Formateur (politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Formateur.

Le formateur est un homme ou une femme politique désignée par le chef de l'État pour former une coalition gouvernementale après les élections ou après la démission de l'ancien gouvernement. Le rôle du formateur est particulièrement important en Belgique, aux Pays-Bas, au Grand-Duché de Luxembourg, en Israël et en République tchèque. Le formateur existe généralement dans les États disposant d'un régime parlementaire où le pouvoir exécutif dépend fortement du législatif et où les élections se font au système proportionnel, et non par un scrutin majoritaire où la formation d'une équipe gouvernementale est plus aisée. Le formateur forme la plupart du temps un gouvernement de coalition.

Le formateur est en principe issu du parti le plus important de la future coalition et est appelé à devenir le prochain chef de gouvernement. Dans les monarchies constitutionnelles, la nomination du formateur est un des pouvoirs le plus important du souverain et celui où il joue le rôle politique le plus important.

Belgique[modifier | modifier le code]

En Belgique, le roi joue un rôle d'initiative et d'influence dans la constitution du gouvernement. Après les élections législatives, il consulte les présidents de la Chambre et du Sénat et les personnalités importantes du pays : présidents de parti, gouverneur de la Banque nationale, …

Un informateur explore les différentes possibilités, en fonction de la force des partis, de leur programme, etc. sauf si le résultat des élections fait apparaître un résultat parlementaire clair. Le Roi désigne dès lors immédiatement un formateur.

Le formateur est la personne nommée par le roi chargée de former le gouvernement fédéral. Le Roi peut nommer consécutivement plusieurs formateurs.

Le rôle du formateur est de parvenir à un accord de gouvernement c'est-à-dire sur la composition du gouvernement et sur les objectifs que se fixe la future coalition.

Les négociations avec les présidents de partis portent sur la composition concrète du gouvernement : répartition des mandats entre partis, répartition des ministres, noms des candidats pour chaque poste.

Le formateur propose la nouvelle équipe gouvernementale au roi. Il devient en principe Premier ministre.

Les ministres désignés prêtent serment auprès du roi, se réunissent en Conseil et rédigent la déclaration gouvernementale.

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Aux Pays-Bas, les coalitions comprennent généralement deux ou trois partis.

L'informateur, qui est chargé d'explorer les coalitions possibles, avant la formation du gouvernement proprement dite, est souvent un politicien expérimenté, membre du Sénat ou du Conseil d'État. Il mène les discussions entre les possibles partenaires de coalition, prépare le programme commun. Parfois, après la formation du cabinet, l'informateur devient ministre.

Généralement, le formateur mène les discussions sur la répartition des postes ministériels entre deux partis. Il est nommé par le monarque. En tant que leader du plus grand parti, il devient en principe le ministre-président.

Au niveau provincial et communal[modifier | modifier le code]

Un formateur peut aussi être nommé dans la politique provinciale et communale. Jadis, les négociations étaient menées par le plus grand parti; mais en cas de négociations particulièrement ardues, un formateur peut être nommé afin de présider les négociations alors qu'il adopte une position neutre. La différence avec le formateur national est que le formateur local n'est pas au service de la Reine mais du bourgmestre ou du commissaire de la Reine.

Notes et références[modifier | modifier le code]