Harry Roselmack

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Harry Roselmack
Image illustrative de l'article Harry Roselmack
Harry Roselmack en mars 2009, à Tours, à l'occasion d'une vente aux enchères au profit du Secours populaire français dans une école.

Nom de naissance Harry Roselmack
Naissance (42 ans)
Tours, Drapeau de la France France
Nationalité française
Profession journaliste et animateur de télévision, écrivain
Médias
Télévision TF1

Harry Roselmack est un journaliste et animateur de télévision français, né le à Tours en Indre-et-Loire[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né de parents martiniquais, Harry Roselmack est le fils d'un CRS et d'une employée de La Poste[2]. Il suit sa scolarité à Tours. En classe de première, il fait ses débuts à la radio, en présentant les flashs info sur Radio Béton, une station locale de Tours où son père anime avec des amis une émission sur les Antilles le dimanche[3]. Il obtient un Deug d’histoire à l’université François-Rabelais de Tours et un DUT de journalisme à l'École publique de journalisme de Tours[1]. Il écrit quelques articles sportifs dans le journal quotidien local, La Nouvelle République du Centre-Ouest[4].

Après un passage sur la radio Media Tropical à partir de 1994[5], il entre en 2000 à Radio France. Il y débute sur France Bleu dans diverses antennes locales, avant de passer sur France Info[6]. En parallèle, il débute à la télévision sur La Chaîne météo[7]. Par la suite, il intervient dans l'émission politique France Europe Express, présentée par Christine Ockrent et diffusée le dimanche soir sur France 3, pour France Info, radio associée au programme[7].

En , repéré par Canal+, il entre à i>Télé, la chaîne d'information en continu du groupe[6]. Il y présente la grande édition de 18 h à 18 h 30, ainsi que le journal de la mi-journée dans l'émission Nous ne sommes pas des anges sur Canal+[8].

Il est repéré par le vice-président de TF1 Étienne Mougeotte lors d’un dîner du club Averroes, qui milite pour la diversité dans les médias[5]. À l'été 2006, Mougeotte le nomme intérim officiel (joker) sur TF1 de Patrick Poivre d'Arvor puis de Laurence Ferrari à partir de pour le journal de 20 h[9]. Son prédécesseur à ce poste, Thomas Hugues, démissionne de TF1 à la suite de son éviction du JT par la direction. Son premier JT a lieu le 17 juillet 2006 avec une audience de 8 millions de téléspectateurs (44,8 % de parts de marché). La chaîne réalise à cette occasion une opération de communication sur la discrimination positive (quelques mois après les émeutes de 2005)[2] en présentant son arrivée comme celle du « premier journaliste noir » à une heure de grande écoute. Avec Audrey Pulvar, également originaire de la Martinique et présentatrice du 19/20 sur France 3 à partir de , il devient l'un des seuls journalistes noirs à présenter un journal d’information sur une grande chaîne nationale[9].

À partir de , il présente le magazine d'information Sept à huit sur TF1 en duo avec Anne-Sophie Lapix puis en solo à partir de à la suite du départ de la journaliste pour Canal+[10].

En , parallèlement à ces activités sur TF1, il rejoint la station de radio RTL pour animer chaque samedi Le Journal inattendu, succédant ainsi à Christophe Hondelatte[11]. À partir de , il présente le magazine d'information Harry Roselmack en immersion diffusé en seconde partie de soirée sur TF1[12].

En , souhaitant se consacrer pleinement à ses magazines Sept à huit et Harry Roselmack en immersion[13], Harry Roselmack abandonne son rôle de joker de Laurence Ferrari, à la présentation du journal de 20 heures de TF1[14]. En , il quitte RTL après deux années passées à la présentation du Journal inattendu[15] : Marie Drucker lui succède en août 2011[16].

Sports[modifier | modifier le code]

Harry est ceinture noire deuxième dan de judo, il aime la salsa et danse sur du zouk de temps à autres.

Engagements[modifier | modifier le code]

Il est membre du club Averroes pour l'intégration des minorités ethniques dans les médias[17]. Son recrutement par TF1 est parfois attribué à l'action de ce club[18].

Il est le parrain de la promotion 2011 de l'École de journalisme de Nice[19].

