Zaha Hadid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hadid.
Zaha Hadid
Image illustrative de l'article Zaha Hadid
Zaha Hadid en 2011.
Présentation
Nom de naissance Zaha Mohammad Hadid
Naissance
Bagdad (Irak)
Décès (à 65 ans)
Miami (États-Unis)
Nationalité Drapeau de l'Irak Irak
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Formation Université américaine de Beyrouth
Architectural Association School of Architecture
Œuvre
Agence Zaha Hadid Architects (en)
Réalisations MAXXI, Rome
Pavillon-Pont, Saragosse
Phaeno, Wolfsbourg
Distinctions Prix Mies van der Rohe 2003
Prix Pritzker 2004
Praemium Imperiale 2009
Centre de construction BMW, Leipzig (Allemagne)
Caserne des pompiers de Vitra, Weil am Rhein (Allemagne)

Zaha Hadid (arabe : زها حديد), née le à Bagdad (Irak) et morte le à Miami (États-Unis)[1], est une architecte urbaniste irako-britannique, figure du mouvement déconstructiviste.

Elle reçoit en 2004 le prix Pritzker, le prix le plus prestigieux existant en architecture.

Une monographie de son œuvre a été publiée en 2009[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Zaha Hadid est née le 31 octobre 1950 à Baghdad en Iraq, d'une famille sunnite de la classe supérieure. Son père, Muhammad al-Hajj Husayn Hadid, était un riche industriel de Mossoul. Il est l'un des fondateurs du groupe politique de la gauche libérale al-Ahali, qui fut une importante organisation politique entre les années de 1930 et 1940. Il a été le co-fondateur du Parti national démocrate en Irak. Sa mère, Wajiha al-Sabunji, était une artiste originaire de Mossoul. Dans les années 1960, elle fréquenta le pensionnat en Angleterre et en Suisse.

Par la suite, Zaha Hadid s'installe au Liban, où elle étudie les mathématiques à l'université américaine de Beyrouth avant de déménager à Londres pour étudier l'architecture à l’Architectural Association School of Architecture. Sur place, elle rencontre Rem Koolhaas, Elia Zenghelis, et Bernard Tschumi. Elle travaille avec ses anciens professeurs, Koolhaas et Zenghelis à l'Office for Metropolitan Architecture (OMA) à Rotterdam, devenant associée en 1977. Par son association avec Koolhaas, elle rencontre Peter Rice, l'ingénieur qui l'a aidée et encouragée à une période où ses œuvres semblent difficiles à construire.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1980, elle crée sa propre agence à Londres. Durant les années 1980, elle enseigne aussi à l'Architectural Association School of Architecture, puis dans les plus prestigieuses institutions internationales. Elle obtient un poste à la chaire Kenzō Tange de la Graduate School of Design, université Harvard, la chaire Sullivan de l'université de l'Illinois à Chicago, école d'architecture. Elle a été, par ailleurs, professeur associée à la Hochschule für Bildende Künste à Hambourg, la Knowlton School d'Architecture, de l'université de l'État de l'Ohio, les Masters Studio de l'université Columbia, New York et le professeur invité Eero Saarinen de design architectural à l'université Yale dans le Connecticut. Elle est membre honorifique de l'Académie américaine des arts et des lettres et de l'American Institute of Architects.

Son style se caractérise par une prédilection pour les entrelacs de lignes tendues et de courbes, les angles aigus, les plans superposés, qui donnent à ses créations complexité et légèreté[3]. En 2000, elle est professeur[4] au département d'architecture de l'université des Arts Appliqués à Vienne (Universität für angewandte Kunst, [5] en Autriche. En 2004, Zaha Hadid reçoit le prix Pritzker, elle est la première femme à obtenir ce prix. En 2006, une rétrospective de son œuvre a eu lieu au Guggenheim de New York. Elle est le deuxième architecte à avoir bénéficié de cet honneur après Frank Gehry. La même année, elle reçoit un titre honorifique de l'université américaine de Beyrouth. En 2008, elle est classée par le magazine Forbes au 69e rang des femmes les plus puissantes du monde[6].

En novembre 2012, elle est désignée pour la reconstruction du stade olympique national de Tokyo mais son projet est très critiqué[7]. Plusieurs architectes japonais le désapprouvent, notamment Arata Isozaki qui le compare à une « tortue qui attend que le Japon coule pour s’en aller nager au loin », ces réactions pouvant éventuellement venir du dépit de voir une femme étrangère remporter ce concours[7]. Le projet est aussi attaqué pour son esthétique par des intellectuels, mais c'est son coût, passé originellement de 130 milliards de yens (963 millions d’euros) à 252,5 milliards de yens (1 872 millions d’euros) qui entraîne finalement le lancement d'un nouvel appel d'offre en 2015[7]. Zaha Hadid s'est défendue en invoquant la hausse des taxes sur les matériaux de construction et la difficulté à trouver de la main d'œuvre au Japon[7].

Zaha Hadid Architects (en) compte en 2016 environ 430 employés. Son siège est situé à Londres, dans le quartier de Clerkenwell. Zaha Hadid est alors assistée de quatre associés : Patrik Schumacher, Gianluca Racana, Jim Heverin, Charles Walker.

Elle meurt le 31 mars 2016, à Miami, des suites d'une crise cardiaque[8].

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Bâtiment de Zaha Hadid.
Tremplin de saut à ski d'Innsbruck (Autriche)
Le Dongdaemun Design Plaza, temple du design et du divertissement, Séoul (Corée du Sud)

Œuvres architecturales achevées[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article contient une ou plusieurs listes. (14 mai 2016).

Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.

Projets en cours[modifier | modifier le code]

Out of date clock icon.svg Cette section doit être actualisée. Des passages de cette section sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-le ou discutez des points à vérifier.

Projets architecturaux inaboutis[modifier | modifier le code]

  • Médiathèque intercommunale à dimension régionale de Pau[19] : projet d'envergure annulé le 11 mai 2006 pour cause de difficultés techniques. [20].
  • La Maison d'opéra de la baie de Cardiff (Cardiff Bay Opera House), le centre gallois du Millennium a été construit à sa place et a ouvert en 2004.
  • Le Parc des expositions de Chartres. Choisi en 2011, le projet de Zaha Hadid ne sera pas construit à la suite de dépassements de budget[21].
  • Le design du stade olympique national Kasumigaoka pour la Coupe du monde de rugby 2019 et pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2020. Le projet est annulé en 2015 pour des questions de coût.

Design et architecture intérieure[modifier | modifier le code]

Outre ses travaux d'architecture, Zaha Hadid a conçu de nombreux objets et pris en charge des décorations d'intérieurs, dont la Zone de l'esprit au Dôme du millénaire à Londres.

En 2007, elle dessine des canapés Moon System pour le fabricant de meubles italiens B&B Italia[22],[23].

En 2009, elle collabore avec Lacoste pour l'édition d'une série limitée de bottes et boots[24],[25].

En 2013, elle conçoit pour la galerie anglaise David Gill une série de tables nommées « fluide glacial » qui grâce à une de réfraction de lumières au sein du matériau acrylique, évoquent des blocs de glace[26].

Elle aussi imaginé un sac pour Louis Vuitton, un vase pour Alessi, des ensembles à thé, en 2014 des bouteilles pour Léo Hillinger (cuvée Icon Hill), un banc élastique pour le musée d’Ordrupgaard au Danemark ou encore son « aquatable » fétiche en polyuréthane[27] dont le prix a atteint un sommet de 296.000 dollars lors d'une vente aux enchères en 2006[28].

Elle a par ailleurs collaboré avec le groupe Pet Shop Boys et le chorégraphe belge Frédéric Flamand .

Récompenses, nominations et reconnaissance[modifier | modifier le code]

Elle fut titulaire en 2002 de la chaire Eero Saarinen de design architectural à l'université Yale.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 2015 – (27 juin – 27 septembre) – Zaha Hadid au Musée de l'Ermitage, Saint Pétersbourg[31]
  • 2013 – (29 juin – 29 septembre) – Zaha Hadid: World Architecture au Danish Architecture Center[32]
  • 2011 - (29 avril - 30 octobre) Une architecture Institut du monde arabe, Paris
  • 2007 - (29 juin - 25 novembre) - Design Museum, Londres
  • 2006 - (1er juin - 29 juillet) – Ma10 Mx Protetch Gallery, Chelsea, NYC
  • 2006 - (3 juin - 25 octobre) – Musée Solomon R. Guggenheim, New York
  • 2003 - (4 mai - 17 août) - MAK - Musée des arts appliqués (Museum für angewandte Kunst) (Vienne)
  • 2002 - (10 mai-11 août) Centro nazionale per le arti contemporanee, Rome[33]
  • 2001 - Kunstmuseum, Wolfsbourg
  • 2000 - Pavillon britannique à la Biennale de Venise
  • 1997 - San Francisco MoMA
  • 1995 - Graduate School of Design à l'université Harvard
  • 1988 - Deconstructivist Architecture show at MoMA, New York
  • 1985 - GA Gallery, Tokyo
  • 1983 - Rétrospective au Architectural Association, Londres
  • 1978 - Musée Solomon R. Guggenheim, New York

