Admiral T

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Campbell.

Admiral T

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Admiral T en concert au Stade de France le 16 mai 2009.

Informations générales
Nom de naissance Christy Campbell
Naissance 29 mars 1981 (33 ans)
Les Abymes, Guadeloupe (France)
Activité principale Auteur-compositeur-interprète, DJ, acteur, styliste (WOK LINE), Producteur de musique
Genre musical Reggae/dancehall/rap/hip-hop/zouk
Instruments Gwo ka, guitare
Années actives Depuis 1993
Labels Don S Music Entertainment
 Universal Music Group (AZ)
Mozaik Kreyol (MK)
Site officiel Admiral T sur le site d'Universal

Christy Campbell, plus connu sous son nom de scène Admiral T, est un artiste français de reggae-dancehall né le 29 mars 1981 aux Abymes en Guadeloupe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Christy Campbell est né en Guadeloupe en 1981 d'une mère marie-galantaise et d'un père dominiquais[1]. Il grandit avec ses six frères et ses trois sœurs dans le quartier de Boissard à Pointe-à-Pitre. À l'époque, les habitations du bidonville ne disposent pas de l'eau courante. Il découvre les sound systems et la culture reggae-dancehall avec son grand frère Dj Jay'wee, Mc/Selecta au sein du groupe Arawak Sound System, et devient disc jockey alors qu'il est seulement âgé de 12 ans[2]. Il est scolarisé au lycée du Jardin d'essai et obtient un bac S[1].

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Admiral T en concert.

Admiral T rencontre Teddy et Jimmy du Karukera Sound System, collectif rassemblant DJs et chanteurs qu'il intègre en 1997. Ils s'associent avec le producteur martiniquais Don Miguel, en raison du désintéressement des producteurs guadeloupéens préférant s'investir dans le zouk. En 1998, Admiral T enregistre son premier titre, Rapide, sur le 1er album du collectif, intitulé 1848, et se fait remarquer avec un clip alors qu'il n'a que seize ans[3]. L'année suivante, il sort Special Request avec ce projet. Des morceaux comme My Sound avec Féfé Typical, Pas comme les autres avec Saël, Rendez-vous avec Kurtis et So Strong vont accroître sa notoriété. Il est découvert en Métropole par un featuring avec Manu Key de la Mafia K'1 Fry ainsi que Tiwony sur le morceau Gwada Style en 2001. Il sort ensuite le single Gwadada début 2002, décrivant la vie quotidienne et le malaise social en Guadeloupe, titre qui sera remixé avec le groupe de gwo ka Akiyo.

Mozaïk Kréyòl (2003 - 2005)[modifier | modifier le code]

Admiral T sort le 13 juillet 2003 sur le label Don's Music son premier album intitulé Mozaïk Kréyòl. Il s'inspire de sa culture guadeloupéenne et du reggae à l'image du titre Rèv An Mwen, "mon rêve" en créole. Invité par le footballeur Lilian Thuram, il interprète ce morceau sur le plateau de Michel Drucker à Vivement dimanche sur France 2[4]. On retrouve aussi sur l'album des titres tels que le duo avec Square One, le fast style de Débrouya ou encore Stupid Clash qui fustige le clash entre Lord Kossity et Jacky Brown des Nèg'Marrons. Au Garance Reggae Festival 2004 à Bercy, il attire l'attention sur lui en volant la vedette à Sean Paul lors de son avant-première. Il est par la suite signé chez Universal Music AZ qui était d'ailleurs présent ce soir là. Il ressort son album le 15 septembre 2004, avec 5 titres inédits à savoir les featurings de Pearl, Saïk, Rohff, Wyclef Jean et Lynnsha ainsi que d'un remix de Gwadada. Lors de la promotion de son album au Virgin Megastore le 24 novembre 2004, une foule inattendue s'invite à l'évènement obligeant l'évacuation du magasin bondé[5]. L'album est certifié Disque d'argent avec plus de 50 000 exemplaires vendus[6] et est récompensé par un Prix SACEM Guadeloupe en 2005[7]. Il continue parallèlement dans l'underground avec des titres comme Burn Pédophile et Bon Dyé Sel.

Toucher L'Horizon (2006 - 2009)[modifier | modifier le code]

Admiral T et sa femme Jessica à la cérémonie des Césaire de la Musique le 23 octobre 2006.

Le 15 mai 2006 le chanteur sort son second album Toucher L'Horizon[8] avec notamment des featurings de Kassav', Diam's, Rohff et le groupe jamaïcain TOK. Cet album fait son entrée à la 9e place du classement des meilleures ventes de CD en France[9]. Après une tournée dans tout le pays avec son collectif My Band, son concert du 24 mai 2006 le projette pour la première fois sur les planches de l'Olympia devant 2500 spectateurs. Les profits obtenus ont en partie été reversé à une association de soutien aux autistes dont il est le parrain[10]. Le 10 juin 2006 il est à Bercy aux côtés du meilleur de la scène caribéenne lors du Grand Méchant Zouk. Il apparaît ensuite sur l’album du jazzman Jacques Schwarz-Bart avec un mélange de musique surprenant. Le toaster continue également à poser sur les albums du Karukera Sound System et les mixtapes d'Arawak Sound System avec notamment un duo avec Dominik Coco pour Douvan Nou Kay et l'interprétation en solo de Ti Moun Ghetto.

Le 23 octobre 2006, Admiral T a reçu le Césaire de la Musique de l'artiste révélation de l'année au Casino de Paris[11] et un sondage du bureau d’études ESTIMA le désigna comme personnalité de l'année 2006 en Guadeloupe devant Lilian Thuram[12]. Il a également reçu le Prix SACEM Guadeloupe 2007[13] du Meilleur interprète masculin et a été choisi pour être le parrain du grand salon Boucles d'ébène en juin 2007. À la demande de ses admirateurs, il entame le 26 octobre 2007 Fos À Péyi La Tour, titre de sa chanson avec Kassav' signifiant « la force du pays ». La tournée se fait aux quatre coins de l'hexagone et s'achève dans les Caraïbes en passant par Londres. Lors de son concert au Bataclan le 3 novembre 2007, il présente sa marque de vêtements WOK LINE. Il enchaine ensuite un show animé de reggae, dancehall, hip-hop, gwo ka, zouk, salsa et soca avec de nombreux invités (Diam's, Nèg'Marrons, Kassav', Medhy Custos, Saïk, D.Daly, Dj Mike One…). Le 18 décembre 2007, il remporte le Skyrock Music Awards du meilleur artiste métissé de l'année[14]. Le 19 février 2008, Harry Roselmack lui remet le trophée de l'Année du hip-hop dans la catégorie «meilleur artiste ragga-dancehall» lors d'une cérémonie à l'Olympia[15]. Le 6 juin il anime le Caribana Festival 2008 en Suisse; le 27 il est de retour au Zénith de Paris pour le Garance Reggae Festival 2008 aux côtés de Ziggi, les Neg'Marrons et Tiken Jah Fakoly. Il fait ensuite une nouvelle tournée en Afrique et aux Antilles de septembre à décembre 2008 qui s'achève lors du Gwadloup' Festival[16]. Le 12 décembre 2008, Admiral T apparaît sur France 3 lors d'un reportage de Thalassa tourné en Guadeloupe[17]. Il participe à la bande originale du film sur Jacques Mesrine aux côtés de la crème du rap français dans un duo avec Akhenaton. L'acteur Vincent Cassel faisait d'ailleurs partie des figurants du clip Fos À Péyi La tout comme le poète Aimé Césaire ou encore le boxeur Jean-Marc Mormeck. Parallèlement, il produit sous son label Mozaïk Kréyòl (MK) le street album Sweety Gyal de l'étoile montante du reggae-dancehall, Wyckyd J.

