Sonny Bill Williams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Williams.

Sonny Bill Williams

alt=Description de l'image Sonny Bill Williams 2010.jpg.
Fiche d'identité
Naissance 3 août 1985 (29 ans)
à Auckland (Nouvelle-Zélande)
Taille 1,93 m (6 4)
Position Rugby à XIII
Deuxième ligne, Troisième ligne, Centre, Demi d'ouverture

Rugby à XV
Centre, Ailier
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
Rugby à XIII
2004-2008
2013-2014

Rugby à XV
2008-2010
2010-2011
2011-2012
2012
Dep. 2014

Bulldogs
Sydney Roosters


RC Toulon
Crusaders
Chiefs
Wild Knights
Counties Manukau

73 (124)[1]
45 (44)[1]


33 (30)[2]
17 (45)[2]
18 (25)
7 (10)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
Rugby à XIII
2004-2008
2013-2014

Rugby à XV
2010-2012
2014

Drapeau : Nouvelle-Zélande Nlle-Zélande


Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande

12 (20)


23 (40)[3]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 23 novembre 2014.

Sonny Bill Williams (dit SBW), né le 3 août 1985 à Auckland, est un joueur de rugby à XIII et à XV international néo-zélandais qui évolue au poste de centre au sein de l'effectif des Counties Manukau Steeler qui évoluent en National Provincial Championship. Joueur puissant et rapide, il est un plaqueur redouté et un attaquant doté d'une belle technique individuelle, balle en main. Parallèlement à sa carrière de rugbyman, il effectue plusieurs combats de boxe par an.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de rugby[modifier | modifier le code]

Première carrière en rugby à XIII[modifier | modifier le code]

Williams commence à jouer à un haut niveau rugbystique à partir de l'année 2001 où il participe à la S.G. Ball Cup, le championnat australien de rugby à XIII des moins de 18 ans. Williams est par ailleurs nommé joueur de l'année de ce championnat. En 2002, il monte rapidement les échelons et devient rapidement un joueur de premier rang pour les Canterbury Bulldogs en participant à la Jersey Flegg Cup, le championnat australien de rugby à XIII des moins de 20 ans. L'année suivante, en 2003, Williams continue sa fulgurante carrière de treiziste en Premier League, le championnat réserve de la prestigieuse National Rugby League (NRL). Il y gagne une place indiscutable de titulaire.

En 2004 a seulement 18 ans il fait ses débuts en NRL contre les Parramatta Eels au Telstra Stadium. Durant cette année il est sélectionné pour représenter son pays après seulement une poignée de matches joués en NRL. Le 23 avril il fait ses débuts avec la Nouvelle-Zélande contre l'Australie pour le fameux ANZAC Test contre l'Australie. Il disputera en 2004 15 matches de NRL et devient ainsi un joueur incontournable de l'équipe. Sa courte expérience du haut niveau et son ascension incroyable finissent par convaincre les entraîneurs de placer Williams sur le banc pour la grande finale de NRL. Les Bulldogs remportent la finale 16 à 13 face à l'équipe des Sydney Roosters. Williams clôt de façon exceptionnelle une première saison en NRL. Il est nommé pour le Dally M Rookie of the Year Award, le trophée du meilleur débutant en NRL de l'année.

Le contrat de Williams arrivant à terme celui-ci reçut plusieurs offres dont une du club anglais de Saint-Helens d'un montant de 3 millions de dollars. Bien qu'alléchante, Williams refusa cette offre au motif qu'il préférait rester fidèle au club et prolongea pour deux ans avec les Bulldogs. Quelques mois plus tard des révélations vinrent faire éclater un scandale. Saint-Helens et son président Eamonn McManus n'avaient fait aucune offre à Williams. Le joueur et son agent avaient menti afin de faire monter les enchères.

Après avoir fait des débuts fracassants en NRL, Williams a fait une saison 2005 décevante. Une grave blessure au genou ainsi que plusieurs autres mineures permirent à Williams de jouer seulement cinq matchs de NRL durant cette année 2005. Il manqua également plusieurs matchs internationaux pour la Nouvelle-Zélande cette année-là. Williams a eu une année rugbystique 2006 en dents de scie. Il ne fut également pas épargné par les blessures et joua tout de même 21 matches de NRL en inscrivant 8 essais. Il échoua de peu à la finale de la NRL en perdant les demi-finales avec son club de toujours, les Bulldogs, face aux Brisbane Broncos. Cette année, comme en 2005, il ne put participer aux Tri-Nations avec les Kiwis toujours à cause de blessures récurrentes.

À peine quatre minutes après son premier match de la saison 2007 en NRL, Williams fut expulsé pour un plaquage haut sur Andrew Johns. Durant toute l'année 2007 le futur rugbystique de Williams fut le fait de spéculations incessantes dans la presse écrite en Australie. La spéculation a pris fin lorsque Williams a resigné avec les Bulldogs le 9 mars 2007 pour un contrat de cinq ans estimé à une valeur de plus de 2,5 millions de dollars courant jusqu'à 2012. Williams a joué jusqu'en 2008 au rugby à XIII pour le club des Canterbury Bulldogs. Il a représenté son pays la Nouvelle-Zélande à sept reprises au sein des Kiwis, l'équipe nationale néo-zélandaise de rugby à XIII.

Carrière en rugby à XV[modifier | modifier le code]

En 2008, il passe à XV et signe un contrat d'un an avec le Rugby club toulonnais avec une année supplémentaire en option[4]. Son départ d'Australie et son passage au rugby à XV, a fait grand bruit sur l'île-continent, au point qu'il fut élu l'homme le plus détesté d'Australie en 2008, devançant le terroriste de Bali, Amrozi[5]. Pour son premier match de Top 14, il inscrit un essai quelques minutes après être entré en jeu à la place d'Olivier Grimaud, qui venait de se blesser, contre l'ASM Clermont Auvergne[6]. En mars 2009, il renouvelle pour un an son contrat avec le Rugby club toulonnais[7]. la saison suivante "SBW" manque le début du championnat à cause d'une blessure récurrente au genoux mais dès son retour il devient titulaire jusqu'à la fin de la saison au centre avec Mafelio Kefu. En demi-finale face à l'ASM Clermont Auvergne (futur champion) il marque un essai en fin de match mais ne peut éviter la défaite de son club en prolongation (29-35 ap). Il joue son dernier match avec Toulon au Stade Vélodrome de Marseille contre Cardiff en finale de la Challenge Cup mais échoue d'un rien (défaite : 21-28), pourtant "SBW" marque un essai de grande classe et est élu « homme du match ». À la fin de la saison, il retourne en Nouvelle-Zélande, refusant un renouvellement de contrat avec Toulon – la presse éo-zélandaise avançant une proposition d'un contrat de cinq millions de dollars pour une durée de trois ans, contre une offre de 454 000 dollars sur dix-huit mois par la fédération néo-zélandaise[8],[9].

Parallèlement, il se lance dans la boxe anglaise, et s'entraîne à Toulon dans la salle dirigée par Alain Ruocco. Il gagne son premier combat officiel en Australie devant une salle comble face à Gary Gurr, et permet ainsi à une association caritative anti-drogue de remporter 50 000 $.

Sélectionné avec les Barbarians en juin 2009, face aux Wallabies. Sonny Bill Williams rejoint l'équipe des Crusaders en Nouvelle-Zélande en 2010. Wayne Smith, adjoint de Graham Henry, entraîneur des All Blacks, a rendu visite fin mars 2009 au joueur d'origine samoane et néo-zélandaise, vraisemblablement afin de discuter d'un futur éventuel au sein des All Blacks, avec la Coupe du monde 2011 en ligne de mire[10].

Le 9 juillet 2012, Sonny Bill Williams annonça qu'il prendra part dans le cadre d'un contrat conclu avec les Panasonic wild knights, à la saison 2012-2013 (31 août - 27 janvier) de la Top League, division d'élite du Rugby à XV japonais.

Deuxième carrière en rugby à XIII[modifier | modifier le code]

En mars 2013, au terme de la courte saison quinziste nippone, Williams retourne en NRL pour le compte des Sydney Roosters et remporte le titre de champion lors de la finale 26-18 face aux Manly Sea Eagles. Sonny est ensuite sélectionné pour la Coupe du Monde en Angleterre avec les Kiwis. Ces derniers, vainqueurs des Écossais en quart de finale puis des Anglais en demi-finale, s'inclinent 34 à 2 en finale face à l'Australie. Durant cette compétition, il dispute son premier match depuis cinq ans face aux Samoa[11].

Il enchaine par une nouvelle saison avec les Sydney Roosters, celle-ci se terminant en Finales de qualification.

Deuxième carrière en rugby à XV[modifier | modifier le code]

Après une dernière sélection datant d'août 2012 face à l'Australie, Sonny Bill Williams fait son retour avec les All Blacks le 1er novembre 2014 contre les États-Unis à Chicago lors d'une rencontre remportée sur le score de 74 à 6, avec douze essais dont deux marqués par Sonny Bill Williams[12].

Palmarès en rugby[modifier | modifier le code]

Palmarès en rugby à XV[modifier | modifier le code]

  • Finaliste du Challenge européen 2010 contre Cardiff (21-28)
  • Vainqueur de la ITM CUP 2011 contre Waikato (12-3)
  • Finaliste du Super 15 2011 contre les Reds (13-18)
  • Vainqueur de la Coupe du Monde 2011 contre la France (8-7)
  • Vainqueur du Super 15 2012 contre les Sharks (37-6)

Palmarès en rugby à XIII[modifier | modifier le code]

Palmarès honorifique[modifier | modifier le code]

  • Élu 5e meilleur centre du Championnat de France en 2009 et 3e en 2010 (rugby à XV)
  • Record d'essais (3) inscrits par un remplaçant en Coupe du monde (rugby à XV)
  • Meilleur joueur international en rugby à XIII : 2013

Statistiques en rugby[modifier | modifier le code]

Carrière en boxe[modifier | modifier le code]

Sonny Bill Williams
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Taille 1,94 m (6 4)
Catégorie Poids lourds
Palmarès
  Professionnel
Combats 6
Victoires 6
Victoires par KO 3
Défaites 0
Titres professionnels Champion du monde poids lourds WBA International (2013)

Champion de Nouvelle-Zélande poids lourds NZPBA (2012-2013)
Dernière mise à jour : 07 février 2014

Le 27 mai 2009, Williams a fait ses débuts en tant que boxeur professionnel, sur le ring de son ami Anthony Mundine, et vaincu Garry Gurr par KO au deuxième tour à Brisbane. Le 30 juin 2010, il a vaincu Ryan Hogan dans un match qui s'est terminé par KO après seulement deux minutes et 35 secondes. Williams décrit la préparation de la lutte comme "un bon entraînement hors-saison". En octobre 2013, Williams a révélé qu'il ne se battrait à nouveau pendant au moins 3 ans en raison de la longueur du temps entre ses engagements rugbystiques.

Fin 2013, il a été privé de son titre de champion de Nouvelle-Zélande des poids lourds faute de l'avoir défendu à temps, il n'a pas remit sa ceinture en jeu dans le délai imparti de six mois.

Palmarès en boxe[modifier | modifier le code]

  • Champion de boxe poids lourd en Nouvelle-Zélande en 2012

Vie privée[modifier | modifier le code]

Son agent, australien d'origine libanaise Khoder Nasser, compte également parmi ses clients Quade Cooper. Khoder Nasser est accusé de les convertir en mercenaires où il fait passer leurs intérêts financiers avant ceux de leur sport. Nasser, lecteur assidu du Coran et des biographies de Malcolm X, il « assène ses vérités sur le monde du sport, les sociétés occidentales, le business, avec un aplomb désarmant »[15]. Avant son changement de code de rugby, Sonny Bill Williams se convertit à l'islam en 2008, devenant le premier musulman à devenir un 'All Black[16].

Sonny Bill Williams est en couple avec Alana Raffie et il ont une petit fille née le 20 novembre 2014[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Sonny Bill Williams », sur foxsports.com.au (consulté le 2 novembre 2014).
  2. a et b « Williams Sonny Bill », sur www.itsrugby.fr (consulté le 18 septembre 2011)
  3. (en) Fiche de Sonny Bill Williams sur ESPNscrum. Consulté le 23 novembre 2014.
  4. AFP, « Williams signe à Toulon », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ août 2008 (consulté le 16 septembre 2009)
  5. (en) Katherine Field, « Sonny Bill tops most hated list », sur news.theage.com.au, The Age,‎ septembre 2008 (consulté le 16 septembre 2009)
  6. Aymeric Marshall, « Toulon est de retour », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ août 2008 (consulté le 16 septembre 2009)
  7. « Toulon est de retour », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ août 2009 (consulté le 16 septembre 2009)
  8. « Williams ne prolonge pas à Toulon », sur lequipe.fr,‎ 6 juin 2010.
  9. « Williams à la conquête des All Blacks », sur sport.fr,‎ 11 juin 2010.
  10. « Sonny Bill Williams, c'est le top », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ août 2009 (consulté le 16 septembre 2009)
  11. (en) « Sonny Bill's slippery howler leaves him embarrassed », sur theaustralian.com.au,‎ 28 octobre 2013.
  12. (en) « UPDATE 1-Rugby-Sonny Bill makes solid return as NZ hammer U.S. », Reuters,‎ 1er novembre 2014.
  13. a, b, c, d, e, f et g « Sonny Bill Williams », sur stats.rleague.com (consulté le 5 octobre 2013)
  14. a et b « Fiche ERCrugby de Sonny Bill Williams », sur www.ercrugby.fr (consulté le 01/11/2013)
  15. « Avec Williams et Cooper, l’agent est roi », sur liberation.fr,‎ 8 octobre 2011.
  16. (en) Greg Robertson, « Who is Khoder Nasser? », sur 3news.co.nz,‎ 4 février 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :