Terre-neuvier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Deux terre-neuviers en 1710.
Terre-neuvier : le Marité, en escale dans le port de Nantes

Un terre-neuvier ou terre-neuvas[1] est le nom donné, principalement en Normandie et en Bretagne, aux bateaux équipés pour aller pêcher la morue sur les Grands Bancs de Terre-Neuve au Canada. Ces termes désignent également quelquefois le pêcheur lui-même, qui est cependant le plus souvent appelé terre-neuva.

Présentation[modifier | modifier le code]

Un bâtiment terre-neuvier est un morutier. Le premier d'entre eux est la Catherine, qui quitte le port du Havre en janvier 1544, pour partir à la pêche à la morue vers Terre-Neuve. Au XVIIe siècle, Le Havre devient l'un des premiers ports français pour la pêche de la morue verte.

Chaque bâtiment porte de nombreux doris qui sont mis à l'eau les jours de pêche, à moins que celle-ci soit faite au moyen de lignes traînées de part et d'autre du navire.

Les marins terre-neuvas sont des professionnels de la grande pêche à Terre-Neuve et, d'une manière plus générale, aux divers lieux de pêche à la morue.

Liste de terre-neuviers notables[modifier | modifier le code]

  • Marité
  • Creoula
  • Palinuro
  • Le René Guillon, dernier terre-neuvier en activité jusqu'en 1951
  • La Catherine, premier terre-neuvier, en janvier 1544
  • Le Zazpiakbat
  • Le Maurice, terre-neuvier qui secoure les naufragés de l'Austria
  • Le Thérésa, dernier terre-neuvier granvillois détruit en 1933

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir article Terre-neuvas dans le dictionnaire du CNTRL

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]