Admiral T en concert à la Nuit Créole au Stade de France le 16 mai 2009.

Artiste engagé, Admiral T tient un discours devant le palais de la Municipalité le 18 février 2009 quant à la grève générale en Guadeloupe[18]. Il soutient la cause du LKP tout en appelant les jeunes au calme après les violences et la mort d'un syndicaliste[19],[20]. Il enregistre un morceau intitulé Pété Chènn La (« Briser les chaines » en créole) appelant le peuple guadeloupéen à se prendre en main. Admiral T continue les scènes locales et se produit à Bordeaux en mars 2009 à l'occasion du carnaval antillais lui permettant de rester proche de son premier public malgré son succès. Il effectue un featuring sur l'album de Kery James, né lui aussi en Guadeloupe, intitulé Promis À La Victoire. Le 16 mai 2009, il assure la première partie du concert de Kassav' à la Nuit Créole devant 65 000 spectateurs au Stade de France[21]. Il se produit sur la scène internationale au Festival Banlieue Rythme au Sénégal à Dakar le 2 et 3 mai 2009, au Summerjam Festival (en) en Allemagne à Cologne le 5 juillet 2009 et au World Creole Music Festival (en) au Royaume-Uni à Londres le 27 septembre 2009[22]. En 2009, il a sorti la chanson Priyé bondie avec le mauricien Vincent laretif connu sous le nom de Cœur D'ange.

Instinct Admiral (2010 - 2012)[modifier | modifier le code]

Admiral T sort son troisième album le 19 avril 2010, Instinct Admiral. On y retrouve des featuring de Patrick Saint-Éloi, La Fouine, Médine, Busy Signal, Machel Montano, Young Chang mc, Lieutenant, Fanny J and Awa Imani. Il prépare un prochain film de Jean-Claude Flamand Barny, Le Mur du Silence[23]. L'album Instinct Admiral entre en 15e position du Top Albums France pendant 1 semaine[24].

Face B (2012 - Aujourd'hui)[modifier | modifier le code]

Le 25 juin 2012, Admiral T sort son 4e album Face B. Le premier extrait est Gangsta, un titre qui dénonce la violence chez les jeunes en Guadeloupe[25]. Le deuxième extrait est une collaboration avec Saïk, Young Chang Mc et J-Mi Sissoko intitulée "Trop Real"[26]. Face B se classe en 36e position du Top Albums France pendant 1 semaine[27].

Autres activités[modifier | modifier le code]

Admiral T tient le premier rôle du film Nèg Maron, réalisé par Jean-Claude Flamand Barny et sorti en janvier 2005. Il joue aux côtés d'autres artistes tels que D.Daly, Jocelyne Beroard, ou encore Stomy Bugsy. Ce long-métrage montre de manière réaliste les difficultés de la société antillaise[28].

Influences et style artistique[modifier | modifier le code]

Élevé au son du zouk de Kassav' et du ragga de King Daddy Yod, Admiral T est aussi inspiré par de nombreux artistes de reggae et de bogle jamaïcains: Bob Marley et Peter Tosh pour les roots, Glen Washington, Lucky Dube et Admiral Tibett (en) pour les lovers, Buju Banton, Bounty Killer, Shabba Ranks, et Beenie Man pour le dancehall et enfin Papa San (en) et Lieutenant Stichie pour le fast style. Il est aussi influencé par des musiques comme, le gwo ka, la biguine, la salsa, la musique africaine, le R'n'B, le hip-hop ou encore la variété française. Son pseudonyme vient de l'anglais admiral comme pour un officier général de la marine, les grades militaires faisant fureur chez bon nombre de chanteurs reggae-dancehall, et de "T" pour Christy, son prénom. Cela fait également penser à un jeu de mot avec Almighty qui signifie « tout puissant » en anglais et qui fait référence à Dieu, sa source d'inspiration. Il a influencé à son tour de nombreux artistes à l'instar de Krys[29] et Saïk. Admiral T est reconnu pour sa rapidité au micro et ses performances énergiques sur scène[30], il s'illustre dans l'underground avant de s'ouvrir à d'autres musiques caribéennes. Il a ainsi réussi à concilier le dancehall au traditionnel gwo ka donnant le style Kako à travers lequel il exprime son identité créole. Il se décrit lui-même comme un chanteur de righteousness, ce qui consiste à parler de choses conscientes avec des paroles sensées[31].