En , il est le parrain du 5e Challenge contre la faim organisé par Action contre la faim[20].

En 2015, il devient parrain du cours "Alexandre Dumas" de Montfermeil, école destinée à la réussite scolaire des enfants de quartiers défavorisés.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié depuis 2001, il a deux filles nées respectivement en 2007[21] et 2008, un garçon né en 2010[22].

Caricature[modifier | modifier le code]

De à juin 2011[réf. souhaitée], sa marionnette présente tous les vendredis l'émission satirique Les Guignols de l'info[23], à la place de PPD, caricature de Patrick Poivre d'Arvor. Il est alors présenté comme imbu de sa personnalité et sans cesse floué par PPD, qui ne cesse d'intervenir dans son journal et de le rabaisser.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • H. J. Boungo, Novilu, Paris, éditions de Courcelles,‎ , 259 p. (ISBN 2-916569-19-7)
    Roman publié sous un nom de plume (H. J. sont les initiales de Harry et Joseph, ses premier et deuxième prénoms, et Boungo est le nom de jeune fille de sa mère[17]) afin d'éviter l'amalgame avec ses activités de journaliste[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) Anne-Claire Ordas, « Harry Roselmack, le présentateur du 20 h de l'été », Le Pèlerin, 17 juillet 2006
  2. a et b « Harry Roselmack », sur lesechos.fr,‎
  3.  Radio Béton, « Harry Roselmack, de Béton à Bouygues - Radio Béton ! 93.6 », sur radiobeton.com,‎ , min 53 s
  4. « Harry Roselmack » sur le site officiel de TF1, consulté le 13 juin 2009
  5. a et b Dalila Kerchouche, « HHarry Roselmack, télésérénité », sur lefigaro,‎
  6. a, b et c (fr) Pilibo Mag, « Harry Roselmack crève l’écran » sur afrik.com, 15 décembre 2007
  7. a et b (fr) « Harry Roselmack - Biographie », sur Ozap.com (consulté le 25 novembre 2009)
  8. Guy Dutheil, « Harry Roselmack assurera l'intérim de PPDA au "20 heures" de TF1 », sur lemonde.fr,‎
  9. a et b (fr) Vitraulle Mboungou, « Harry Roselmack, premier journaliste noir au 20h de TF1 » sur afrik.com, 8 mars 2006
  10. Pierre Courade, « Anne-Sophie Lapix quitte TF1 pour "Dimanche +" » sur Ozap.com, 11 juin 2008
  11. « Harry Roselmack rejoint RTL à la rentrée » sur Ozap.com, 3 juin 2009
  12. « Harry Roselmack derrière les murs de la cité » sur Ozap.com,
  13. Alain Pirot, « Harry Roselmack : « Pourquoi j’arrête le JT », sur leparisien.fr,‎
  14. Alain Pirot, « Harry Roselmack arrête le JT : « Il fallait faire un choix » », sur leparisien.fr,‎
  15. A.DA, « Harry Roselmack ne rempilera pas sur RTL », sur leparisien.fr,‎
  16. M. Pe., « Marie Drucker sur RTL », sur leparisien.fr,‎
  17. a et b (fr) « Harry Roselmack bio » sur Fluctuat.net, consulté le 4 mai 2009
  18. Pierre-Emmanuel Moog et fondation Prometheus, Les groupes de réflexion et d'influence en Europe, Paris, L'Expansion / groupe Express,‎ 2008–2009, 2e éd., 523 p. (ISBN 978-2-84343-540-9), « Club Averroes », p. 248
  19. École de journalisme de Nice, « Nos parrains de promo », sur ecoledujournalisme.com (consulté le 12 juin 2009)
  20. « Harry Roselmack part en croisade contre la faim », sur teleobs.nouvelobs.com,‎
  21. « Les Stars, leurs bio : Harry Roselmack » sur le site officiel de Gala, consulté le 4 mai 2009
  22. « Harry Roselmack est papa pour la troisième fois, son fils s'appelle… »,‎ .
  23. V.S., « Les Guignols : Regardez Harry Roselmack à la place de PPD (VIDEO) », sur programme-tv.net,‎

Sur les autres projets Wikimedia :