13 -1
Open Vlaamse Liberalen en Democraten (Open VLD) 563 873 8,64 % -3,19 13 -5
Vlaams Belang 506 697 7,76 % -4,23 12 -5
Centre démocrate humaniste (cdH) 360 441 5,53 % -0,53 9 -1
Ecolo 313 047 4,80 % -0,31 8 0
Groen! 285 989 4,38 % +0,40 5 +1
Lijst Dedecker (LDD) 150 577 2,31 % -1,72 1 -4
Parti populaire (PP) 84 005 1,29 % +1,29 1 +1
Autres 316 108 4,84 % n/a 0 n/a
Total 6 527 367 100 % - 150 -
Cartographie électorale des élections fédérales de 2010

Résultats au Sénat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Sénat (Belgique).
Parti Suffrages +/- Élus
directs
+/- Sièges
Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA) 1 268 780 19,61 % - 9 - 14
Parti socialiste (PS) 880 828 13,62 % +3,37 7 +3 13
Christen-Democratisch en Vlaams (CD&V) 646 375 9,99 % - 4 - 7
Mouvement réformateur (MR) 599 618 9,27 % -3,04 4 -2 8
Socialistische Partij Anders (sp.a) 613 079 9,48 % - 4 - 7
Open Vlaamse Liberalen en Democraten (Open VLD) 533 124 8,24 % -4,16 4 -1 6
Vlaams Belang 491 547 7,60 % -4,29 3 -2 5
Ecolo 353 111 5,46 % -0,36 2 0 5
Centre démocrate humaniste (cdH) 331 870 5,13 % -0,77 2 0 4
Groen! 251 546 3,89 % +0,25 1 0 2
Lijst Dedecker (LDD) 130 779 2,02 % -1,36 0 -1
Parti populaire (PP) 98 858 1,53 % - 0 -
Autres 254 126 n/a n/a
Total 6 469 103 100 % - 40 - 71

Numéros de liste nationaux[modifier | modifier le code]

Suite au tirage du 12 mai 2010[5]. Les partis suivants avaient déjà des représentants élus avant les élections, et proposent des listes au Sénat ainsi qu'à la Chambre, dans tous les arrondissements de leur langue respective.

  1. Vlaams Belang
  2. Vivant
  3. Lijst Dedecker
  4. Open VLD
  5. PS
  6. MR
  7. FN
  8. cdH
  9. CD&V
  10. SP-A
  11. N-VA
  12. Ecolo
  13. Groen!

Partis non représentés au Parlement[modifier | modifier le code]

Tirage au sort complémentaire des numéros nationaux de partis non représentés au Parlement[6] :

  • 14 RWF : Listes au Sénat (collège francophone) et à la Chambre (tous les arrondissements francophones et BHV)
  • 15 LSP : Listes au Sénat (collège flamand) et à la Chambre (arrondissements d'Anvers, Flandre Occidentale, Flandre Orientale, Louvain)
  • 16 PTB+ : Listes au Sénat (collège francophone) et à la Chambre (tous les arrondissements francophones et BHV)
  • 17 CAP : Liste au Sénat (collège flamand)
  • 18 Front des Gauches : Listes au Sénat (collège francophone) et à la Chambre (tous les arrondissements francophones et BHV)
  • 19 PVDA+ Listes au Sénat (collège flamand) et à la Chambre (tous les arrondissements unilingues néerlandophones[7])
  • 20 MSplus : Listes au Sénat (collège francophone) et à la Chambre (arrondissements du Hainaut, Liège, Luxembourg, Namur et BHV)
  • 22 Parti Populaire - Personenpartij (PP) : Listes au Sénat (collège francophone) et à la Chambre (tous les arrondissements francophones et BHV)
  • 24 Wallonie d’abord : Listes au Sénat (collège francophone) et à la Chambre (tous les arrondissements francophones et BHV)
  • 25 Liste N : Liste à la Chambre (Brabant Wallon)[8]
  • 25 Pro Bruxsel : Liste à la Chambre (BHV)
  • 25 Respect : Liste à la Chambre (Flandre Orientale)
  • 25 V.I.T.A.L. : Liste à la Chambre (Flandre Occidentale)
  • 25 Vrijheid : Liste à la Chambre (Louvain)
  • 26 FN+ : Liste à la Chambre (Hainaut)
  • 27 Égalité : Liste à la Chambre (BHV)
  • 27 Parti des Pensionnés : Liste à la Chambre (Liège)
  • 28 MP Éducation : Liste à la Chambre (Liège)
  • 28 Pirate Party : Liste à la Chambre (BHV)

Et certains partis possèdent plusieurs numéros en fonction des arrondissements :

  • BUB : Listes à la Chambre (Brabant Wallon, liste 26 ; Liège, liste 26 ; Namur, liste 25 ; BHV, liste 26)
  • W+ : Listes à la Chambre (Brabant Wallon, liste 27, Hainaut, liste 25 ; Namur, liste 26 ; Liège, liste 25)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Service public fédéral Intérieur - Direction des élections.
  2. Voir Marjan Justaert, « Helft gemeenten Halle-Vilvoorde boycot stembusgang », De Morgen, 18 mai 2010.
  3. (nl) « Geen chaotische verkiezingen in Halle-Vilvoorde verwacht », Knack, 11 juin 2010.
  4. seuls les partis représentés sur plus d'une circonscription sont mentionnés
  5. Tirage au sort des numéros nationaux, La Libre Belgique, 12 mai 2010.
  6. Listes des candidats
  7. le PVDA+ partage la liste du PTB+ (numéro 16) dans l'arrondissement BHV.
  8. voir affiche électorale sur la Tractothèque

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]