Sept-mâts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La silhouette du Thomas W Lawson avec ces 7 mâts, parait irréel. Il possède encore le record du nombre de mâts. Ce navire peu maniable, était dangereux à opérer.

Un sept-mâts (Seven-masted ship en anglais) est un navire à voiles doté de sept mâts. Un seul voilier à sept mâts a été construit en 1902. Il s'agit d'une goélette qui n'existe plus aujourd'hui. Elle constitue le record avéré pour le nombre de mâts.

Contexte et historique[modifier | modifier le code]

Projet d'un huit-mâts abandonné[modifier | modifier le code]

La construction d'une goélette à huit-mâts a été évoqué au Nautical Gazette de décembre 1901. L'article évoque les matériaux nécessaires à sa construction et ses dimensions : 400x52x30 pieds (soit 122x16x9 m)[1]. Un tel navire n'a jamais été construit c'est le 7 mâts Thomas W. Lawson qui fut lancé en 1902.

Un type de navire inadapté[modifier | modifier le code]

L'histoire des sept-mâts est lié à celle des six-mâts. Leur arrivée coïncide avec l'essor des navires de commerce à moteur et témoigne du dernier élan de la marine marchande à voile, pour tenter de rivaliser, en augmentant vitesse et charge des voiliers, notamment pour le transport du charbon et du pétrole en Amérique du Nord[2]. Mais ce dernier effort ne suffira pas. Les bateaux de commerce à voile disparaîtrons durant la première moitié du XXe siècle. En raison de leur très grande surface de voilure, ils sont difficiles et dangereux à manœuvrer, le seul exemplaire construit a coulé en 1907 après cinq ans de service seulement.

Liste exhaustive des sept-mâts[modifier | modifier le code]

Navires disparus [modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Thomas S. Hall, The T. W. Lawson - The Fate of the World's Only Seven-Masted Schooner. Scituate, Mass., 2005.
  • (en) Thomas S. Hall, The T. W. Lawson - The Fate of the World's Only Seven-Masted Schooner. The History Press, Charleston, SC, 2006[[Spécial:BookSources/1596292083|. (ISBN 1-59629-208-3)]]
  • (en) Thomas Hornsby, « The Last Voyage of the Thomas W. Lawson ». Publ. in the Nautical Research Journal Vol. 5, 1959, p. 53-59, 61, illust.
  • (en) The Western Weekly News : « Disaster at Scilly - American Sailing Ship Lost ». Hugh Town, îles des Sorlingues, 21 décembre 1907
  • (en) Peter Rodd, « Wreck of Thomas W. Lawson ». Publ. in The American Neptune Vol. 29, Salem 1969, p. 133-138.
  • (en) W. P. Coughlin, The Last Voyage of the « Thomas W. Lawson ». 1964
  • Hicks, John, An Absolute Wreck: The Loss of the Thomas W. Lawson. London: Private publication (2015), 219pp with 58 illustrations and seven appendices.  (ISBN 978-1-909817-25-8)
  • Largest Vessel of Her Class Ever Constructed In A Shipyard, San Francisco Call, Volume 90, Number 160, 7 November 190
  • Sails for the Seven-Masted Schooner. Scientific American, August 1902.
  • Alexandersson, Gustav: Thomas W. Lawson och andra mångmastade skonare. Longitude Vol. 8 (1973). pp 8-19, ill.
  • Crowninshield, Bowdoin B.: Fore-and-Afters. Cambridge, MA, 1940.
  • Lyman. John: Seven-Masted Schooners. Log Chips, March 1949.
  • MacGregor, David R.: Schooners in Four Centuries. Model & Allied Publications, Hemel Hempstead, 1982. 8vo, 144 pp, ill.
  • Morgan, C.S.: New England Coasting Schooners. The American Neptune Vol. 23 (1963).
  • Morris, E.P. : The Fore-and-Aft Rig in America. 1927.
  • O'Brien, R.B.: Fate of the World's Largest Schooner. The Trident, March 1948.
  • Parker, W.J. Lewis : The Great Coal Schooners of New England 1870-1909. Mystic, CT, 1948.
  • Parker, W.J. Lewis: The Operation and Management of the Great New England Schooners 1870-1900. National Maritme Museum, Greenwich, 1972. 4to, pp 17-24, ill. Maritime Monographs and Reports No. 5.
  • Ronnberg, Erik A.R. Jr: Stranger in Truth than in Fiction: the American Seven-Masted Schooners. Nautical Research Journal Vol 38, Everett, 1992. pp 5-41, ill.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]