Morné Steyn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Morné Steyn

alt=Description de l'image Morné Steyn.jpg.
Fiche d'identité
Naissance 11 juillet 1984 (30 ans)
à Le Cap (Afrique du Sud)
Taille 1,84 m (6 0)
Position demi d'ouverture
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2003-2013
2005-2013
2013-
Blue Bulls
Bulls
Stade français Paris
095 0(806)[1]
124 (1 467)[1]
007 000(25)[2]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2009- Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud 59 0(688)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 19 octobre 2014.

Morné Steyn, né le 11 juillet 1984 au Cap, est un joueur sud-africain de rugby à XV évoluant au poste de demi d'ouverture.

Biographie[modifier | modifier le code]

Morné Steyn débute sa carrière professionnelle en 2003 avec l'équipe des Blue Bulls dans la Currie Cup[1]. Il remporte trois fois la Currie Cup avec sa province en 2003, 2004 et 2006. Le troisième titre est partagé avec les Free State Cheetahs car les deux équipes ne peuvent se départager à l'issue des prolongations[3]. Il intègre la franchise des Bulls en 2005 pour jouer dans le super 14[1]. En 2007, il remporte le super 14 en battant les Sharks en finale. En 2008, il termine meilleur réalisateur de la Currie Cup[4] mais perd la finale contre les Natal Sharks. L'année suivante, il remporte le Super 14 pour la deuxième fois et termine meilleur réalisateur de la compétition[5]. Sa bonne saison est récompensée par son apparition dans le groupe qui affronte les Lions britanniques lors de leur tournée en Afrique du Sud[6]. Il obtient sa première cape le 20 juin 2009 lors du premier test match contre les Lions. Lors du second match, il marque une pénalité de 51 mètres à la dernière minute et donne sur le fil la victoire aux siens face aux Lions qui ont pourtant dominé le match[7].

Il fait également partie du groupe sud-africain pour le Tri-nations 2009. Il dispute les six matchs du tournoi et marque 95 points, contribuant de manière significative à la victoire finale des Springboks dans la compétition. Ce troisième titre après ceux obtenus lors des éditions de 1998 et 2004 prouve que les champions du monde sont toujours la meilleure équipe de rugby du moment. Après le tournoi, il retrouve la Currie Cup avec les Blue Bulls. Il est décisif lors de la finale en marquant 21 des 36 points de son équipe[8]. Il remporte donc la compétition pour la quatrième fois de sa carrière en battant les Free State Cheetahs 36-24 en finale, réalisant ainsi le doublé Currie Cup-Super 14. Il est de nouveau sélectionné dans la groupe sud-africain pour la tournée de novembre. Lors de la première rencontre contre la France, il rate quelque peu son match à l'image de son équipe qui est battue 20-13 par les Français[9]. Il reçoit notamment un carton jaune et est expulsé dix minutes après une faute sur Vincent Clerc.

Depuis la saison 2013-2014 Morné Steyn a rejoint le club du Stade français Paris

Style[modifier | modifier le code]

[réf. nécessaire]. Il détient un nombre impressionnant de records par la précision de son jeu au pied, en drop comme en transformation, et son pied droit figure comme une référence mondiale[réf. nécessaire]. Comme la plupart des joueurs sud-africains, il peut compter sur un physique solide qui lui permet d'être très présent en défense[réf. nécessaire]. En revanche, il possède de nettes lacunes dans l'animation du jeu, en particulier offensivement, ce qui fait qu'il est parfois critiqué[10]. Ses détracteurs le comparent souvent à une machine, transformant inlassablement pénalité et transformation mais incapable d'apporter de la folie, de renverser une situation dans le jeu courant, contrairement aux autres grands ouvreurs comme Quade Cooper et Daniel Carter[réf. nécessaire].

Records[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En franchise
En province
En équipe nationale

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Morné Steyn », sur www.thebulls.co.za, Bulls (consulté le 15 avril 2009)
  2. « Steyn Morné », sur www.itsrugby.fr (consulté le 8 septembre 2013)
  3. (en) James Whitmore, « Cheetahs and Bulls share the Currie Cup », sur www.int.iol.co.za, Independent Online,‎ 14 octobre 2006 (consulté le 17 novembre 2009)
  4. Nicolas Bouchet, « Demi-finales : les Sharks et les Bulls sans trembler ! », sur www.planeterugby.net,‎ 2008 (consulté le 15 avril 2009)
  5. (en) « Leading point scorers after Super14 Final », sur www.super14.com,‎ 2009 (consulté le 19 juin 2009)
  6. (en) « South Africa name Heinrich Brussow in team to face Lions in first Test », sur www.guardian.co.uk, The Guardian,‎ 16 juin 2009 (consulté le 19 juin 2009)
  7. (en) « Lions lose game and series after last gasp penalty hands Springboks win », sur www.guardian.co.uk, The Guardian,‎ 27 juin 2009 (consulté le 2 juillet 2009)
  8. « Victoire des Bulls », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ 31 octobre 2009 (consulté le 17 novembre 2009)
  9. Vincent Pere-Lahaille, « Un grand combat de plus », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ 13 novembre 2009 (consulté le 17 novembre 2009)
  10. http://www.sudrugby.com/tag/morne-steyn/
  11. Le titre est partagé cette année-là entre les Blue Bulls et les Free State Cheetahs.

Lien externe[modifier | modifier le code]