Bernard Tschumi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bernard Tschumi, né à Lausanne le [réf. nécessaire], de nationalités française et suisse, est architecte et professeur à la Graduate School of Architecture, Planning and Preservation de l'Université Columbia, à New York.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de l'architecte suisse Jean Tschumi, l'architecte franco-suisse Bernard Tschumi vit et travaille à Paris et à New York. Son parcours d'architecte s'enracine aussi bien dans l'enseignement que dans la recherche théorique. Après des études d'architecture à l’école polytechnique fédérale de Zurich (jusqu’en 1969), il enseigne à l’Architectural Association de Londres (1970 à 1980), puis à l’Université de Princeton (1980-1981), ainsi qu’à la Cooper Union (1980-1983) et enfin à l’Université Columbia à New York dont il est le doyen de la Faculté d'Architecture, Planning and Preservation entre 1988 et 2003[1].

Il est l'auteur de plusieurs livres et essais théoriques, notamment les Manhattan Transcripts, Architecture and Disjunction, la série Event-Cities et, plus récemment, Architecture Concepts : Red Is Not a Color.[1]

Quinze ans de recherches théoriques précèdent l’entrée en architecture de Bernard Tschumi. Lauréat du concours international, celui portant sur le Parc de La Villette à Paris, Bernard Tschumi est devenu depuis un constructeur réputé qui compte à son actif une grande variété de réalisations, allant de l’école d’art du Fresnoy jusqu’au nouveau musée de l'Acropole à Athènes, en passant par le siège de Vacheron-Constantin à Genève, le Lerner Hall de l'université Columbia à New York, le Zénith de Rouen, l’école d’architecture de l’Université de Floride à Miami, le condominium Blue à New York, le rocher de Palmer de Cenon (près de Bordeaux) ou encore le Zénith de Limoges. Il est également auteur avec Luca Merlini du projet "Interface Flon" à Lausanne. En 2014-2015, il inaugure quatre chantiers : le Parc zoologique de Paris, le Carnal Hall, en Suisse, le Haagse Passage à La Haye, aux Pays-Bas, et le second bâtiment du siège de Vacheron Constantin à Genève[1].

Le grand prix national d'architecture décerné à Bernard Tschumi en 1996 récompense une œuvre exigeante et singulière, ainsi que la pensée, les théories, les recherches et l’enseignement (notamment à l'université Columbia de New York) de l'architecte. Éditée ou édifiée, l'œuvre de Tschumi se fonde sur une trilogie lumineuse, mouvement/action/espace, laquelle mêle, en toutes circonstances, conscience intellectuelle et expérience physique. En mai 2011, la passerelle de la gare de La Roche-sur-Yon réalisée par Bernard Tschumi en collaboration avec Hugh Dutton reçoit le « Condé Nast traveller's innovation and design award » dans la catégorie infrastructure [2].

Il a fait l'objet de plusieurs expositions personnelles, notamment au MoMA de New York (1994) et à la Biennale de Venise (2006). En 2014, le Centre Pompidou consacre à son œuvre une grande exposition rétrospective[1].

Liste des projets[modifier | modifier le code]

Cette liste regroupe les projets, les commandes, les concours, les études - bâtis ou non - de Bernard Tschumi.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Le second prix du concours pour l'aéroport international de Kansai (1988)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • archINFORM - Internationale Architektur-Datenbank
  • Structurae, Bernard Tschumi (25 janvier 1944-)
  • L'Hebdo, 2009/06/18, no 25, p. 38-39 & 2008/09/25, no 39, p. 38-39 & 2001/10/11, no 41, p. 40
  • article à l'occasion d'une conférence Manières de penser tenue le 29 novembre 2002 à l'École d'architecture à Ecublens in 24 Heures, 2002/11/26, p. 27 avec photo de l'architecte & 2002/02/20, p. 33 & 2002/03/11, p. 31
  • Bernard Tschumi : architecture in/of motion / with an introd. by Jos Bosman, Rotterdam : Netherlands Architecture Institute, cop. 1997

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :