Yawl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Yole.
Schéma d'un yawl
Le Notre Dame de la Clarté est grée en yawl

Le yawl (Yawl en anglais) est un voilier à deux mâts dont l'artimon (mât arrière) est positionné en arrière de la mèche de safran. Autrement dit, l'implantation du mât d'artimon, de plus petite taille que le mât principal, se situe à l'extrême arrière du pont, derrière l'axe de rotation du safran (partie mobile immergée à l'arrière du bateau servant à le diriger et fautivement appelée gouvernail).
L'artimon du yawl est appelé tapecul.

Type de yawl[modifier | modifier le code]

Le Yawl bermudien Odissey.
Article détaillé : Dundee (bateau).

Le Dundee ou dundée (prononcer « dindé ») est un yawl de pêche utilisé à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle en Manche[1] :

Plan d'un (1917)
Le Biche, dernier thonier-dundee de l'île de Groix

Différences avec d'autres gréements voisins[modifier | modifier le code]

Différences avec le ketch[modifier | modifier le code]

Le yawl est proche du ketch, la différence est liée à la position de la voile d'artimon par rapport au safran[2]. Dans un ketch, l'artimon est positionné en avant du gouvernail et la raison d'être est de diviser la surface de la grand-voile, dans le but de rendre la manœuvre de celle-ci moins athlétique.

Ketch
Yawl

Comparaison avec les gréements à deux mâts (grand-mât à l'avant)[modifier | modifier le code]

Ketch

(ketch à corne s.s.)

Ketch bermudien Ketch à hunier Yawl

(yawl à corne s.s.)

Yawl bermudien Goélette franche
Schéma du gréement
Sail plan ketch.svg
Sail plan ketch1.svg
Sail plan ketch3.svg
Sail plan ketch2.svg
Ketch à hunier du XIXe siècle.
Sail plan yawl.svg
Sail plan yawl2.svg
Goélette ou Goélette franche ("schooner
Exemples de navires
Le SV Ariel, Ketch à flèche en 2006
Ketch en 1913
Petit ketch à gréement bermudien (Type DZ)
Le ketch bermudien Rona II au Tall Ships' races de Belfast en 2009 
Le yawl Stebbins
Le Salcombe, un yawl à gréement bermudien en 1967
La Goélette Atalanta en 2007

Comparaison avec les gréements à un mât[modifier | modifier le code]

L'artimon du yawl est appelé tapecul ; il n'a pas, à proprement parler de fonction de propulsion, mais permet d'équilibrer les gréements auriques ou marconis implantés généralement avec un bout-dehors (beaupré) important, surdimensionnant le triangle avant. Un yawl est un sloop ou un cotre présentant auquel on a ajouter un tapecul.

Typologie de navires à un mât
Cotre Sloop Catboat ou "Canot à misaine" Yawl ("cotre ou sloop à tapecul") Cotre à hunier
2 focs ou plus 1 foc Pas de foc 2 mâts 2 focs ou plus et huniers
Cotre
Sloop
Canot à misaine
Cotre à tapecul est un type de yawl
Cotre à Hunier

Exemples de navires[modifier | modifier le code]

Le yawl de 85 pieds Navahoe (1893)
Le yawl marconi Ste Anne III (1933) à La Rochelle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Information tirée de la page wiki Dundee
  2. « Comment différencier un ketch, un yawl ou une goélette ? » (consulté le 7 août 2016)
  3. (en) « BLOODHOUND », sur 12mrclass.com (consulté le 5 janvier 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Parïs et De Bonnefoux, Dictionaire de marine à voiles, Editions du Layeur, 1999 (réédition d'un ouvrage du 19e siècle), 720 p.
  • Collectif, Guides des voiliers : Reconnaître les gréements anciens, Le Chasse Marée, , 72 p. (ISBN 2903708134)
  • Collectif, Guide des termes de marine : Petit dictionnaire thématique de marine, Le Chasse Marée - Armen, , 136 p. (ISBN 290370872X)
  • Collectif, Guide des gréements : Petite encyclopédie des voiliers anciens, Le Chasse Marée, , 127 p. (ISBN 2903708649)
  • Collectif, Guide de la manœuvre des petits voiliers traditionnels, Le Chasse Marée, (ISBN 2914208057)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]