Hommages[modifier | modifier le code]

En 2013, une école primaire de la ville des Abymes prend le nom « Christy Campbell », dans le quartier Boissard dont est issu Admiral T[1].

Vie privée et controverse[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2013). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Admiral T est marié à Jessica Campbell qui est aussi son manager et directrice générale de WOK LINE. Ils ont eu des jumeaux en 2005, Dylan et Lewis puis une fille, Chealsy, née en 2010.

Polémique[modifier | modifier le code]

L'attribution du Césaire de la Musique à Admiral T fut l'objet d'une polémique. Il est attaqué pour les paroles homophobes qu'il a tenu en 2001 dans l'une de ses chansons, intitulée Batty Boy Dead Now. Ce morceau écrit dans l'univers dancehall disait entre autres « brûler les pédés » en créole. . Les associations LGBT caribéennes concernées reçoivent l'appui de membres du Parti socialiste et des Verts. Elles critiquent le chanteur via Internet et en s'adressant à ses partenaires[32]. Une médiation échoue entre l'artiste et Louis-Georges Tin, président d'An Nou Allé. Admiral T fait tout de même ses excuses et dit être opposé à l'homophobie malgré ses convictions[33]. Il adresse d'ailleurs un message de tolérance devant plus de 6 000 spectateurs lors de son concert au Zénith de Paris le 8 décembre 2006. Il interprète ensuite sa chanson Lanmou Épi Respè qui signifie "l'amour et le respect" en créole. Malgré cela, une nouvelle association est créée et s'attaque de nouveau à lui un an plus tard[réf. nécessaire]. Ne considérant pas les excuses du chanteur comme sincères, elle fait annuler plusieurs de ses concerts pour sa tournée en 2007.

WOK LINE by Christy Campbell[modifier | modifier le code]

Article détaillé : WOK LINE.

Discographie[modifier | modifier le code]

Article principal : Discographie de Admiral T.

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Mek It Happen (2002)
  • 2002 : Killa Session (2002)
  • 2004 : Ti Moun Ghetto (2004)
  • 2005 : Determiné Dèpi Piti (2005)
  • 2006 : Flagada Smokey (2006)
  • 2006 : Dancehall Festival (2006)
  • 2006 : Good To Mixx vol.2 (2006)
  • 2006 : Frenezy Riddim (2006)
  • 2006 : The Big Champion (2006)
  • 2007 : Reyel Champion Soti Gwada (2007)
  • 2007 : Ti Moun Ghetto 2 (2007)
  • 2007 : The King Of The Dancefloor (2007)
  • 2013 : Ti Moun Ghetto 3(2013)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Ragga Kolor (2002)
  • 2002 : Dancehall Clash Vol. 1 (2002)
  • 2003 : Ragga Dancehall no 1 (2003)
  • 2004 : Groovin Attitude (2004)
  • 2004 : Ragga Masters (2004)
  • 2004 : Génération Rap RnB vol. 2 (2004)
  • 2005 : Exclusif Admiral T (2005)
  • 2005 : Ninety Seven K-Ribbean (2005)
  • 2005 : Unis-Sons (2005)
  • 2006 : Reggae Bashement (2006)
  • 2006 : Total Reggaeton 2 (2006)
  • 2007 : Generation Dancehall (2007)
  • 2007 : Rap & R'n'B Non Stop (2007)
  • 2007 : Coupé Décalé Mania (2007)
  • 2008 : BexXx Cluzif (2008)
  • 2008 : Too Much Gangsta (2008)
  • 2008 : Mesrine (2008)
  • 2008 : Don's Collector Saison 3 (2008)
  • 2008 : Soprano Riddim (2008)
  • 2008 : Suntracks Session (2008)
  • 2009 : Good Times (2009)
  • 2009 : LKP Atitud Mix (2009)
  • 2009 : Arawakonnexxion (2009)
  • 2009 : Dub n Ka (2009)
  • 2010 : Livraison Reggae (2010)
  • 2013 : Don's Collector 4(2012-2013)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Concerts[modifier | modifier le code]

  • Le Grand Méchant Zouk (2006)
  • La Nuit de L'outre Mer 1re édition(2011)
  • La Nuit de L'outre Mer 2e édition(2012)
  • La Nuit de la Guadeloupe 1re édition (2012)
  • Admiral T Concert Live Intégral(Vox) à Toulon(2013)
  • Drepraction(2013)
  • 14e Édition Terre de Blues (2013)
  • Admiral T Concert Live à Lakaza (Birthday Tour)(2013)
  • Festival Des Cultures Urbaines Concert Admiral T à St-Laurent (2013)
  • Concert Au Zenith de Paris de CARIMI En Guest ADMIRAL T(Prestation de leur duo)(2014)

Reportages[modifier | modifier le code]

  • Making of Toucher L'Horizon (2006)
  • Dancehall Story (2008)
  • Rencontre avec Admiral T (2009) Thalassa

Clips[modifier | modifier le code]

  • Rapide (1998)
  • Pas Comme Les Autres, featuring Saël (2000)
  • Rendez-Vous, featuring Curtis (2000)
  • Youth Attack, featuring Curtis (2001)
  • So Strong, Savage Riddim (2002)
  • Otantik, Hum Riddim (2002)
  • Le Bien Et Le Mal, featuring Tiwony & Curtis (2002)
  • Gwadada (2002)
  • Lov, featuring Little Espion (2003)
  • Rèv An Mwen (2003)
  • Move Together, featuring Square One (2003)
  • Dancehall X-Plosion, featuring Pearl (2004)
  • Ok, featuring Saïk (2004)
  • Mets Nous A L'Aise, featuring Saël (2005)
  • Douvan Nou Kay, featuring Dominik Coco (2005)
  • Lanmou Épi Respè (2006)
  • Les Mains En L'air featuring Diam's
  • Pé La, featuring Jacques Schwarz-Bart (2006)
  • Lè Ou Sé Star, (2007)
  • Fos A Péyi La, featuring Kassav' (2007)
  • Ti Moun Ghetto (2007)
  • Too Much Gangsta (2008)
  • Difé Kako Suntrack Session Riddim (2009)
  • Viser la victoire, featuring La Fouine et Médine (2010)
  • Gladiator, featuring Lieutenant et Young Chang MC (2010)
  • Hands Up, featuring Busy Signal (2010)
  • Bafana Bafana remix La Fouine featuring Admiral T, Canardo, Nessbeal, Seth Gueko et Soprano (2011)
  • Bay Love, featuring Fanny J (2011)
  • Ho Yeah, Dj Mike One featuring Admiral T & Duo 2 Choc (2011)
  • Fanm fatal(2013)
  • Arété Sa, featuring Dj Fano et Mass Moul Massif (2013)
  • Sound System, featuring Kalash et Tairo (2013)
  • 13bis,featuring Dj Dan (2013)
  • Boujé,featuring ADMIRAL T (2013)
  • Organ Donor,featuring Laza Morgan & Admiral T (2014)

Récompenses et postérité[modifier | modifier le code]

Année Récompense Catégorie Résultat
2005 Prix SACEM Guadeloupe Meilleur album Remporté
2005 Prix SACEM Guadeloupe Prix compositeur nommé
2005 Prix SACEM Guadeloupe Meilleur interprète masculin nommé
2005 Prix SACEM Guadeloupe Prix musique urbaine nommé
2006 Césaire de la musique Artiste révélation de l'année Remporté
2007 Prix SACEM Guadeloupe Meilleur interprète masculin Remporté
2007 Prix SACEM Guadeloupe Meilleur auteur nommé
2007 Prix SACEM Guadeloupe Prix musique urbaine nommé
2007 Prix SACEM Guadeloupe Meilleur album nommé
2007 Skyrock Music Awards Meilleur artiste métissé de l'année Remporté
2008 L'Année du hip-hop Meilleur artiste ragga-dancehall Remporté

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Harry Mapolin, « Admiral T a son école », France-Antilles,‎ 1er juin 2013
  2. Stéphanie Binet, « Créole plein tube », Libération,‎ 15 janvier 2005
  3. (en) John D. Buchanan, « Biographie d'Admiral T », Allmusic
  4. Admiral T invité par Lilian Thuram à Vivement dimanche, France Télévisions, 7 mars 2004.
  5. Admiral T remplit Virgin Megastore, Le Parisien, 22 novembre 2004.
  6. Mozaïk Kréyòl certifié Disque d'Argent, Infodisc, 2005.
  7. Prix SACEM Guadeloupe 2005, 1er avril 2005
  8. Interview d'Admiral T, 5 mai 2006.
  9. Admiral T 9e meilleure vente de CD en France, 23 mai 2006.
  10. Interview télévisée d'Admiral T, Télé Guadeloupe, 31 janvier 2007.
  11. Admiral T remporte un Césaire de la Musique 2006, Trophées des Arts Afro-Caribéens, 23 octobre 2006.
  12. Sondage du bureau d'études ESTIMA 2006, ESTIMA, 9 janvier 2007.
  13. Prix SACEM Guadeloupe 2007, 31 mars 2007
  14. Admiral T remporte un Skyrock Music Awards 2007, 18 décembre 2007.
  15. Admiral T remporte un trophée de l'Année du hip-hop 2008, 19 février 2008.
  16. Reggae et dance-hall relient la Jamaïque à la Guadeloupe, Le Monde, 11 décembre 2008.
  17. Reportage de Thalassa en Guadeloupe, France Télévisions, 12 décembre 2008.
  18. Discours d'Admiral T à la suite de la grève générale en Guadeloupe, 18 février 2009.
  19. Les musiciens guadeloupéens engagés en faveur de la grève, Le Monde, 19 février 2009.
  20. GUADELOUPE - La musique pour dire la révolte des opprimés, Le Quotidien, 21 janvier 2009.
  21. Kassav a remporté son défi!,France-Antilles, 19 mai 2009.
  22. Admiral T au World Creole Festival à Londres, 24 février 2009.
  23. Interview d'Admiral T, France Télévisions, 14 mai 2007.
  24. http://www.chartsinfrance.net/Admiral-T/Instinct-Admiral-a108299692.html
  25. https://itunes.apple.com/fr/album/gangsta-single/id495647452
  26. https://itunes.apple.com/fr/album/trop-real-feat.-jmi-sissoko/id533738798
  27. http://www.chartsinfrance.net/Admiral-T/Face-B-a114610379.html
  28. Élodie Maillot, « Admiral T, un homme de valeurs », Radio France internationale,‎ 23 mai 2006
  29. Biographie de Krys, 7 décembre 2004.
  30. Biographie d'Admiral T, 29 mars 2004.
  31. Interview d'Admiral T, RFO, 17 mars 2005.
  32. La «murder music» récompensée par un Césaire, 27 novembre 2006
  33. Communiqué de l'avocat d'Admiral T, 4 décembre 2006.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]