Films et vidéos[modifier | modifier le code]

  • A Day with Zaha Hadid 2004, 52 minutes, couleur. New York: Michael Blackwood Productions.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lecture supplémentaire[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard Morrison, « For ever thinking outside the boxy », The Times,‎ (lire en ligne)
  • Margherita Guccione (trad. Christine Piot), Zaha Hadid, Arles, France, Actes Sud, coll. « Grands architectes », , 120 p. (ISBN 978-2-7427-9214-6)
  • Odile Cavalier (dir. coll.), Zaha Hadid, une architecture pour le XXIe siècle, Paris, Éditions Hazan, coll. « Beaux Arts », , 160 p. (ISBN 978-2-7541-0573-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'architecte Zaha Hadid est morte ».
  2. (en) Philip Jodidio, Zaha Hadid : complete works 1979-2009, Taschen, , 600 p. (ISBN 978-3-8365-0294-8)
  3. « Irak | Portrait d'une femme aux yeux noirs : Zaha Hadid », sur lecourrierdelarchitecte, 23 mars 2012
  4. [1], sur nationalgeographic.de
  5. [2], sur dieangewandte.at
  6. (en) Forbes : The World's 100 Most Powerful Women
  7. a, b, c et d Arnaud Vaulerin, « Le stade des JO de Tokyo reste en plans », Libération,‎ (lire en ligne)
  8. (en) The Telegraph, 31 mars 2016 lire en ligne
  9. (en) Notice sur la caserne de pompier de Vitra
  10. ,Expo Zaragoza 2008 :: Pavillons thématiques Expo
  11. de Chanel, musée ambulant d'art contemporain
  12. Vidéo et photos : Zaha Hadid, Johann Sebastian Bach Festival dans le Chamber Music Hall dans Manchester, juillet 2009
  13. Hadid's Olympic aquatic centre sprouts water wings - images - Building
  14. Une galaxie architecturale à Pékin
  15. [3]
  16. Pierresvives sur le site du conseil général de l'Hérault
  17. Alain Mazet, Francis Sollers, "Dérives et naufrages budgétaires", in Architecture créer, no 01307, page 22, mars 2015
  18. Vidéo : Dongdaemun Design Plaza opens to the public, Arirang News, 21 mars 2014
  19. http://photos1.blogger.com/photoInclude/blogger/1896/1964/1600/1117_PAU_Model.jpg
  20. Médiathèque intercommunale à dimension régionale (MIDR) - Communauté d'agglomération de Pau Pyrénées
  21. http://www.lechorepublicain.fr/eure-et-loir/actualite/2015/04/03/budget-trop-eleve-le-futur-chartrexpo-stoppe-en-plein-vol_11390754.html
  22. (en) « B&B Italia modern contemporary furniture – leading Italian company in the international scene of design furnishings », Bebitalia.it,‎
  23. (en) « Moon System Sofa from B&B Italia », sur Furniture Fashion
  24. (en) « Lacoste Shoes - Design - Zaha Hadid Architects », sur www.zaha-hadid.com
  25. (en) « Lacoste and Zaha Hadid launch exclusive limited edition footwear collection », sur www.gizmag.com
  26. (en) « Liquid Glacial Table - Architecture - Zaha Hadid Architects », sur www.zaha-hadid.com
  27. Thierry Dussard Zaha Hadid, la divarchitecte, sur Madame Figaro, 1er septembre 2011
  28. (en)Marcus Fair, Zaha Hadid furniture exhibited in New York sur deseen.com, 7 décembre 2006
  29. Le Moniteur : Zaha Hadid lauréate du Praemium Imperiale 2009
  30. « Zaha Hadid devient la première femme à recevoir la médaille d’or royale pour l’architecture », sur Le Monde,‎ (consulté le 24 septembre 2015)
  31. (en) « Zaha Hadid at the State Hermitage Museum »,‎
  32. (en) « Zaha Hadid – World Architecture »
  33. Site de l'exposition

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :