Lacaton et Vassal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'agence Lacaton et Vassal est une agence d'architecture formée par l'association d'Anne Lacaton et de Jean-Philippe Vassal en 1987.

Les deux associés sont les lauréats du prix Pritzker en 2021.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anne Lacaton[modifier | modifier le code]

Anne Lacaton (née le à Saint-Pardoux-la-Rivière en Dordogne) est une architecte française.

Diplômée de l’École nationale supérieure d'architecture de Bordeaux en 1980, elle complète son cursus par un DESS d’urbaniste à l'université Bordeaux III en 1984[1].

De 1982 à 1988, elle travaille en tant que chargée d’étude et architecte pour le laboratoire et l’atelier pédagogique d’Arc en rêve centre d’architecture à Bordeaux.

Jean-Philippe Vassal[modifier | modifier le code]

Jean-Philippe Vassal (né le à Casablanca au Maroc) est un architecte français.

Diplômé de l’École nationale supérieure d'architecture de Bordeaux en 1980, il travaille comme architecte-urbaniste en Afrique de l'Ouest (Niger) de 1980 à 1985.

Association[modifier | modifier le code]

Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal s'associent en 1987 et créent l'agence Lacaton et Vassal.


Réalisations et démarches[modifier | modifier le code]

La maison Latapie qu’ils réalisent en 1993 à Floirac, en Gironde, ainsi que leurs premières réalisations à l’université de Grenoble, apparaissent tels des laboratoires de leurs convictions architecturales. Dès leurs premiers travaux, ils se font remarquer en exploitant des techniques issues de l’industrie ou de l’agriculture, à la fois minimale et économique.

Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal font notamment évoluer l'image du logement social avec la Cité manifeste à Mulhouse où il s'agit de libérer des normes (grands volumes décloisonnés, jardins d'hiver, aménagements personnalisables). Cette œuvre s’est d’ailleurs vue attribuer le label national Architecture contemporaine remarquable en juillet 2015[réf. nécessaire].

Particulièrement sensibles à la vie, et à l'âme des lieux qu'ils investissent, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal se revendiquent comme des architectes dont le dessein n'est pas de fabriquer des objets architecturaux sophistiqués. Ils ont pour philosophie de travailler sur l'économie des moyens mais ne tombent cependant pas dans une architecture standardisée, vide de sens. Bien au contraire, ils estiment que concevoir en étant attentif aux coûts, aux moyens, permet de « stimuler l'intelligence (…) et de faire le plus possible avec le moins possible. »

Nominés pour l'Équerre d'argent du Moniteur en 1996 pour l'université Pierre-Mendès-France de Grenoble, nominés en 1997 pour le Ve prix de l'Union européenne pour l'architecture contemporaine Mies-van-der-Rohe à Barcelone, ils reçoivent le grand prix national de l'architecture Jeune Talent, du ministère de la Culture, en 1999 ; presque dix ans plus tard, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal sont lauréats du grand prix national de l'architecture 2008, prix remis le au ministère de la Culture à Paris.

À la fin de l'année 2009, le plasticien français Xavier Veilhan l'intégra dans la série Les Architectes, présentée dans les jardins du château de Versailles. Les statues d'A. Lacaton et J.-P. Vassal ont ainsi été présentées aux côtés de celles de Claude Parent, Norman Foster ou encore Renzo Piano.

Le , le ministère de la culture et de la communication retient le duo d'architectes pour la maîtrise d'œuvre de l'aménagement des friches[Où ?] du palais de Tokyo à Paris. Ils avaient déjà présidé à la réhabilitation d'une partie de l'aile ouest de ce bâtiment consacré à la création contemporaine.

En , Frédéric Druot, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal remportent le prix de l'Équerre d'argent pour la réhabilitation de la tour Bois-le-Prêtre à Paris.[2] En 2018, le Global Award for Sustainable Architecture récompense leur démarche durable de valorisation du bâti, favorisant l’appropriabilité par les habitants.[3]

En mars 2021, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal sont lauréats du prix Pritzker pour l'ensemble de leur travail[1],[4].

Projets réalisés[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pierre-Alain Lévy, « Deux architectes français, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, Pritzker Prize 2021 », sur Wukali, (consulté le )
  2. En 2011, l'Équerre d'argent est un cadeau aux habitants dans Libération du 28 novembre 2011.
  3. (fr + en) Marie-Hélène Contal et Jana Revedin, Sustainable Design 7, Vers une nouvelle éthique pour l'architecture et la ville / Towards a new ethics for architecture and the city, Paris, Éditions Alternatives / Cité de l'architecture & du patrimoine, (ISBN 978 2 072 8422 52)
  4. Benoît Martin, « Le « Prix Nobel » d'architecture », Sud Ouest édition Dordogne, 17 mars 2021, p. 14.
  5. Aquitanis, GHI Bordeaux : Révolution au Grand-Parc, Mérignac, Le Festin, , 128 p. (ISBN 9782360621446), p. 41 à 54.

Liens externes[modifier | modifier le code]